VEVEY

Jean-Claude SEGUIN

Vevey, ville du canton de Vaud (Suisse), compte 11733 habitants (1901)

1896

1897

Grand Théâtre des Variétés  de Louis Praiss (Place du Marché, 27-31 mars 1897)

Louis Praiss, à la tête du Grand Théâtre des Variétés, propose, comme un numéro parmi d'autres, des vues projetées par un cinématographe parisien. 

1897 praiss

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 26 mars 1897, p. 4.

Le séjour, prévue pour cinq jours, va se prolonger jusqu'au 4 avril (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 3 avril 1897).

1898

Le cinématographe de Lavanchy-Clarke (Foyer du Théâtre, 16-20 février 1898)

Lavanchy-Clarke, qui vient d'organiser des séances à Lausanne, continue sa tournée suisse en présentant son cinématographe Lumière à Vevey pendant quelques jours. La Feuille d'avis de Vevey annonce son arrivée le 15 février :

Cinématographe. — On annonce l’arrivée à Vevey du cinématographe Lu­mière, dont nos confrères lausannois ont parlé avec beaucoup d’éloges, il y a quel­ques jours, alors que cet intéressant appareil fonctionnait chez eux.
Il paraît que l’on n’a pas à redouter de déceptions avec ce cinématographe-là, et les tableaux que l’on voit défiler sont tous de bon goût. On verra par exemple le roi de Siam à Berne, le Village suisse à l’ex­position de Genève, le cortège du 24 jan­vier à Lausanne, etc., etc. La variété des sujets est très grande et la note humoris­tique n’a pas été omise, ce qui provoquera de bons éclats de rire chez le petit monde à qui l’on ne manquera pas de faire voir ces jolies projections de photographies animées. Chaque séance sera composée de 16 vues ; la première aura lieu demain, mercredi, à 3 heures.


La Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 15 février 1898, p. 3.

Si son nom n'apparaît pas explicitement, sa publicité est bien identique. Les vues annoncées sont celles qui ont déjà été présentées à Lausanne. L'appareil va s'installer au Foyer du Théâtre, et la séance inaugurale a lieu le mercredi 15 fevrier 1898.

 

lavanchy 1898 vevey

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 15 février 1898, p. 3

Deux jours plus tard, le même journal publie un compte rendu de la séance inaugurale où sont évoqués quelques autres titres :

Le cinématographe installé au Foyer du théâtre, et que l’on peut voir fonctionner à 3 h., 4 h., 5 h., 7 h., 8 h. et 9 h. du soir, mérite certainement d’être visité. Il n’y a pas de déceptions à redou­ter : le choix des vues est des plus complets, la netteté est très grande et la trépi­dation presque totalement supprimée.
Nous avons assisté, hier, à une séance et nous avons franchement ri à la vue du cocher endormi auquel on escamote son cheval pour mettre à sa place un cheval de bois, ou à celle de la bataille de femmes, ou encore en voyant les plongeons des baigneurs de Milan. Cette dernière scène que l’opérateur fait ensuite passer à reculons devant l’objectif, est irrésistible : les baigneurs ressortent de l’eau et sautent  comme des carpes sur le pont ; c’est d’un comique achevé. On admirera encore le cortège du jubilé de la reine Victoria et celui de la fête de l’indépendance à Lau­sanne, dans lequel on reconnaît bien des gens, le water-tobogan de l’exposition de Genève, etc., etc.
A qui veut passer un moment agréable et très divertissant, nous disons : profitez, car ce n’est que pour un jour ou deux.


La Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 17 février 1898, p. 3.

L'article confirme que le répertoire est le même qu'à Lausanne et qu'il n'y a pas de vues nouvelles. Finalement, le cinématographe donne sa dernière séance, le dimanche 20 février.

Le cinématographe, installé au Foyer du Théâtre, continue à faire les délices des spectateurs, petits et grands, que les scènes variées amusent énormément. L'appareil restera ici jusqu'à dimanche, ce qui permettra à tout le monde d'aller le voir.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 18 février 1898, p. 4.

Le cinématographe (Hôtel du Cerf, 26-[27] mars 1898)

Un simple entrefilet annonce la présence d'un cinématographe à l'hôtel du Cerf.

Cinématographe.-On nous prie d'informer le public qu'un cinématographe fonctionnera, dès ce soir, à l'Hôtel du Cerf.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 26 mars 1898, p. 7.

