FRIBOURG

Jean-Claude SEGUIN

Fribourg est la capitale du canton de Fribourg (Suisse).

1895

Le Kinétoscope (Pavillon des Arcades, [23]-[26] mai 1895)

Plusieurs kinétoscopes sont présentés de façon casi simultanée dans plusieurs villes suisses, Genève, Lausanne... et Fribourg. L'agent pour la Suisse est Casimir Sivan et l'on peut penser que c'est lui qui est responsable de l'installation du kinétoscope, à condtion bien sûr qu'il s'agisse de l'appareil authentique d'Edison. La presse fribourgeoise publie un article technique et informatif dès le 19 mai 1895 :

Kinétoscope . — Le public fribourgeois va pouvoir admirer cette nouvelle invention d'Edison. Disons, en peu de mots, en quoi elle consiste. Chacun sait que, grâce aux progrès de la photographie, on peut avoir aujourdhui des rubans contenant toute une série de photographies instantanées. Un de ces rubans reproduira, par exemple, les positions successives des membres dun cheval qui galope.
Supposez maintenant que ce ruban se déroule rapidement dans une chambre noire, qu'une lumière électrique l'éclaire vivement, et que vous regardiez par une petite ouverture. Le passage des images successives produira sur votre rétine exactement le même effet que si un cheval passait devant vous au galop. Par le kinétoscope, la photographie donne donc des tableaux qui vivent et se meuvent. Il ne peut manquer d'attirer de nombreux visiteurs. Les élèves des écoles et les étudiants du Collège seront admis à prix réduits.


La Liberté, Fribourg, 19 mai 1895, p. 3.

Le journaliste connaît-il les séries photographiques de Muybridge ? En tout cas, cela ne serait pas impossible...  Pour le reste, ces quelques lignes visent surtout à divulguer auprès d'un public non averti le fonctionnement de l'appareil.

1895 kinetoscope

La Liberté, Fribourg, 23 mai 1895, p. 4

Ce sont, par ailleurs, les mêmes vues qui sont présentées ici, des classiques de la maison Edison. Un article nous en décrit l'une des plus connues :

Le kinétoscope, qu'on peut voir en ce moment au Pavillon des Arcades, est tout simplement une merveille. C'est l'avis de toutes les personnes qui l'ont vu fonctionner . Moyennant 25 centimes pour les grandes personnes et 15 centimes pour les enfants, on peut voir, dans cet appareil, les scènes les plus charmantes, les plus vivantes, et pleines de naturel.
Citons, entre autres, celle du maréchal ferrant et celle du coiffeur américain.
Cette dernière nous montre les clients arrivant, ôtant leur jaquette ou leur veston, comme c'est, paraît-il, l'usage là-bas, s'asseyant, lisant, se passant les journaux en désignant du doigt l'article particulièrement intéressant, ou la boutade particulièrement amusante.
Pendant ce temps, le coiffeur coupe les cheveux, savonne et rase, avec le même entrain qu'on admire chez ses clients. Tous les mouvements, tous les gestes sont d'un naturel parfait.
Nous venons de le dire, toutes les personnes qui ont vu fonctionner le kinétoscope Edison en sont émerveillées . Aussi, nous ne pouvons qu'engager vivement les habitants de Fribourg qui ne l'ont pas encore vu à aller le voir sans retard, cet appareil n'étant ici que pour peu de temps.


La Liberté, Fribourg, 26 mai 1895, p. 3.

On reconnaît dans cette savoureuse description la vue New Barber Shop. L'autre film annoncé est Buffalo-Bille [sic] qui pourrait correspondre à différentes vues. L'absence de nouvelles informations semble bien indiquer que le départ a eu lieu peu après le 26 mai.

