LAUSANNE

Jean-Claude SEGUIN

1895

Le Kinétoscope de M. Zimmermann  (Salle de la Tribune de Lausanne, [8] mars-[2] avril 1895)

Le kinétoscope s'installe à Lausanne juste au moment où plusieurs appareils sont également présentés à Genève. L'agent Edison pour la Suisse est Casimir Sivan,  mais ici l'appareil est présenté par  MM. Zimmermann. L'inauguration a lieu peu de temps avant le 8 mars 1895 :

Le Kinétoscope. On se plaignait amèrement il y a quelques années de ne jamais voir les inventions d'Edison franchir l'Atlantique. Ce n'est certes plus le cas aujourd'hui, et chaque jour en jette une nouvelle sur le vieux continent.
Parmi les dernières signalons à nos lecteurs le Kinétoscope. Une simple boîte en bois haute de 1 m 50, large de 0 m 60, surmontée d'un oculaire. Mettez l'œil à l'objectif et vous assistez au déroulement de scènes féeriques.
Les acteurs sont tous en mouvement ; leurs gestes, d'une réalité saisissante, ajoutent encore à l'illusion de la vie : Loie Fuller s'élance dans un flamboiement de lumière électrique ; elle exécute la couronne, la coupe, les papillons, avec une grâce, une légèreté, une élégance au moins égales au naturel. Changement de vue : vous êtes chez un coiffeur brandissant ses ciseaux, pomponnant, frisant ; encore un peu vous entreriez vous faire raser !
Puis ce sont des forgerons écrasant le fer rouge sous leur lourd marteau, d'où jaillissent des millions d'étincelles, et instinctivement vous vous reculez ! etc., etc.
En un mot c'est le triomphe du genre Edison que nos lecteurs pourront admirer dans la salle de la Tribune de Lausanne, où M. Zimmermann a déposé ses appareils américains.


La Tribune de Lausanne, Lausanne, 8 mars 1895, p. 2.

1895 kinetoscope 01

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 8 mars 1895, p. 6.

Même si la plupart des journaux lausannois parle du kinétoscope, c'est toujours dans La Tribune de Lausanne que nous lisons quelques vers de mirliton en l'honneur de l'invention d'Edison qui se révèle être un moyen publicitaire :

Edison a dans son génie
Gratifié l'humanité
De mainte application bénie
De la fluide électricité !

Les savants de la vieille Europe
Sont tous demeurés stupéfaits
A la vue du Kinétoscope
Un instrument des plus parfaits !

Loïe Fuller, belle déesse
Danse à vos yeux tout ébahis
Et de Buffalo Bill l'adresse
Vous laisse rêveur et surpris !
---
Le Kinétoscope est exposé dans la salle de La Tribune de Lausanne, 10 bis, rue Haldimand
25 cent. par appareil.


La Tribune de Lausanne, Lausanne, 16 mars 1895, p. 3.

Pour le reste, peu d'informations au cours du mois de présence du kinétoscope à Lausanne, même si parfois on annonc un nouveau programme. Il semble qu'un seul appareil est installé, contrairement à ce qui se passe à Genève. Autour du 1er avril, on ajoute au spectacle visuel, des auditions phonographiques (Feuille d'Avis de Lausanne, Lausanne, 1er avril 1895, p. 6), puis l'appareil quitte Lausanne pour Nyon.

Réperfoire (autres vues) : Le Maréchal-ferrantBuffalo-Bill (Feuille d'Avis de Lausanne, Lausanne, 18 mars 1895, p. 5), La Danse des enfants (Feuille d'Avis de Lausanne, Lausanne, 19 mars 1895, p. 6).

Le Kinétoscope (Café du Grand-Pont, 31 mai 1895)

Une simple annonce, reproduite dans différents journaux lausannois, annonce la présence d'un kinétoscope au café du Grand-Pont de Lausanne :

EXPOSITION du Kinétoscope Edison
Café du Grand-Pont, tous les jours
dès 10 heures du matin
TABLEAUX VIVANTS
représentant les scènes de la vie réelle, reproduites par l'électricité, 25 cent. par personne et par appareil.