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Casino, 29-31 mars 1898)

Le conférencier Louis Tanniger parcourt la Suisse en organisant des soirées où il présente son cinématographe Lumière. A Vevey, les séances ont lieu au Casino, à la fin du mois de mars.

tanniger 1898 vevey

Tempérance.-On nous prie de rappeler que mercredi et jeudi soirs, à 8 heures, au Casino, M. Tanninger donnera des séances de "Tempérance", illustrées par le cinématographe.
C'est vraiment intéressant et actuel que de voir défiler les enfants de l'Espoir, avec leur directeur, M. Cornaz ; et aussi un repas en famille chez un tempérant très connu à Vevey.
M. Tanninger donnera aussi le jeudi, à 4 h. 1/2, une séance spéciale, où pourront venir ceux qui craignent la cohue. Dans cette séance, les amis de la Croix-Bleue sont spécialement invités. (Entrée libre.)

Journal d'avis de Vevey, Vevey, 26 mars 1898, p. 6. Journal d'avis de Vevey, Vevey, 30 mars 1898, p. 4.

Grâce aux informations publiées dans la presse, nous connaissons une partie du programme proposé par Louis Tanniger qui est constitué de films suisses et, pour plusieurs, tournés à Vevey: Défilé des enfants de l'Espoir à VeveyCoup de canon... et paysans !Au feu !Sauvetage, Au fou !2me sauvetage.

vevey casino

Vevey-Le Casino du Rivage et le Château Couvreu

Le cinématographe Lumière (Rue Louis-Meyer, 10-17 avril 1898)

C'est sous une modalité assez particulière que se présente, en mars 1898, un cinématographe qui fait partie d'un " musée scientifique " où l'on trouve également des figures de cire et sans doute d'autres curiosités comme ce " Grand panopticum ".

1898 panopticum Le musée scientifique installé à la rue Louis-Meyer sera encore visible pendant quelques jours.
La collection intéressante de figures en cire attire de nombreux curieux. Un cinématographe Lumière très perfectionné est attaché à l'établissement.
Feuille d'avis de Vevey, Vevey, samedi 9 avril 1898, p. 8.

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 14 avril 1898, p. 3.

Aucune information ne permet de connaître le nom du responsable ni les titres des vues présentées. La clôture est annoncée pour le 17 avril 1898 (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 16 avril 1898, p. 5).

1899

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Casino, [6] avril-7 avril 1899)

Le conférencier Louis Tanniger est de retour à Vevey où il organise, toujours selon le même modèle, des séances de cinématographie.

tanniger 1899 vevey 03 tanniger 1899 vevey
Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 5 avril 1899, p. 4. Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 7 avril 1899, p. 3.

Grâce à la publicité faite dans la presse, nous connaissons quelques titres du programme : L'Enfant et les  poissonsCombat de taureaux, Départ d'un navireUn atelier à l'eau claire. Cependant l'origine des vues reste incertaine.

1900

Le Bioscope de Louis Praiss (Grande-Place, 29 mars-4 avril 1900)

Le tourneur Louis Praiss présente son cinématographe depuis déjà quelque temps dans sa sa baraque le "Théâtre L. Praiss". L'inauguration a lieu le jeudi 29 mars 1900, sur la Grande-Place de Vevey.

1900 theatre praiss

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 28 mars 1900, p. 2.

Si l'on en croit l'encart publicitaire, Louis Praiss dispose d'un répertoire de 250 vues animées dont les trois titres qui figurent dans le journal : Guerre au TransvaalCendrillon et L'Affaire Dreyfus. Peu après, Lausanne accueille le spectacle cinématographique.

1901

Le Cinématographe de Louis Praiss (Place de la Gare, 21-28 mars 1901)

Le tourneur Louis Praiss revient à Vevey au printemps, comme l'année antérieure. La baraque " Théâtre Praiss " s'installe sur la place de la Gare. L'inauguration a lieu le jeudi 21 mars 1901 avec un spectacle uniquement constitué de projections cinématographiques. L'appareil n'a pas de nom particulier.

1901 theatre praiss

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 20 mars 1901, p. 4 

Le répertoire dont dispose Louis Praiss est tout à fait significatif - 250 vues animées - dont seuls quels titres sont indiqués dans l'encart : Funérailles de la reine Victoria, Le Yacht royalCouronnement du roi Édouard VIIRêve de NoëlGuerre des BoersVoyage du Président KrugerRencontre de deux trains dans le sud de l'AfriqueCendrillon.

