PRIVAS

Jean-Claude SEGUIN

Privas, chef-lieu du département de l'Ardèche, compte 7.312 habitants (1894).

1896

Le Cinématographe Joly de Léopold Courthial (Théâtre, 8-[11] décembre 1896)

Le photographe local, Léopold Courthial, a fait l'acquisition d'un appareil Joly, commercialisé par Ernest Normandin et parcourt la région en organisant des séances de projection. À Privas, plusieurs séances sont organisées à partir du 8 décembre :

Cinématographe.-A partir du 8 courant, M. Léopold Courthial, photographe à Privas, donnera de grandes projections photographiques animées par le cinématographe, système Joly, tous les jours à 8 h du soir, au théâtre de notre ville.


La Croix de l'Ardèche, Annonay, 13 décembre 1896, p. 2.

Un autre journal apporte quelques informations supplémentaires : 

Cinématographe.-M. Courthial, photographe, ayant fait l'acquisition d'un très bel appareil du système perfectionné Joly, pour les projections photographiques animées, notre population privadoise aura la bonne fortune de pouvoir assister pendant quelques jours aux très intéressantes séances du cinématographe de M. Courthial, le soir à 8 h, au théâtre municipal. C'est un spectacle dont personne ne voudra se priver, assurément, car il en vaut la peine.


Le Patriote de l'Ardèche, 9 décembre 1896.

Une nouvelle annonce, encore plus brève, signale une nouvelle séance de photographies animées : 

Cinématographe.-M. Courthial donnera ce soir à 8 h une séance de cinématographe, au théâtre.


Le Patriote de l'Ardèche, 11 décembre 1896.

Mais nous ne disposons pas d'informations relatives au programme proposée, ni sur la fin des séances.

1897

Le Cinématographe de Léopold Courthial (11 avril 1897-[avril] 1897)

Le photographe local, Léopold Courthial, inaugure à  nouveau des séances cinématographiques, en avril 1897. Il n'est plus question de l'appareil Joly, mais d'un " cinématographe nouveau système ". Une seule représentation est prévue, le samedi 10 avril :

C'est avec plaisir que nous annonçons la belle séance du cinématographe nouveau système, que vient de rapporter de Paris M. L. Courthial, et avec lequel il donnera ce soir, samedi, à 8 h, une séance unique, en 2 séries de 7 tableaux chacune, comprenant des sujets nouveaux, dont l'un est complètement inédit et n'a pas encore été vu, même à Paris : l'Exécution Capitale. Deux projections de tableaux en couleurs, la Loïe Fuller et le Papillon, compléteront cette belle séance. Voici le programme des séries de ce spectacle : Première série : Un train Éclair ; L'Arroseur arrosé ; Quadrille d'avenir ; Le bain de la Parisienne ; Grande course d'automobiles et de cycles au Bois de Boulogne ; Une charge de dragons ; Le cortège de la Reine, à la Mi-carême, à Paris. Deuxième série : La place de la République (Paris), Les forgerons ; Une scène d'ivrogne ; Le tsar au Panthéon ; La baignade des Soudanais ; Le coucher de la mariée (scène de théâtre à l'Olympia) ; Une exécution capitale.


Le Patriote de l'Ardèche, 11 avril 1897.

Pourtant, malgré la nouvelle dénomination, le programme qui est proposé est composé de vues Joly-Normandin, ce qui laisse à penser que le nouveau nom n'est peut-être qu'une annonce publicitaire...

Le Cinématographe de la foire (juillet 1897)

Privas connaît de nombreuses fêtes en été et celle qui a eu lieu à la fin du mois de juillet accueille un appareil cinématographique, le cinématographe Bastide :

Privas-Fêtes du cinquantenaire.-Etablissements présents : [...], musée des merveilles et cosmorama Adoué Lozeroff ; loterie de porcelaine Fayard ; photographie et cinématographe Bastide ; bazar Florent Templier ; [...] Les fêtes n'auraient pas été mauvaises, mais à cause du voyage du président de la République, elles ont été avancées en date et beaucoup de personnes l'ignorant n'ont pu s'y rendre. Malgré cela, grande affluence de monde et tous les métiers sans distinction ont assez bien travaillé. Il n'y a que des félicitations à adresser aux jeunes commissaires de la fête, qui se sont acquittés de leur tâche avec une amabilité sans égale [signé :] Adoué Lozeroff, membre actif.


L'Industriel forain, Paris, 1-6 août 1897, p. 320-321.

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.