L'Estafette, Lausanne, 31 mai 1895, p. 1.

 On ignore combien de temps l'appareil reste à Lausanne.

1896

Le cinématographe Lumière de Lavanchy-Clarke (Casino-Théâtre, 3-[22] octobre 1896)

Lavanchy-Clarke, concessionnaire du cinématographe Lumière pour la Suisse, a organisé, au cours des mois précédents, des projections dans le cadre de l'Exposition Nationale qui s 'est tenue à Genève. Il va se lancer alors dans un tour du pays afin d'y exploiter et de rentabiliser sa concession. Il a parfaitement conscience qu'il faut aller vite, car la concurrence est déjà dans la place et il ne se prive d'ailleurs pas de le faire publier dans la presse. C'est sans doute avec un second appareil Lumière qu'il va ouvrir le poste de Lausanne. La première a lieu le samedi 3 octobre, dans la salle des Concerts du Casino-Théâtre, pour une durée de 15 jours. 

18960925lausanne 18961002lausanne
La Tribune de Lausanne et Estafette, Lausanne, 25 septembre 1896, p. 4. Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 2 octobre 1896, p. 5. 

Deux choses retiennent l'attention, la présentation de certaines des vues tournées lors de l'Exposition Nationale et celle de vues lausannoises :

Cinématographe. 
Le cinématographe Lumière installé au Casino-Théâtre continue à attirer un nombreux public. Les scènes animées que l'on voit défiler obtiennent régulièrement un vif succès. Actuellement on donne le Watter-Toboganla lessive, les jeux de bébés, des sauts d'obstacles, le défilé du cortège du tzar et de la tzarine à Breslau, etc., etc. C'est intéressant au possible. 
Vendredi nous aurons une surprise : des vues lausannoises. Qui donc ne voudra pas assister au curieux et amusant spectacle qu'on nous promet ? Rappelons en passant que le cinématographe est ouvert chaque jour de deux à onze heures du soir.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 8 octobre 1896, p. 10.

Un autre journal précise deux des trois titres lausannois : " On nous promet des choses lausannoises : le passage du bataillon de landwehr n° 8 sur la place St-Françoisle marché du samedi, etc. " (Gazette de Lausanne, Lausanne, 5 octobre 1896, p. 3.). Ces vues sont présentées le 9 octobre. Par ailleurs, la presse publie les programmes jusqu'au 17 octobre. Cependant, Lavanchy-Clarke va présenter, en personne, le cinématographe Lumière lors d'une séance exceptionnnelle organisée pour les malades de l'Asile de Cery, à deux pas de Lausanne :

Asile de Cery (Corr.). Grâce à la grande obligeance du propriétaire du cinématographe-lumière, M. Lavanchy-Clarke, les malades et le personnel de l’Asile de Cery ont pu admirer cet après-midi les merveilleuses scènes reproduites au moyen de cet appareil. Cela faisait plaisir de voir les malades s'intéresser à toutes ces reproductions extraordinaires, même les malades les plus insensibles n’ont pu s'empêcher de pousser des exclamations de surprise et d'étonnement. Que M. Lavanchy-Clarke reçoive les remerciements de tous ceux qui ont profité de sa générosité.


La Tribune de Lausanne et Estafette, Lausanne, 22 octobre 1896, p. 2.

C'eest au bout de plus de quinze jours que Lavanchy-Clarke, il va continuer ses projections dans d'autres cités helvètes.

1897

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Salle Centrale [13]-17 septembre 1897)

Le conférencier Louis Tanniger organise, place du Pont, dans la salle Centrale, plusieurs séances de projections cinématographiques dans le cadre de " Tempérance et Cinématographe " :

tanniger 1897 lausanne 01

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 16 septembre 1897, p. 7

Les séances de cinématographie ont un but avoué dans la mesure où il est demandé aux spectateurs de signer un engagement strict : " Chacun est prié d'apporter son porte plume pour signer un engagement d'abstinence de toute boisson alcoolique." En revanche aucune information sur le contenu des vues présentées.