1896

1897

1898

Le cinématographe Lumière de Lavanchy-Clarke (La Grenette, 17-20 mars 1898)

Lavanchy-Clarke, qui tourne en Suisse avec son cinématographe Lumière, poursuit son voyage et arrive à Fribourg, où de nouvelles projections sont organisées à La Grenette, nom donné à la halle aux grains (1793), voûtée et spacieuse, au-dessus de laquelle se trouve précisément la grande salle utilisée pour des concerts, des banquets et autres manifestations. C'est là que vont avoir lieu les séances de cinématographie, à partir du 17 mars.

fribourggrenette 1898 cinematographe lavanchy 01
La Grenette et l'Ecole des filles (1905) [D.R.] Le Confédéré de Fribourg, Fribourg, 16 mars 1898, p. 4

On retrouve dans le programme les mêmes caractéristiques présentes dans les séances lausannoises, avec un nombre non négligeable de vues locales, pour les mêmes raisons : 

Le cinématographe a obtenu un beau succès dès les deux premières séances qu'a données hier, jeudi, à 4 heures et à 8 heures du soir, M. Lavanchy, dans la salle de la Grenette. De nombreux spectateurs ont chaleureusement applaudi un grand nombre de scènes des plus belles ou des plus comiques, entre autres, le défilé des visiteurs et d'un troupeau devant la cascade du Village suisse, à l'Exposition de Genève ; le watertobogan à la même Exposition ; les laveuses au " Sunlight Savon ", grandes et petites ; l'exercice de natation pour la cavalerie ; l'enlèvement d'un cheval sous le nez d'un cocher endormi sur son siège et l'ébahissement du dormeur réveillé par son client ; la capture d'un cheval sauvage au moyen du lasso ; les manœuvres des cadets, à Aarau, avec tir d'artillerie ; un cul-de-jatte mendiant, et qui retrouve d'excellentes jambes pour déguerpir , lors- qu'il se trouve en présence d'un gendarme qui vient de lui frapper sur l'épaule; les plongeurs et… déplongeurs aux bains de Diane, à Milan ; le cortège de l'Indépendance, à Lausanne ; celui du roi de Siam reçu par le Conseil fédéral, à Berne ; celui du jubilé de la reine d'Angleterre ; et celui , très imposant , des pèlerins revenant de la Mecque, avec le « tapis sacré » ; une arène à Barcelone, où l'on assiste à toutes les péripéties des spectacles dont sont friands les Espagnols et au cours desquels les taureaux font souvent des victimes, avant d'être victimes eux-mêmes; la place Saint-Marc , à Venise ; une charge de cuirassiers. Personnages, animaux et paysages sont de grandeur naturelle. Tous les spectateurs, vieillards , jeunes gens et enfants ; étudiants et professeurs , du Collège et de l'Université, se déclaraient enchantés d'un si beau spectacle, qui mérite bien d'être vu par tous les habitants de Fribourg et par toutes les personnes qui ont l'occasion d'y venir. De nouvelles séances sont annoncées pour aujourd’hui, vendredi, et pour demain, aux mêmes heures qu'hier.


La Liberté, Fribourg, 19 mars 1898, p. 4. 

Si l'essentiel des films appartiennent au catalogue Lumière, on peut aussi voir les propres productions de Lavanchy-Clarke. Après quatre soirées bien remplies - a-t-il pu malgré tout montrer ses 150 vues ? -, il repart en direction de La Chaux-de-Fonds.

1899

1900

1901

1902

Le Phono-Cinématographe de L. Praiss (Grand'Places, 13-20 avril 1902)

Le théâtre L. Praiss arrive avec son " phono-cinématographe " à Fribourg au mois d'avril 1902. L'inauguration a lieu, sur les Grand'Places, le dimance 13 avril.

fribourg 1902 praiss

Le Confédéré de Fribourg, Fribourg, 13 avril 1902, p. 4.

Mis à part quelques vues, l'essentiel des films sont des féeries qui proviennent de chez Méliès et Pathé : La Guerre des Boers, Scènes absolument authentique et prises sur le terrain même, CendrillonLe Petit Chaperon rougeLa Barbe bleueLe Rêve de NoëlLe Petit PoucetL'Enfant prodigueCortège historique du Tir fédéral, Lucerne juin 1901. Un court article évoque également les scènes du Phono-Cinématographe 

Théâtre Praiss . — Nous rendons nos lecteurs attentifs au Théâtre Phono-Cinématographe Praiss, qui esl depuis quelques jours sur les Grands'Places et qui y séjournera jusquà dimanche.
C'est vraiment un théâtre unique dans son genre, qui nous représente 250 tableaux pris dans toutes les parlies du monde. Les projections sont fort nettes et les scènes sont tantôt sérieuses tantôt comiques.
Il y a plusieurs scènes ou le phonographe accompagne la vue cinématographique et qui sont réellement réussies.
Nous recommandons les représentations du soir à 8 h. et à 9 h. Les prix sont modestes 1 fr. les premières, 80 cent. les secondes (très bonnes) , 50 cent., les galeries. Personne ne regrettera son argent.


