CAPPELLEN

Jean-Claude SEGUIN

1896

1897

1898

1899

1900

Le Cinématographe de Marteleur et Dickers (juillet 1900)

Le cinématographe installé par MM. Marteleur et Dickers à Cappellen va prendre feu mettant en danger la vie du premier :

ÉMOUVANT INCENDIE D'UN CINEMATOGRAPHE A CAPPELLEN
MM. Marteleur et Dickers donnaient des séances au moyen de leur cinématographe.
Au moment de la pose, le carburateur étant éteint, la chaux, sous l'action de l'air ambiant, se refroidit, se contracte donc et un morceau tomba sur le bord de la lanterne, de là sur la table et ensuite à terre.
Avant que M. Marteleru pût la rattraper, la craie toucha, rouge encore, une pellicule, qui s'enflamma à son contact.
Les pellicules de cinématographe sont en celluloïde, matière aussi inflammable que le coton-poudre. M. Marteleur se jeta sur cette pellicule, se brûla les mains ; mais déjà le feu faisait son oeuvre. Trois fois, il dut reculer pour revenir à l'assaut, mais le feu s'attaquait déjà au monceau de pellicules déroulées et à celles renfermées dans les boîtes. Entouré de flammes, ne pouvant sortir de l'enclos où il se trouvait, il se sentit perdu. M. Vanhée, employé à la gare de Cappellen, vit à temps M. Marteleur se tordre contre la paroi d'étoffe qui ferme l'appareil.
M. Vanhée, par son sang-froid, parvint à le tirer des flammes et à le transporter, avec l'aide d'un ouvrir, dans la cour, où l'opérateur revint à lui.
L'incendie fut bientôt éteint.


La Meuse, Liège, 12 juillet 1900, p. 2.

1901

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.