VALENCE

Jean-Claude SEGUIN

Valence, chef-lieu du département de la Drôme (France), compte 24 761 habitants (1894).

1896

La photographie animée (16, av. Victor-Hugo, [1]-[15] août 1896)

Une très brève annonce signale que des projections de photographies animées sont organisées sur l'avenue Victor-Hugo :

La photographie animée.-La plus grande merveille du siècle pour 15 jours seulement à Valence, 16, avenue Victor-Hugo : Le " Couronnement du tsar ". Spectacle des plus curieux.


Le Journal de Valence, Valence, 1er août 1896.

Le seul film du programme que nous connaissons laisse à penser qu'il s'agit de la vue distribuée par différentes maisons parisiennes (De BedtsVitagrapheMendel...).

Le Cinématographe Lumière (Champ-de-Mars, 15-16 août 1896/Place Championnet, 17 août-[6] septembre 1896)

Le cinématographe Lumière a choisi les fêtes valentinoises des 15 et 16 août 1896, en l'honneur de l'écrivain Émile Augier, pour offrir en exclusivité des séances de projections animées : "Mais le clou des fêtes sera assurément le Cinématographe, le vrai, celui de Louis Lumière, l'inventeur, qui s'est réservé le monopole des représentations par brevet spécial. " (Le Journal de Valence, Valence, 7 août 1896). La presse de Valence et du département annonce avec profusion l'arrivée prochaine de l'appareil :

Grandes Fêtes Valentinoises des 15 et 16 août courant. — Nous rappelons à nos lecteurs que des fêtes très brillantes auront lieu à Valence les 15 et 16 août courant, en l'honneur d'Émile Augier.
De nombreuses attractions seront offertes aux visiteurs qui seront les bienvenus ; excellentes musiques civiles et militaires, Union chorale, jeux populaires inédits d'une folle gaîté.
Mais le clou des fêtes sera assurément le Cinématographe, le vrai, celui de Louis Lumière, l'inventeur, qui s'est réservé le monopole des représentations par brevet spécial.
Les vues du Cinématographe viennent d'exciter l'admiration du Président de la République et de ses ministres, de l'empereur de Russie qui a manifesté son contentement par un brillant cadeau offert à l'heureux exhibiteur. Ces représentations ont fait événement dans tous les grands centres et toutes les capitales de l'Europe.
Le plus beau choix de ces vues a été réservé aux fêtes Valentinoises : la baignade ; la charge de cavalerie ; la démolition d'un mur ; la garde montante à Madrid ; l'arrivée d'un train, et surtout les dernières fêtes du couronnement du tsar Nicolas II à Moscou, toutes vues qui seront suivies d'un grand nombre d'autres fort intéressantes.


Le Journal de Tournon, Tournon, 8 août 1896, p. 4.

Si l'on en croit le Journal de Valence, l'initiative de faire venir le cinématographe Lumière à Valence est due " à nos compatriotes MM. Albert et Blanc, qui, par leur zèle, leur activité, viennent de hâter dans notre région, l'arrivée de l'original et merveilleuse attraction " (Le Journal de Valence, Valence, 8 août 1896). Il s'agit de rendre hommage à la figure de l'auteur dramatique et poète, Émile Augier dont le monument, financé par la duchesse d'Uzès, sera inauguré en 1897.

valence monument augier

Collect. P.P., Valence, Valence-Monument Émile  Augier par Mme la Duchesse d'Uzès (c.1902)

Le bilan des deux jours fêtes est dressé par L'Avenir social :

Les fêtes d'Émile Augier.-La recette brute des fêtes données au Champ-de-Mars par le comité Émile Augier s'élève à 9147,95 f. Les principaux éléments qui ont heureusement contribué à atteindre ce chiffre sont : le cinématographe, dont la recette a été de 2715,50 f. et la vente de 1300 kilos de confettis qui a produit 2.268,40 f.


L'Avenir social, Valence, 23 août 1896.

Pourtant, le cinématographe Lumière ne va pas partir, mais s'installer sur la place Championnet pour continuer l'exploitation de l'appareil. Les informations qui sont publiées dans la presse, au cours des jours suivants, portent pour l'essentiel sur les programmes des films projetés.

1896 lumiere valence place championnet
La Croix de la Drôme, Annonay, 23 août 1896, p. 3 Collection P. P., Valence, Valence-Panorama de la Place Championnet (c., 1902)

C'est vers le 6 septembre que sont publiées les dernières annonces.