De façon surprenante, alors que le cinématogaphe n'est installé que depuis trois jours, les annonces et le nom du spectacle changent. En outre les nouvelles vues sont proposées avec un accompagnement musical synchrone.

1901b theatre praiss

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 23 mars 1901, p. 3

Le " Phono.-Cinima.-Théâtre " devient " The Phono-Combiné Cinémato-Théâtre " (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 25 mars 1901, p. 4) pour les trois derniers jours de représentation. Difficile de ne pas voir derrière ces deux appelations paronymiques le spectacle Phono-Cinéma-Théâtre qui a donné des représentations à Genève quelques semaines plus tôt sous la responsabilité de Marguerite Vrignault, l'inspiratrice du projet, accompagnée de l'opérateur Félix Mesguich. Il s'agit, bien entendu, de profiter de la nouveauté et d'imiter le principe de synchronisation. Pourtant, l'examen de la liste des vues sonorisées indique clairement que Louis Praiss utilise d'autres vues que celles du Phono-Cinéma-Théâtre : Duo de Faust (par M. Valade et Mlle Taueszi), Duo des dindons et moutons (Mascotte)  (par M. Remy et Mlle Lolly, de l'opéra comique), Miss Joma Wersh (dans son répertoire), Miss Lilly Hawthorne (Liedersängerin)Trio de l'opéra comiqueLa PoupéeScènes théâtrales. Ces vues restent à identifier. Reste également à savoir quel est le procédé qu'utilise Louis Praiss : s'agit-il réellement d'un système de synchronie comme celui qu'utilise le Phono-Cinéma-Théâtre ou bien d'une association plus ou moins parfaite d'une projection avec un phonographe ? 

Après une semaine de projections, le propriétaire du Théâtre Praiss quitte Vevey.

Répertoire (autres vues) : Troubles en Chine (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 22 mars 1901). 

1902

Le Phono-Cinématographe de Louis Praiss (13-27 mars 1902)

Comme il le fait chaque année, Louis Praiss est de retour à Vevey pour une série de représentation de son Phono-Cinématographe, une combinaison du cinématographe et du phonographe qu'il a déjà exploité en 1901. L'inauguration a lieu, Place du Marché, dans le Théâtre L. Praiss, le samedi 15 mars 1902.

1902 theatre praiss

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 13 mars 1902, p. 2.

L'encart publié dans la Feuille d'avis de Vevey évoque des " vues anciennes de Vevey prises du lac " dont on ignore précisément la nature, ainsi que la nouvelle féerie Le Petit Poucet de chez Pathé. Pourtant ce qui est le plus remarquable, ce sont les vues prises en Suisse, et en particulier à Vevey dont on peut raisonnablement penser qu'elles sont dues à Louis Praiss :

Phono-cinématographe.-Le phono-cinématographe Praiss, installé sur la place de la Gare, attire chaque jour une foule considérable.
Les vues sont pittoresques, absolument convenables et fort bien présentées. Des vues cinématographiques de Vevey (place de la Gare à midi, quais, etc.) font tout particulièrement plaisir. Episodes de la guerre du Transvaal, scènes comiques, acteurs et chanteurs évoqués à la fois par le cinématographe et le phonographe, scènes de la vie modeerne, féeries, tout cela se succède en une variété réjouissante.
C'est un spectacle de famille, où petits et grands trouvent leur compte.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 18 mars 1902, p. 5.

Une autre vue locale, tournée le 15 mars 1902, La Sortie du personnel de la Fabrique Nestlé est proposée à partir du 20 mars 1902. Le Phono-Cinématographe a quitté la place du Marché pour s'installer quai de la Veveyse, près du pont St-Antoine jusqu'au 27 mars (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 20 mars 1902, p. 2). Le spectacle se déplace ensuite à Lausanne.

Répertoire (autres vues) : Barbe Bleue, charmant conte de fées, recommandé aux familles, Le Chaperon rougeLe Rêve de Noël, féeries magnifiques en couleurs, La Guerre du Transvaal, nouvelles scènes absolument authentiques prises sur le terrain même, Cortège historique fédéral à Lucerne, juin 1901La Place de la gare, à Veveyvues prise le 13 mars 1902 (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 14 mars 1902, p. 4).

