NOGENT-SUR-SEINE

Jean-Claude SEGUIN

Nogent-sur-Seine, commune du département de l'Aube, compte 3.704 habitants (1894)

1896

Le Cinématographe de M. Armand (Théâtre, 6 novembre-novembre 1896)

Les Nogentais vont découvrir le cinématographe dans les premiers jours du mois de novembre. L'appareil vient de Romilly-sur-Seine. L'inauguration est prévue pour le jeudi 5 novembre au théâtre de la ville :

Au théâtre Ce soir et jours suivants, au théâtre, grande Soirée de Cinématographie ou photographies animées. Qu'on se le dise.


Le Petit Troyen, Troyes, 5 novembre 1896, p. 3.

Il semble, cependant, que la première n'a lieu que le vendredi 6 novembre, dans la salle du Chalet, comme l'atteste le compte-rendu de l'inauguration :

Le cinématographe à Nogent
Le cinématographe, cette merveilleuse invention dont on parle tant en ce moment, et qui partout fait courir tout le monde, est installé à Nogent, salle du Chalet. Hier soir vendredi, pour la première fois, nos concitoyens ont pu voir la plus nouvelle, la plus importante invention de notre époque, la photographie animée. Ils ont été véritablement émerveillés par les scènes vivantes qui se sont déroulées sous leurs yeux : Ce coin de marché n’est-il pas saisissant de réalisme. Que d’études dans ce seul tableau depuis le pauvre lapin qui frétille dans les mains de son bourreau, attendant le coup de poing final, jusqu’à cette vieille coquette qui, remarquant les apprêts du photographe, se carre, fait la belle, refrise ses cheveux, si bien qu’elle est encore en train de se requinquer quand c’est fini. Que de mouvement et de variété dans la scène de la gare Saint-Lazare ; à la vue de tout ce fourmillement de piétons, de fiacres, d’omnibus, de tramways, l’illusion est si complète que l’on croit entendre le bruit de toute cette foule. Et le régiment d’artillerie qui défile, et le chemin de fer qui s’arrête en gare avec ses voyageurs affairés, et l’arrivée du Tsar et de la Tsarine. à Paris, avec leur brillant cortège ; nous n’en finirions pas, si nous voulions parler de tous ces tableaux vraiment admirables.
Ajoutons que la représentation était agrémentée d’excellents morceaux de musique, joués par six artistes de Nogent.
Nous engageons vivement nos concitoyens à ne pas manquer à la dernière séance qui sera donnée ce soir samedi, au Chalet, à 8 h. 1/2 Les directeurs du cinématographe, rappelés à Romilly où ils ont déjà donné plusieurs représentations, ne peuvent pas rester parmi nous demain dimanche. Sachons donc profiter de l’unique occasion qui nous est offerte d’admirer la plus curieuse invention de notre époque.


L'Écho nogentais, Nogent-sur-Seine, 8 novembre 1896, p. 2.

nogent chalet

Nogent-sur-Seine, rue des Ponts
(à gauche café du Châlet) (c. 1905)

Le responsable de l'appareil est probablement M. Armand. Les vues, pour certaines au moins, pourraient provenir du catalogue de l'Anglo-American Photo-Import Office. Le tourner et son cinématographe repartent à Romilly-sur-Seine.

1897

1898

1899

1900

1901

Le Cinématographe de M. Giel (Salle du Chalet, 2 septembre 1901)

M. Giel est un tourneur très actif au cours des années 1900 et 1901 qui parcourt la France en présentant son programme dans de nombreuses villes où il ne reste, en général, qu'un seul jour. Il a un rôle essentiel dans la pénétration du cinématographe dans de petites communes. À Nogent-sur-Seine, il donne une séance dans la salle du Chalet :

Salle du Chalet
Lundi prochain, 2 septembre, à 8 heures du soir, dans la salle du Chalet, la Direction Giel donnera une grande séance de cinématographe, dont voici le programme :
La Guerre au Transvaal, en 10 tableaux.
Le Diable au Couvent, grande féerie.
La Lune a 1 mètre, grande féerie.
Scènes à transformations : Luttes extravagantes ; Le Barbier fin de siècle ; Les suites d'une dispute ; L’Homme aux quatre têtes ; Le coupeur de têtes ; L'Homme Orchestre ; La Pyramide de Triboulet.
Scènes diverses : La Ballerine (en couleurs) ; Une méprise (scène comique) ; Une catastrophe de chemin de fer ; Le Prestidigitateur ; Le dessinateur Léo ; L'Agent plongeur (scène comique); Le saut de la haie.
Jeanne d'Arc, grande pièce à grand spectacle, en 12 tableaux, comportant plus de 500 personnages. La plus longue pellicule cinématographique qui ait été faite.
Prix des places ; premières 1 fr., secondes 0.75, troisièmes 0.50. Les enfants paient demi-place.


L'Écho nogentais, Nogent-sur-Seine, 29 août 1901, p. 3.

Le répertoire de M. Giel est essentiellement composé de vues des éditeurs Pathé et Méliès.

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.