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Temple de Saint-François, 13-14 octobre 1897)

Le conférencier Louis Tanniger qui présente son cinématographe en Suisse, va organiser deux séances à Lausanne en octobre 1897. La première est directement destinée aux enfants comme l'indique l'article suivant :

Tempérance.-On nous écrit :
" A la demande de M. le pasteur Vallotton, M. L. Tanniger offre mercredi prochain une séance de cinématographe aux enfants de l'école du dimanche de St-François et à leurs parents. Le lendemain, jeudi 14 octobre, aura lieu, à 8 heures du soir, dans le temple de St-François, une séance analogue au profit de l'oeuvre de tempérance entreprise par M. Tanniger. La recette est destinée à l'achat de nouveaux tableaux. Cette séance ne peut manquer d'intéresser les nombreux amis que la tempérance compte à Lausanne.


Journal Suisse, Lausanne, 9 octobre 1897, p. 3.

La second, comme indiqué dans l'article, s'adresse à un public plus large et est organisée l'oeuvre de Tempérance de Louis Tanniger. La séance a lieu dans le temple de St-François, le jeudi 10 octobre.

tanniger 1897 lausanne lausanne saint francois 02
La Revue, Lausanne, 9 octobre 1897, p. 4 Charnaux frères & Co., Lausanne-Place St-François (début XXe siècle)

Nous ne disposons pas des informations concernant le type d'appareil ou le programme proposé.

1898

Le cinématographe Lumière de Lavanchy-Clarke (Salle du musée Industriel, 5-13 février 1898)

Lavanchy-Clarke est présent, alors que Lausanne organise les célébrations de l'indépendance vaudoise, et avec son cinématographe, il va pour prendre des vues de cette importante manifestation. Quelques jours après, la presse annonce que des films ont bien été tournés et que les Lausannois vont pouvoir les voir bientôt :

Cinématographe
Le véritable cinématographe Lumière ayant réussi à prendre le départ du cortège du centenaire, sur la Riponne, on nous annonce des séances du cinématographe Lumière avec 150 nouvelles vues, qui auront lieu au musée Industriel, samedi, dimanche, lundi et mardi.
Voir aux annonces.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 4 février 1898, p. 8.

189804lausanne

La Revue, Lausanne, 5 février 1898, p. 4

Si l'on en croit les programmes publiés, François-Henri Lavanchy-Clarke joue sur le caractère local des vues présentées pour attirer le public. Il faut dire qu'en 1898, peu nombreux sont encore ceux qui sont susceptibles de tourner des films en Suisse et cela constitue donc un inconstable argument. Le Nouvelliste vaudois est celui qui propose les informations les plus détaillées : 

Le Cinématographe installé au Musée industriel, rue Chaucrau, a dès l’emblée attiré la foule. La salle ne désemplit pas. On le comprend. Le spectacle est amusant autant que curieux. La série compte de nombreuses vues : voici l’arroseur, bien connu ; la cigarette introuvable, scène entre trois clowns ; une bataille de concierges, où l’on voit des pipelettes se crêper le chignon ; le cocher endormi : des mauvais plaisants détèlent le cheval et le remplacent par un petit cheval de bois ; les manœuvres des cadets à Aarau, avec le tir au canon ; une charge de cavalerie; un cul-de-jatte qui détale à toutes jambes à la vue d’un policemen ; un bataillon qui passe devant la poste à Lausanne ; les bains de Diane à Milan et les plongeurs. Rien de plus curieux lorsqu’on fait marcher l’appareil à rebours, de voir les plongeurs ressortir de l’eau et bondir sur la planche. Très réussi également le départ du cortège de l’Indépendance : on voit défiler les «  autorités » avec les huissiers, les jeunes filles en blanc avec leurs fleurs, etc. , sous les yeux des reporters de la Gazette, du Nouvelliste et d’une foule de curieux; l’entrée du roi de Siam à Berne, avec M. Ruffy dans l’une des voitures de gala ; un combat de taureaux à Madrid, très émouvant ; la cascade du Village suisse et le Watertobogan; une très intéressante vue prise en chemin de fer de Viège à Zermatt, avec les flots grisâtres de la Viège battant la rive, etc.