1903

Le Phono-Cinématographe du Théâtre L. Praiss (Place du Marché, 28 mars-5 avril 1903)

Le tourneur Louis Praiss présente son cinématographe dans sa baraque le "Théâtre L. Praiss". L'inauguration à lieu le 28 mars 1903. Le nom de l'appareil "phono-cinématographe" est dû simplement au fait que les les vues animées sont accompagnées par des musiques provenant d'un Orchestrion électrique géant de la maison Gaviola & Ce.

1903 phono cinematographe

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 28 mars 1903, p. 5

Un court article est également publié qui reprend pour l'essentiel les informations déjà publiées :

Le cinématographe Praiss installé sur la place du Marché attire chaque soir de très nombreux spectateurs. L'installation est bien comprise et confortable. Les sujets, très bien présentés, sont pour la plupart fort intéressants. Signalons entre autres la sortie de l'église anglaise, à Vevey, prise il y a quelques jours, le cortège du couronnement du roi d'Angleterre ; promenade de la princesse de Saxe avec M. Giron, etc., etc. Citons encore de nombreuses scènes comiques et de grandes féeries fort amusantes.


Feuille d'avis de Vevey,  Vevey, 31 mars 1903, p. 3.

L'encart publié dans la Feuille d'avis de Vevey offre sans doute une très grande partie des vues présentées au cours de ces quelques jours. On y trouve des vues Méliès : Voyage dans la lune, Le Chaperon rougeRêve de Noël, ou PathéAli-Baba et les 40 brigandsLa Belle au bois dormant, Le Petit Poucet, Barbe bleue. D'autres vues dont l'origine est incertaine : Cortège et couronnement du roi Édouard VII, à Londres, Grand Cortège à Delhi Durbar, aux IndesTroubles à Maroko. Mais le plus remarquable, ce sont les vues suisses : Promenade de la Princesse de Saxe au bord du lac Léman, à Genève, accompagnée par M. Giron, qui capte les amours de la princesse et de son amant qui ont défrayé la chronique pendant quelques semaines, Rassemblement des troupes suissesCortège complet de l'Escalade de Genève, le 12 décembre 1902Sortie des églises de Ste-Claire et Anglaise de Vevey, le 22 marsSortie des ouvriers de la fabrique Nestlé, de Vevey, à midi

Louis Praiss ne revient pas à Vevey l'année suivante (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 5 mars 1904, p. 1).

1904

1905

Le Cinématographe Praiss (Place du Marché, 12-28 mars 1905)

Louis Praiss revient à Vevey après deux ans d'absence. Il présente au public son "cinématographe Praiss" à partir du dimanche 12 mars 1905 :

Cinématographe Praiss.-
Dimanche s'ouvrira, sur la place du Marché, un cinématographe qui présentera au public des scènes d'actualité et une grande variété de sujets nouveaux et inédits.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 10 mars 1905, p. 5.

Selon une technique bien éprouvée, le forain combine des vues suisses et étrangères. Comme nouveautés, parmis d'autres, on trouve Le Grand Cortège de Fritschi Zug Lucerne 5 mars 1905 (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 20 mars 1905, p. 2), mais également une vue nord-américaine, Attaque d'un train rapide du Nord-Eastern-Railway (Amérique du Nord) par les brigands (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 16 mars 1905, p. 2). Toutefois, le clou du spectacle est constitué par une série de vues d' "Opérations chirurgicales" Table d'opération avec sujetOpération du genouOuverture du crâne au moyen de la scie circulaire électriqueOpération d'estomac (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 21 mars 1905, p. 4). Louis Praiss a déjà eu l'occasion de présenter ces vues dès 1903, à Neuchâtel, où il est question d'un " célèbre professeur de Londres ", mais il s'agit plus probablement du Dr. Doyen comme le laisse entendre un article de 1904 publié à Fribourg. Les séances vont se prolonger jusqu'au 28 mars 1905 :

Le cinématographe Praiss donnera encore aujourd'hui et demain des représentations avec des scènes nouvelles et inédites.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 27 mars 1905, p. 3.

