ODESSA

Jean-Claude SEGUIN

Odessa est une ville de Russie (aujourd'hui en Ukraine).

1896

Le cinématographe Lumière d'Arthur Grünwaldt (6 septembre ¦ 25 décembre 1896)

L'équipe du cinématographe Lumière, composée du responsable Arthur Grünwaldt et des opérateurs Marius Chapuis et Paul Decorps, organise des séances à Odessa à partir du mois d'août 1896. Dans son carnet, Chapuis évoque son arrivée :

Nous sommes arrivés le 17-5 août à 8 h du soir à Odessa, débarquons au Grand Hôtel, y restons 15 jours en attendant que le local soit installé. Nous étions dans l'incertitude, nous n'étions pas sûrs de rester, enfin le local est prêt le 5 septembre- 23 août. Pendant notre séjour à l'hôtel nous allions tous les soirs au concert, la journée nous nous baladions en ville ou à la petite Fontaine, nous prenions des bains dans la mer Noire. Nous donnons notre première séance au local le 6 septembre- 24 août, dimanche.
Nous quittons l'hôtel le 8 septembre-26 août pour nous installer définitivement au local. De cette époque jusqu'au 24-12 octobre nous ne sommes pas bougés d'Odessa, nous y avons mené une vie régulière, nous ne travaillions que le soir à la nuit. Nous y avons rencontré un Lyonnais, Edmond Breth, une connaissance de Decorps, qui habitait depuis 6 mois déjà à Odessa. Nous nous sommes amusés ensemble, il venait nous voir tous les jours. Le 20-8 septembre nous donnons notre première séance au théâtre russe. Beaucoup de succès, ce qui nous encourage à recommencer. Nous avons donné d'autres séances au théâtre russe et une matinée au Nouveau théâtre.


CHAPUIS, 1896-1897.

Comme nous pouvons le voir dans les mémoires de Marius Chapuis, Odessa va accueillir des séances cinématographiques pendant de longues semaines, preuve évidente du succès. Deux théâtres, le Théâtre Russe et le Nouveau Théâtre, organisent également des séances où figure l'invention des frères Lumière.

odessatheatrerusse odessatnouveautheatre
Odessa, Théâtre russe (c. 1910) [D.R.] Odessa, Nouveau Théâtre (≤1899) [D.R.]

C'est à fin du mois d'octobre que les choses vont singulièrement s'accélérer et les opérateurs semblent pris d'une soudaine frénésie. Pendant deux mois, ce ne sont que des aller-retour entre Odessa et les villes voisines :  Nicolaïev et Kherson. Avec l'arrivée de l'hiver les conditions climatiques compliquent singulièrement la situation. Le retour à Odessa, le 25 novembre, se fait dans des conditions très difficiles :

Le 25-13 novembre nous repartons à Odessa. Nous commençons à voir la neige, nous avons fait une traversée très mauvaise, nous avons dansé beaucoup. À Tcherkoff nous avons mis deux heures pour transborder, il faisait très froid, les amarres ont cassé, le petit bateau était tout éventré, un canot du grand a été enfoncé. En arrivant à Odessa avant d'entrer au port, le bateau dansait tellement que toute la vaisselle du buffet tombait ; nous sommes arrivés le soir à 6 h et demi avec un brouillard intense.


CHAPUIS, 1896-1897.

C'est finalement à la fin décembre que Marius Chapuis part pour Kiev où il fait équipe, un temps, avec Charles Klein.

1897

Le cinématographe Lumière d'Arthur Grünwaldt (Grand Théâtre Soloftzoff, <26> mai 1897)

L'équipe du cinématographe Lumière, composée du responsable Arthur Grünwaldt et de Marius Chapuis, rejoints par Paul Decorps, organise des séances à Odessa en mai 1897. Dans son carnet, Chapuis évoque une séance :

Le vendredi 9/21 mai nous quittons Tiflis Arthur et moi, à 8 heures du soir. A 4 h après-midi sommes à Sébastopol, port de guerre, nous visitons et à 6 heures nous remontons à bord pour ne plus descendre qu'à Odessa le lendemain 13/25 soir. Mardi matin à 7 heures 1/2 nous débarquons hôtel Saint-Pétersbourg. Ce jour-là je me suis promené toute la journée en ville. Le lendemain arrive Decorps de Poltava. Nous nous baladons ensemble et le soir travaillons au Grand théâtre (Soloftzoff).


CHAPUIS, 1896-1897.

Le cinématographe Lumière d'Arthur Grünwaldt (Théâtre russe, >10 septembre 1897)

L'équipe du cinématographe, Arthur Grünwaldt le responsable et Marius Chapuis, revient à Odessa pour présenter des vues animées en septembre 1897 :

Quand Decorps est revenu de Gitomir nous devions partir le lendemain pour Odessa. Je pars donc le jeudi 29 août/10 septembre à 9 heures du soir avec Tutur. [...] Nous nous sommes couchés de suite en arrivant à Odessa sans nous apercevoir de rien. [...] Enfin moi à Odessa, je rencontrai Pradines qui travaillait au Grand Hôtel. Nous avons travaillé au théâtre russe le dimanche.


CHAPUIS, 1896-1897.

Le cinématographe de Félix Mesguich (Grand Théâtre, 13->13 novembe 1897)

De retour des États-Unis, Félix Mesguich, ancien collaborateur des frères Lumière, est engagé par Arthur Grünwaldt. Il se rend à Odessa où, tout en organisant des séances cinématographiques, il tourne des vues locales qu'il projette le soir même au public :

À peine débarqué à Odessa, le 13 novembre 1897, je m'installe au Grand Théâtre. Pendant la journée, je prends des scènes locales qui, annoncées à l'avance par la presse, attirent nombre de curieux. je développe aussitôt les négatifs et j’impressionne les positifs dans un laboratoire sommaire, ordinairement une salle de bains formant chambre noire. Les films de l'après-midi peuvent ainsi être présentés au public le soir même.Ce n 'est point là un des moindres attraits de notre programme. Ceux qui ont réussi à se glisser dans le champ de l'objectif veulent assister à la projection de leur propre image. C'est humain. Aussi le bureau de location est-il littéralement assiégé et toutes les places sont-elles retenues pour toute la durée de notre séjour. Il est vrai que M. Grunwaldt et son impresario ont bien fait les choses. Pour satisfaire leur clientèle n'ont-ils pas été jusqu'à engager l'orchestre de l'Opéra au complet ?


MESGUICH, 1933, 19.

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

sources

CHAPUIS Marius, Souvenir de voyages en Russie commencés le 24 mai 1896 terminés le octobre 1897 (manuscrit)

 MESGUICH Félix, Tours de manivelle, Paris, Grasset, 1933, 304 p.

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.