Nouvelliste vaudois, Lausanne, 7 février 1898, p. 2.

Le succès de ces nouvelles séances lausannoises conduit Lavanchy-Clarke à les prolonger jusqu'au 13 février (Nouvelliste Vaudois,  Lausanne, 9 février 1898, p. 2). Il va ensuite poursuivre son voyage et arrive à Vevey.

Répertoire (autres vues) : 15 vues du Jubilé à Londres.

Le cinématographe de la Kermesse de la Fanfare lausannoise (Salles et Jardin de Tivoli, 16-17 avril 1898)

C'est à l'occasion de la kermesse organisée par la Fanfare lausannoise qu'un appareil cinématographique est présenté au public les 16 et 17 avril 1898.

Kermesse de la Fanfare lausannoise.
Cette société organise ponr samedi et dimanche prochains une kermesse qui aura lieu dans les jardins et salles de Tivoli.
Outre les différents jeux qui font en général le principal attrait de ce genre de festivals, il y aura bal chaque soir dès 6 heures.
Le public lausannois aura, de plus, la bonne fortune d'assister à des représentations de cinématographe pour un prix très minime.
Enfin, le clou de cette fête sera sans contredit le Phonographe-haut-parleur, appareil qui, au moyen d'un mécanisme spécial, permet aux auditeurs d'entendre des productions musicales, discours, etc., aussi bien que si l'artiste lui-même se trouvait dans la salle et sans que l'on soit tenu de se mettre certains bouts de caoutchouc dans les oreilles.
En voilà assez, croyons-nous, ponr que Tivoli soit envahi, les 16 et 17 courant, par les amis et amies de notre Fanfare lausannoise.
lausanne 1898 cinematographe 01
Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 14 avril 1898, p. 11 Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 14 avril p. 5.

Ce qui retient l'attention, c'est que le cinématographe n'apparaît pas comme "  le clou " des festivités et que c'est le phonographe-haut-parleur qui lui vole la vedette. Par ailleurs, aucun des titres projetés n'est indiqué.

Le Théâtre des Nouveautés Électriques de Louis Praiss (Place du Tunnel, 17-27 avril 1898)

Louis Praiss, qui dispose d'un cinématographe parisien depuis presque un an, a changé le nom de la baraque pour celui de "Théâtre des Nouveautés Électriques "

1898 theatre praiss

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 15 avril 1898, p. 6.

L'encart publié dans la Feuille d'avis de Lausanne nous permet de connaître le titre de plusieurs vues proposées au public lausannois : Le Manoir du DiableLe Château hantéÉpisode de la guerre gréco-turqueLe Massacre des Arméniens par les Turcs à ConstantinopleDifférents bains et scènes sur la merLes Dernières cartouchesL'Auberge ensorceléeArrivée et départ d'un train, Le Coucher de la mariéePauvre et RicheAscension du Mont-Blanc par des touristes anglaisRégiment français en marcheCavalerie et InfanterieLe Pont du Rhin à Bâle, Place Bel-Air à Genève, Danse serpentine Loïe Füller exécutée par Miss FroyGroupes patriotiques suissesProduction d'attraction de premier rang des Folies-Bergères de Paris. Dans un entrefilet publié quelques jours plus tard, nous disposons d'une information concernant l'organisation des séances : 

Cinématographe. On peut voir, pendant quelque jours encore, sur la place du Tunnel, le cinématographe dirigé par M. Praiss.
Les représentations de l'après-midi sont réservées aux vues sérieuses. Le soir, c'est le tour des vues comiques. Les tableaux du prestidigitateur et du manoir du diable sont vraiment très bien réussi.


La Tribune de Lausanne, Lausanne, 22 avril 1898, p. 4.

Au bout d'une dizaine de jours, le " Théâtre des Nouveautés Électriques " quitte Lausanne.

Répertoire (autres titres) : Vues sérieuses et la vie du Christ en 12 tableaux. (La Tribune de Lausanne, Lausanne, 21 avril 1898, p. 4).