Répertoire (autres films) : Guerre russo-japonaiseSiège de Port-ArthurLes inénarrables aventures de voyage en l'an 3000L'Attaque d'un train par les brigands (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 15 mars 1905, p. 5), Aventures de voyage en l'an 3000 en ballon, chemin de fer, sous-marin, et ascension de la plus haute montagne du monde en automobile (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 16 mars 1905, p. 2), Les Défenseurs de la RussieLe Grand-duc Serge assassiné à Moscou le 17 février 1905 (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 20 mars 1905, p. 2), Opérations chirurgicales, Table d'opération avec sujetOpération du genouOuverture du crâne au moyen de la scie circulaire électriqueOpération d'estomac (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, 21 mars 1905, p. 4).

1906

Le Royal Vio de Charles Schüpbach et Edmond Oger (Théâtre, 14-22 février 1906)

Charles Schüpbach et Edmond Oger, responsables du Royal Vio font une tournée en Suisse. Ils viennent de Genève où ils ont connu un grand succès. Le Royal Vio est annoncé par la presse dans les premiers jours du mois de février :

Le " Royal Vio " à Vevey
Le " Royal Vio " est un célèbre cinématographe, pourvu de toutes les perfections actuelles. Il projette, paraît-il, des vues d'une netteté parfaite et sans trépidation appréciable.
Il nous arrive de Genève où il demeura plusieurs mois. Notre correspondant genevois a plusieurs fois entretenu nos lecteurs du succès énorme qu’il y a remporté.
Le " Royal Vio " poursuit, du reste, une tournée vraiment triomphale à travers les principales villes du continent et du monde et de partout nous viennent des échos de réussite.
Il sera installé à notre théâtre du mercredi 14 février prochain au jeudi 22 février.
Nous lui souhaitons chez nous le même accueil qu'ailleurs.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, jeudi 8 février 1906, p. 3.

1906 theatre royal vio
Feuille d'avis de Vevey, Vevey, vendredi 9 février 1906, p. 2.

Le surlendemain , un nouvel article propose une description un peu plus détaillée avec quelques titres du répertoire :

Le " Royal Vio "
Nous avons annoncé l'arrivée du Royal Vio, ce cinématographe perfectionné, que l'enthousiasme du public a salué partout sur son passage en Europe.
En Suisse — pour rester chez nous et puisque son directeur est Suisse — Zurich, calme d’ordinaire, s’est emballée, Berne s'est emballée, Genève s'est emballée : elle s’est même affolée certain soir tant la " Fête des vignerons " était bien rendue par le " Royal Vio ".
Il n’y a pas de fumée sans feu ; il n’y a pas non plus d’emballement sans un motif.
C'est que le " Royal Vio " est bien supérieur, disent tous ceux qui l'ont vu, aux exhibitions de ce genre. A la clarté parfaite il joint une absence quasi-totale de ces oscillations qui, dans d'autres cinématographes gâtent la vue.
C'est aussi que son directeur s'est procuré des séries de projections captivantes.
Nous avons cité la Fête des vignerons ; il y a encore des vues impressionnantes de la récente guerre russo-japonaise, des navires en mer : des tableaux d'incendie et à côté de scènes, tragiques parfois, de joyeux éclats de rire.
Les programmes des soirées sont d’ailleurs aussi riches que variés.
Nous donnons ces élogieux renseigne­ments sur la foi de nos confrères bernois, genevois et français. Attendons pour juger mieux.
La première représentation aura lieu mercredi 14 février prochain. Il y aura spec­tacle tous les soirs jusqu'au jeudi 22 février. En outre, il y aura probablement des ma­tinées, les jeudis et les dimanches.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, samedi 10 février 1906, p. 8.

La référence à la Fête des Vignerons, qui a eu lieu, à Vevey l'année précédente, ne peut qu'attirer le public veveysan. Il reste en revanche difficile de savoir quelle est la version présentée puisque la Warwick (La Fête des vignerons à Vevey) tout comme l'Urban (The wintner's festival) disposent d'une version différente de la célèbre fête qui ne se déroule, que tous les 20 ans environ.

1906 theatre royal vio 2

Feuille d'avis de Vevey, Vevey, mercredi 14 février 1906, p. 2.