Le Confédéré de Fribourg, Fribourg, 16 avril 1902, p. 3.

Les séances se prolongent jusqu'au 20 avril 1902.

fribourg grand places

Fribourg, Vue des Grand'Places (c. 1904)

1903

Le Phono-Biographe de L. Praiss (Grand'Places, 19-28 avril 1903)

Le Théâtre L. Praiss arrive à Fribourg avec un nouvel appareil ou simplement une nouvelle désignation, le "Phono-Biographe". L'inauguration a lieu le 19 avril sur les Grand'Places.

fribourg 1903 praiss

Le Confédéré de Fribourg, Fribourg, 19 avril 1903, p. 4

Le programme combine les films féeriques et les vues d'actualité : Voyage dans la luneAlli-Baba et les 40 brigandsPromenade de la princesse de Saxe,au bord du lac de Genève, accompagnée par Mr Giron, Troubles au MarocGrand Cortège à Delhiaux aux IndesLes Aventures de Robinson Crusoé. Par ailleurs, une vue a été tournée à Fribourg : Sortie de la grande messe à la cathédrale.

La dernière séance a lieu le 28 avril 1903.

Répertoire (autres vues): Sortie d'un détachement militaire au Maroc (La Liberté, Fribourg, 22 avril 1903, p. 4), 

1904

(Le Grand Théâtre Biographone (Grand'Places, 10-24 avril 1904)

Lorsque le Grand Théâtre Biographone arrive à Fribourg, son directeur est L. Praiss, fils. C'est le 10 avril qu'a lieu l'inauguration aux Grand'Places.

fribourg 1904 praiss fribourg 1904 praiss 02
La Liberté, Fribourg, 10 avril 1904, p. 4. La Liberté, Fribourg 19 avril 1904, p. 4.

Le programme proposé contien des vues d'actualité, des contes, des féries, des vues historiques : Les derniers épisodes de la guerre russo-japonaise, Bombardement de Port-ArthurNapoléon Bonaparte (en couleurs), Grand Incendie de BaltimoreCourse complète aux taureaux à BarceloneMarie-Antoinette, pièce historique, sa vie et sa mort, Le Chat botté, splendide féerie, Le Royaume des fées ou les merveilles des profondeurs de l'OcéanLes Aventures de Robinson CrusoéVoyage à la lunePar ailleurs, nous trouvons un certain nombre de vues locales : La Sortie de Saint-NicolasPanorama de la gare jusqu'au Pont-SuspenduFête fédérale de gymnastique à Zurich en 1903Manoeuvre du 4me corps d'armée suisse en 1902Manoeuvre du 1er corps d'armée suisse en 1903, Fête de Spi à Glaris. 

À ces vues, il faut ajouter des films chirurgicaux annoncés dans La Liberté du 19 avril : " à 9 heures, grande séance pour adultes. Projection d'une série d'opérations chirurgicales du célèbre professeur qui a séparé les deux soeurs Delila [sic] et Doodica, opérations d'un genou, d'un crâne, de l'abdomen, etc., etc.". Il s'agit là de certaines vues tournées par le Dr. Doyen et donc la diffusion non autorisée va donner lieu à un procès en 1905. 

La dernière séance a lieu le dimanche 24 avril 1904 (La Liberté, Fribourg, 23 avril 1904, p. 4). 

1905

Le Théâtre international scientifique Urania de Ferdinand Somogyi (Théâtre, 14-15 octobre 1905)

Le Théâtre international scientifique Urania, propriété de Ferdinand Somogyi, effectue une tournée en Suisse. Il arrive à Fribourg pour deux journées de représentations, les 14 et 15 octobre, qui ont lieu au théâtre.

fribourg 1905 somogyi

La Tribune de Fribourg, Fribourg, 14 octobre 1905, p. 4.

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.