LONGWY

Jean-Claude SEGUIN

Longwy, commune de Meurthe-et-Moselle, compte 6.000 habitants (1894).

1896

Le Cinématographe Joly d'A. Milhès (octobre 1896)

Le photographe de Rethel, A. Milhès organise une tournée dans l'Est avec son cinématographe Joly. Il vient de Sedan :

Longwy - Fin octobre - Cinématographe Joly, André Milhès - Théâtre Municipal.


Aurora, 1996: 64.

1897

1898

Le Cinématographe Collinet ([10]-[25] avril 1898)

C'est à l'occasion de la foire de Pâques que se présentent à Longwy de nombreux forains dont le cinématographe de Collinet, qui vient de Pont-à-Mousson :

La foire de Longwy qui a lieu habituellement à Pâques, promet d'être particulièrement belle cette année. Parmi les nombreux établissements qui doivent y figurer, nous citerons : le grand théâtre Sérot-Millet, la friture de Poort, le cirque Caron, les vagues de l'océan de Lamberty, l'arène athlétique de la veuve Achille, les chevaux de bois de la veuve Théry, le diorama de Heuben, les balançoires de Callard, les vélocipèdes de Weber, le cinématographe de Collinet, le phonographe de Rivollier, la ménagerie d'Alexandre fils, la petite Nina de Remy, le salon de physique de Poulain, les phénomènes de Castex, le musée vivant de Ketorza, le phonographe de Ketorza, et quantité de tirs, confiseries, jeux de toutes sortes, bazars, etc., etc.(Longovicien).


L'Est républicain, Nancy, 29 mars 1898, p. 2.

La foire commence le dimanche de Pâques (10 avril) et se termine quinze jours plus tard.

1899

1900

Le Théâtre Pompadour de Collinet (avril 1900)

Si l'on en croit l'annonce du Longovicien, M. Collinet est le directeur du théâtre Pompadour, le nom d'une loge foraine. Quelques jours avant son arrivée, un article lui est consacré :

On nous annonce l'arrivée du théâtre Pompadour où se donnent pendant toute la durée de notre fête des séances de cinématographe complétées par quelques expériences de radiographie du plus haut intérêt. M. Collinet, le directeur, nous affirme que son appareil cinématographique est le système le plus parfait qui existe ; il évite de la façon la plus complète le scintillement et la trépidation. Mais le charme délicat, l'enchantement magique, le puissant attrait, dans son spectacle, c'est sans contredit l'originalité ou le côté comique des scènes cinématographiques qui amusent, ravissent, séduisent, remplissent le coeur de joie aussi bien les grandes personnes que les enfants. Il est des scènes qui sont de véritables trésors de fantaisie, d'une cocasserie irrésistible que tout le monde voudra admirer.


Le Longovicien, Longwy, 15 avril 1900. (Cité dans Aurora, 1996: 139).

Le Cinématographe Giel (Salle du théâtre, 27 novembre 1900)

Le tourneur Giel, qui vient de Frouard, organise une seule séance à Longwy dans la salle du théâtre :

Longwy
Mardi 27 novembre, à huit heures et demie du soir, séance du cinématographe Giel, salle du théâtre à Longwy.


L'Est républicain, Nancy, 25 novembre 1900, p. 2.

Dans un bref article, légèrement antérieur, nous découvrons une partie du programme, mais l'origine des films reste délicate à établir :

Longwy
Une séance du cinématographe Giel aura lieu à Longwy le 27 novembre.
Programme : Au bord de la mer, en 10 tableaux ; les Danseurs, en 3 tableaux ; le Couronnement du tsar, en 3 tableaux ; Scènes militaires, en 7 tableaux ; les vues comiques.
Prix des places : premières, 1 fr. ; secondes, 0 fr. 75 ; troisièmes, 0 fr. 50.


L'Est républicain, Nancy, 22 novembre 1900, p. 2. 

Peu après, le tourneur est à Malzéville.

1901

1902

1903

1904

1905

1906

Bibliographie

AURORA Blaise, Histoire du cinéma en Lorraine, Metz, éditions Serpenoise, 1996, 224 p.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.