Le cinématographe de Charles Messaz (Musée Industriel, 25 avril-6 mai 1898)

Le photographe de Lausanne, Charles Messaz (1866-1928), présente un cinématographe pendant quelques jours au Musée Industriel, dans un spectacle qu'il nomme " Cinéma-Concert ". Malgré le titre, il semble bien que le phonographe haut parleur constitue le principal attrait.

Phonographe haut parleur. 
Hier soir, au Musée industriel, un certain nombre de personnes invitées par M. Messaz, photographe à Lausanne, ont assisté à quelques expériences de phonographe à haute 
voix et de cinématographe qui ont parfaitement réussi. Les fragments de divers opéras, les chants nationaux et les discours reproduits par le phonographe fixent vivement l'attention du spectateur. Quant aux images données par le cinématographe, elles sont tout à fait remarquables pour leur grande netteté et l'absence de toute vacillation. Les images en couleur, parmi lesquelles on admire tout particulièrement la danse serpentine, sont frappantes de vérité : c'est la nature même. 
M. Messaz se propose de répéter publiquement ces expériences, chaque soir, à partir de lundi, jusqu'au 2 mai. Le produit de la première sera affecté au fonds du Centenaire. Nous ne saurions trop les recommander : on y passera de gais instants.
messaz 1898 lausanne
Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 23 avril 1898, p. 8 Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 23 avril 1898, p. 13

Alors que les séances ne sont pas encore terminées, une petite annonce met en vente un cinématographe dont on ignore le propriétaire :

Cinématographe
complet avec pellicules à vendre à très bon compte. S'adresser au Bureau d'Avis.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 29 avril 1898, p. 10.

Quant à Charles Messaz, qui donne sa dernière séance le 6 mai 1898 (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 5 mai 1898, p. 3), il va tenir ses engagements puisque il va remettre à la Fondation de bienfaisance du Centenaire, le " produit de la séance de phonographe  et de cinématographe du 25 avril, 44 fr. " (Nouvelliste Vaudois, Lausanne, 6 mai 1898, p. 2.)

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Salle du Valentin, 18-20 mai 1898)

Le conférencier Louis Tanniger présente son cinématographe Lumière au cours de conférences ou de séances sur la Tempérance.

tanniger 1898 lausanne Cinématographe
M. L. Tanniger a eu la très bonne idée d'appliquer le cinématographe à la Tempérance, et il s'entend à expliquer d'une façon populaire et saisissante les vues qu'il fait passer devant les yeux des spectateurs. Les deux séances qu'il a données hier et avant-hier au Valentin ont attié une foule symathique et reconnaissante. Plusieurs orateurs y ont été entendus, entre autres MM. Cornaz, menuisier à Vevey, et G. Regamey, agent général de l'Espoir. Pour profiter de cette affluence du public, une troisième séance, dans la chapelle du Valentin, est annoncée pour ce soir à 8 heures. Entrée libre pour les adultes; les enfants ne sont pas admis.
Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 17 mai 1898, p. 9 Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 20 mai 1898, p. 15.

Nous ne connaissons les titres des films qui sont présentés au cours de ces deux soirées, même si un autre article complète un peu l'information :

Croix-Bleue.-Sous les auspices de la Croix-Bleue, M. L. Tanniger donnera, les 18 et 19 courant, à 8 heures du soir, dans la chapelle du Valentin, deux séances de cinématographe. Il présentera au public des tableaux variés : scènes de moeurs, scènes militaires, vues d'intérieurs, épisodes tragiques ou émouvants. L'entrée sera gratuite, mais il sera fait une collecte à la porte pour couvrir les frais de ces séances, qu'il est superflu, sans doute, de recommander au public lausannois.


Journal Suisse, Lausanne, 18 mai 1898, p. 3.

lausanne temperance

Lausanne, Salle du Valentin (Croix-Bleue)

1899

Le cinématographe de Louis Tanniger (Chapelle du Valentin, 17 avril 1899)

Le Lausannois Louis Tanniger organise fréquemment des séances de cinématographie, dans sa ville, sous la forme de conférences au service de la cause anti-alcoolique. La soirée a une particularité puisqu'elle associe les vues années et un concert donné par la fanfare de Tempérance.

tanniger 1899 lausanne 01

Fiche d'avis de Lausanne, Lausanne, 14 avril 1899, p. 6.

