TOURNON

Jean-Claude SEGUIN

Tournon, commune de l'Ardèche, compte 5 186 habitants (1894).

1896

1897

1898

1899

1900

1901

1902

1903

Tournage de la sortie des enfants (Gare, 4 août 1903)

C'est à l'occcasion du passage à Tournon, de quatre cents enfants des écoles laïques de Lyon partant pour la montagne, qu'un cinématographiste anonyme va tourner un film :

Les Enfants à la Montagne. — Mardi, par train spécial quatre cents jeunes enfants des écoles laïques de Lyon, se rendant à la montagne, sont arrivés dans notre ville sous la conduite de leurs maîtres et de leurs maîtresses. La gaieté de tous ces bambins faisait vraiment plaisir à voir. Mais si l'on a, avec raison, admiré la joie si vive dont tous étaient animés, on a non moins admiré leur bonne tenue et l'ordre parfait avec lequel ils sont sortis de la gare. Le souvenir de cette scène si vivante et si charmante ne sera pas complètement perdu, car un photographe avait eu le bon esprit de dresser son appareil et de prendre plusieurs clichés pour cinématographe.
Après un réconfortant déjeuner dans plusieurs établissements de notre ville, ce petit monde s'est de nouveau embarqué à deux heures et demie dans le train de Lamastre où ils sont tous arrivés à bon port. Ils se sont ensuite dispersés dans plusieurs communes où, pendant plusieurs semaines, ils pourront respirer l'air de la montagne qui les renverra, ensuite, pleins de force et de santé, à leurs familles.


Le Journal de Tournon, Tournon, 9 août 1903, p. 3.

1904

1905

1906

Le Mondial Théâtre (Hôtel de la Gare, 22-23 décembre 1906)

Le Mondial Théâtre qui arrive à Tournon est un établisssement dont on ne connaît pas le propriétaire. Il s'installe à l'hôtel de la Gare (salle Carrier) pour offrir des représentations avec des vues " parlantes " :

LE MONDIAL THÉÂTRE A TOURNON
On nous annonce pour ce soir samedi, salle Carrier, hôtel de la Gare, les débuts du merveilleux Cinématographe Parlant Le Mondial.
Une des particularités du grand Cinématographe parlant, qui fera courir tout Tournon vers la coquette salle de M Carrier, c'est, l’extraordinaire intensité lumineuse des projections d'où il résulte une impression parfaitement nette de lumière de soleil, et par suite, de vie.
Les scènes animées qui se succèdent sur le vaste écran du Mondial donnent vraiment la sensation du grand air et leur relief aidant, l'ensemble du spectacle acquiert un cachet, dont il est impossible de se faire une idée.
On en jugera bientôt.
Il y a parfois, dans les pièces de théâtre, des longueurs décevantes, et parmi les spectateurs, des bâillements significatifs. Quand Le Mondial représente un de ses drames captivants, tel que " l'Honneur d'un père " ou " la Loi du Pardon " ou bien encore une de ses comédies d'un comique dépassant les bornes, tel que " Voilà mon Mari ", " le Rêve à la Lune ", " Dix Femmes pour un mari ", etc., etc., dont seul Le Mondial a le secret, rien de pareil est à craindre.
Mais le clou de ce spectacle, est certainement le Cinématographe parlant qui fera défiler sous les yeux émerveillés du spectateur, tour à tour, Ivette Gudbert [sic], Polin, Mercadier, Dranem, etc., dans leur répertoire.
Le prix des places étant à la portée de tous, première, 1 fr. ; secondes, 0 fr. 75 ; troisièmes, 0 fr. 50, et la salle bien chauffée, nous pouvons assurer, qu'il y aura foule samedi et dimanche, chez M. Carrier.


Journal de Tournon, Tournon, dimanche 23 décembre 1906, p. 2

Le programme proposé est constitué exclusivement de films Pathé qui dispose de nombreuses vues " parlantes " avec les meilleurs artiste du moment. Le Mondial Théâtre semble quitter Tournon après les deux séances annoncées.

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.