Répertoire (autres films) : Les Rochers de la Vierge (Biarritz)Le PhotographeLa Sortie de l'usineEnfants et jouetsBataille de femmesL'Entrée du tsar au KremlinL'AquariumLa Rue Tverskaïa, MoscouArtillerie espagnolePêche aux sardines, Marseille, vieux port  (Le Journal de Valence, Valence, 15 août 1896), Bébés sur la place se disputant leur joujoux, Assaut d'escrime au 98e de ligneBaignade de nègres (Le Journal de Valence, Valence, 16-18 août 1896), Ambassade et comtesse de MontebelloDames d'honneurComte de Montebello et général de Boideffre se rendant au Kremlin (Le Journal de Valence, Valence, 20 août 1896), 7e cuirassiers en fourrageursRepasDanse russeLe tableau : jury de peintureDéfilé des gymnastes à Belfort (Le Journal de Valence, Valence, 29 août 1896), L'Arroseur municipalCuirassiers : la mêlée  (Le Journal d'Annonay, Annonay, 29 août 1896, p. 3), L'ArroseurPromenade des éléphants (Le Journal de Valence, Valence, 30 août 1896), Lutteurs javanaisÉtablissement de bains à Milan (Le Journal de Valence, Valence, 31 août 1896), SalutMauvaises herbesNègres balayantCarmaux, défournage du cokeWater TobogganQuerelle enfantine (Le Journal de Valence, Valence, 3 septembre 1896), Partie d'écartéTric-Trac, Bains à MilanLeçon d'escrime : le salut (Le Journal de Valence, Valence, 6 septembre 1896)

Le Cinématographe Lumière (Champ-de-Mars, 31 juillet 1896-[août] 1896)

Un cinématographe Lumière est présent dans le cadres des fêtes félibréennes :

Les fêtes félibréennes.- Première journée, samedi 31 juillet, dans l'enceinte du Champ-de-Mars : grande kermesse rhdoanienne [...] Nombreuses attractions, Cinématographe Lumière [...]


Le Journal de Valence, Valence, 29 juillet 1897.

1897

1898

1899

1900

1901

1902

1903

Le Royal Vio de Cyprien Lacabane (Champ-de Mars, <30> décembre 1903)

Cyprien Lacabane, responsable du Royal Vio, arrive à Valence, sans doute dans le courant du mois de décembre. Il se dispose à organiser une séance exceptionnelle au bénéfice des Enfants à la Montagne, une oeuvre locale :

Valence
[...]
Prochainement aura lieu dans l'établissement du Royal-Vio, installé au Champ-de-Mars, une brillante soirée qui sera donnée au bénéfice de l'oeuvre des Enfants à la montagne.


Le Petit Marseillais, Marseille, vendredi 25 décembre 1903, p. 2.

valence place du champ de mars

LL. Valence.-La Place du Champ-de-Mars.-Le Marché aux Boeufs (début XXe siècle)

La soirée de bienfaisance a lieu le mercredi 30 décembre 1903 avec la participation du Royal Vio :

Valence
[...]
Enfants à la Montagne. — Mercredi dernier a eu lieu la soirée donnée au profit de l’œuvre valentinoise des Enfants à la montagne. Nous avons indiqué avec quel empressement la direction du « Royal Vio » avait accepté d’organiser une soirée exceptionnelle que rehaussait encore la présence de notre excellente Union chorale. Dès 8 h. 1/2, la soirée commence par un chœur interprété avec le sentiment auquel nous a accoutumés l’Union chorale. Puis le programme se poursuit sans interruption par les vues si variées du « Royal Vio ». Les vues les plus diverses se sont succédé, laissant le public sous le charme, et le comité de l’œuvre des Colonies de vacances scolaires entièrement satisfait.
Le comité nous charge d’ailleurs de remercier les nombreuses personnes qui, en assistant à cette soirée, lui ont apporté le témoignage du plus sympathique intérêt pour cette utile institution. De même nous sommes heureux de nous faire les interprètes de ses remerciements auprès de M. Laçabane.directeur du Royal Vio et de la société l'Union chorale.


Le Petit Marseillais, Marseille, dimanche 3 janvier 1904, p. 2. 

1904

1905

Le Cinématographe de Mulsant et Chevalier (Salle de la rue Jardin-du-Roi, 12 mars 1905)

Les deux missionnaires, Alfred Mulsant et Célestin Chevalier parcourent la France en donnant des conférences qui associent les images fixes et animées qu'ils ont eux-mêmes prises au Moyen-Orient :

SÉANCE DE PROJECTIONS ET DE CINÉMATOGRAPHIE. — On nous annonce pour le dimanche 12 mars, à 4 heures du soir, salle de la rue Jardin-du-Roi, une séance-conférence avec projections et cinématographie. La conférence qui accompagnera les vues fixes ou animées aura pour titre : « Au pays de l’enfance du Christ ». Toutes les photographies inédites ont été prises par deux missionnaires français qui connaissent admirablement le pays d’Orient. Les places sont de deux francs et de un franc.Le Petit Marseillais, Marseille, 2 mars 1905, p. 2.

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.