Le cinématographe de Louis Tanniger (Salle Centrale, 26-28 avril 1899)

Le conférencier Louis Tanniger organise des conférences dans le cadre de la Société Suisse de Tempérance (Croix-Bleue). Trois séances sont prévues dans la Salle Centrale.

tanniger 1899 lausanne Cinématographe et tempérance. 
L'année dernière, pendant cinq soirées consécutives, la Salle centrale était trop petite pour contenir les nombreuses personnes désireuses d'assister aux soirées de cinématographe offertes par M. Louis Tanniger. Beaucoup ont encore devant les yeux les magnifiques tableaux qu'il a fait voir et qu'il a appliqués d'une manière si heureuse à la lutte contre l'alcoolisme. Dès lors, M. Tanniger s'est procuré un fort beau choix de nouvelles vues, et il offre au public lausannois trois soirées qui auront lieu mercredi, jeudi et vendredi soir, à 8 heures, dans la Salle centrale. Pour éviter l'encombrement et pour payer les frais occasionnés par ces soirées, il sera perçu à l'entrée la modeste finance de 20 centimes, somme qui est à la portée de toutes les bourses. Quelques-unes de ces vues : Départ d'un navire, Combat de taureaux, Les massacreurs d'Arméniens, Les gymnastes abstinents, Les dragons à la nage sont de toute beauté et prouvent une fois de plus que le cinématographe a de beaucoup dépassé les appareils à projections lumineuses. Nous pouvons promettre à tous ceux qui assisteront à ces séances des soirées joyeuses, intéressantes et utiles. 
Ajoutons que la fanfare de tempérance prêtera son concours pendant ces soirées.
Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 25 avril 1899, p. 3. Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 25 avril 1899, p. 11.

Chose assez exceptionnelle, nous connaissons un certain nombre de vues présentées au cours de ces soirées, mais l'origine des films reste difficile à déterminer.

Le Théâtre L. Praiss (Place du Tunnel, 21-30 mai 1899)

Un appareil cinématographique, nommé The American Bioscope ou Le Bioscope américain, arrive en mai à Lausanne dans la baraque le Théâtre L. Praiss. Son propriétaire est le tourneur Louis Praiss. La première a lieu le dimanche 21 mai : 

Cinématographe
Demain s'ouvrira sur la place du Tunnel, pour une dizaine de jours, le Théâtre L. Praiss, de Genève, qui aura une attaction toute nouvelle, un cinématographe géant, le Bioscope américain. Il est, paraîl-il, extrêmement intéressant et varié.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 20 mai 1899, p. 15.

1899 theatre praiss

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 20 mai 1899, p. 1. 

1900

Le Théâtre L. Praiss (Place du Tunnel, 8-17 avril 1900)

Le tourneur Louis Praiss, qui vient de présenter son spectacle à Vevey, va offrir au public lausannois des séances de photographies animées sur la Place du Tunnel. L'inauguration a lieu le 8 avril 1900.

1900 theatre praiss

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 5 avril 1900, p. 2

Sur les 250 photographies animées, seuls trois titres sont annoncés : Guerre au Transvaal, Cendrillon et L'Affaire Dreyfus.

1901

Le Théâtre Praiss (Place du Tunnel, 31 mars-7 avril 1901)

Comme l'avait fait l'année précédente, le tourneur Louis Praiss, qui vient de présenter son spectacle à Vevey, revient à Lausanne pour une série de représentations qui ont lieu sur la Place du Tunnel. L'inauguration a lieu le 31 mars 1901.

lausanne 1901 theatre praiss

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 28 mars 1901, p. 4.