La première, où étaient invitées les autorités, la presse et les familles, a lieu le 14 février et la presse en fait un compte rendu très flatteur, mais si le public n'a pas vraiment répondu présent : 

Au « Royal Vio »
Hier soir le « Royal Vio » débutait dans notre ville. Le directeur, aimable et courtois, avait gracieusement convié à cette soirée les autorités et la presse de Vevey avec leurs familles. D’ailleurs la salle était bien garnie : moins pourtant que nous l’aurions cru. Peut-être les Veveysans se sont-ils méfiés et pour s’y rendre en masse, attendent-ils le verdict du public de " la première ".
Nous nous hâtons donc de dire que le " Royal Vio " est, de beaucoup, ce que nous avons vu de mieux dans le genre des cinématographes. Les éloges enthousiastes venant de Zurich, Berne, Genève ou de France, qui l’avaient précédé à Vevey, ne sont pas exagérés.
Les projections sont de vastes dimen­sions, encore que, dans notre théâtre, l’installation ait dû se restreindre ; la lumière que produit une puissante machine " ad hoc " est abondante et claire ; les oscillations des vues projetées, inévitables presque, sont ré­duites à leur plus faible expression. Ajoutez à cela qu’on est confortablement assis et qu’un orchestre aimable et modeste verse sur les impressions un peu d’harmonie.
Qu’y voit-on ? Mais un peu de tout : Aimez-vous les voyages ? Le " Royal Vio " vous conduira à travers l’Italie, de Venise la belle au terrifiant Vésuve. Voulez-vous une page d’histoire ? Il vous offrira des tableaux authentiques et palpitants de la récente guerre extrême-orientale. Préférez-vous du mo­derne ? Voilà des sports d’été, des courses effrénées d’automobiles. Désirez-vous des émotions violentes ? C’est un drame en 12 tableaux; des émotions tragiques et exotiques ? Voici les péripéties d’une vendetta en Corse.
Il y a de la féérie ; il y a l’abracadabrant rêve d’un pochard ; il y a enfin un grand nombre de scènes hilarantes qui vous se­couent d’un bon rire sain et honnête. Quand vous verrez " Angélique essayer son pneumatique " ou " la vieille concierge satisfaire sa curiosité ", vous vous sentirez empreint de bonne humeur et animé d’une douce joie.
Ajoutons aux qualités incontestables des projections, des bruits de coulisses qui donnent aux tableaux encore plus de réalisme et de vie.
Un automobile surgit-il sur la toile, aus­sitôt un moteur pétarade ; est-ce une voiture, des grelots tintent. Une grosse-caisse imite le canon et le tonnerre, etc.
Le " Royal Vio " ouvrira ses portes aux Veveysans pendant 8 jours seulement. Tous les soirs, sauf lundi, dès 8 h. 1/4, la représentation commence.
Samedi, dimanche et mercredi prochains, matinées, à 3 h. de l’après-midi.
Nous insistons encore sur le fait que le programme riche et varié qu’on applaudit de bon cœur de 8 h. 1/4 à 11 h., sera presque entièrement renouvelé tous les deux jours.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, jeudi 15 février 1906, p. 2.

L'un des atouts du Royal Vio, partout où il passe, c'est la dimension des images. Aussi, les conditions particulières de projections ne sont-elles pas totalement favorables dans le théâtre de Vevey. En revanche, la " sonorisation " des films est parfaitement au point et le bruiteur s'en tire à merveille. Les programmes sont renouvelés fréquemment, même si certaines vues restent à l'affiche :

Le « Royal Vio »
Le second programme des vues, que l'on vit hier en début et qui passera encore ce soir est remarquable. Il y a en particulier une seconde série de la guerre russo-japo­naise, d’un effet saisissant et du plus grand intérêt, formée en grande partie de tableaux  d'opérations navales.
Dimanche et mardi, programme renouve­lé, aussi brillant que les deux premiers.
Il n’y a qu’un numéro que la direction ne change pas; celui de notre Fête des Vignerons.
Quel Veveysan saurait le lui reprocher ? 


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, samedi 17 février 1906, p. 7.

Comme prévu, le départ est confirmée pour le jeudi 22 février 1906.

Le « Royal Vio »
La belle entreprise qui fait les délices des Veveysans de tout âge avec ses superbes scènes cinématographiques quittera samedi notre ville. Ce soir, mercredi, et demain jeudi représenta­tions à 8 h. 1/4. Vendredi, soirée de gala et d’adieu avec changement complet de programme.


Feuille d'avis de Vevey, Vevey, mercredi 21 février 1906, p. 5.

Répertoire (autres titres) : Le voyage au Niagara, Les mœurs des Sioux, La guerre russo-japonaise (2e série), Le Carnaval de Nice (Feuille d'avis de Vevey, Vevey, vendredi 16 février 1906, p. 6).