Dans un premier encart publié par la Feuille d'avis de Lausanne, nous découvrons une partie du répertoire qui compte 250 vues : Funérailles de la reine VictoriaLe yacht royalLe couronnement du roi Édouard VIIRêve de NoëlGuerre des BoersVoyage du président KrugerRencontre de deux trains dans le sud de l'AfriqueCendrillon. À partir du 1er avril, comme il l'a déjà fait à VeveyLouis Praiss présente son Phono-Cinémato-Théâtre - ou Phono-Combiné-Cinémato-Théâtre -, une combinaison de vues animées et de musique :

Théâtre Praiss
Nous ne saurions trop recommander à nos lecteurs les représentations du théâtre Praiss. Son cinématographe et surtout son phonocinématographe - qui donne, en musique, les principales scènes de nos opéras modernes - constituent des attractions de premier ordre. D'ailleurs, le théâtre Praiss est bien connu du public lausannois qui lui a toujours fait l'accueil excellent qu'il mérite.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 1er avril 1901, p. 11.

De manière anecdotique, on peut signaler que le cinématographe Praiss va être victime d'un vol d'objectif :

Sommation
17021. Il a été enlevé, dimanche, à la représentation de 3 h., dans le laboratoire du théâtre Praiss, place du Tunnel, depuis le coin de la galerie, un objectif de cinémato, gravé 4 ich. Le coupable est prié de le rendre volontairement au dit établlissement avant que la police soit avertie.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 2 avril 1901, p. 11.

En ce qui concerne le répertoire de films, certaines vues proviennent de chez Pathé et de chez Méliès, pour d'autres l'origine reste incertaine.

lausanne place tunnel 02

Phototypie Co., Neuchâtel, Lausanne.-Place du Tunnel et Collège de la Barre (début XXe siècle)

Répertoire (autres vues) : M. Chicot, dentiste, Le repas interrompu, Le portrait mystérieux, la Guerre aux traversins, le Bombardement de Takou, la Chasse aux autruches dans une ferme de l'Afrique du sud, le Ballon d'Andrée, Dreyfus à la double boucle, Faust et Marguerite au jardin (accompagné d'un excellent phonographe en sorte qu'on croit assister à une représentation d'opéra) (Gazette de LausanneLausanne, 2 avril 1901, p. 3), Une collision entre un rapide et un train-poste, Une escarmouche entre Anglais et Boers, près Kimberley, Un défilé d'artillerie et de cavalerie transvaaliennes (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 3 avril 1901, p. 4), 

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Salle centrale, 17 avril 1901)

Louis Tanniger est de retour à Lausanne. Il présente comme d'habitude son cinématographe dans une soirée organisée par l'Union des Abstinents dans la Salle Centrale, le mercredi 17 avril 1901.

tanniger 1901 lausanne

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 10 avril 1901, p. 5.

L'annonce ne manque pas d'humour. Dès le début, on peut lire : "Mettez vos lunettes et lises". Puis, on signale : "Un joli répertoire, de nombreuses vues du cinémartographe présentées par M. Tanniger, ainsi qu'une caisse absolument vide, tout cela attirera un nombreux public." En revanche, aucune information sur le programme lui-même.

1902

Le Grand Théâtrea L. Praiss (Place du Tunnel, 23 mars-1er avril 1902)

Le tourneur Louis Praiss, qui vient de présenter son spectacle à Vevey, revient à Lausanne pour une série de représentations qui ont lieu sur la Place du Tunnel. L'inauguration a lieu le 23 mars 1902.

lausanne 1902 praiss

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 20 mars 1902, p. 6.

Même si des films ont déjà été tournés par Louis Praiss, dans l'encart publié dans la Feuille d'avis de Lausanne, il revendique clairement le tournage de plusieurs vues :

Nouveau ! " Vues prises par nous-mêmes ! Nouveau !
Promenade en vitesse à travers la ville de Lausanne et Ouchy.-
Entre autres : Passage des grands bateaux à vapeur devant Ouchy.
En ville : Pl. de la Gare, St-François, Grand-Pont, Riponne, Tunnel.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 20 mars 1902, p. 6.

À par les vues locales suisses, il faut y ajouter Le Grand Cortège du Tir Fédéral, à Lucerne, le 30 juin 1901 et la Rue Haldimand. Dans un nouvel encart, nous découvrons une description sommaire du Grand Cinémato-Théâtre:

Splendidement et nouvellement reconstuit d'après un sytle din et avec peintures artistiques et installation des plus luxueuses en lumière électrique en vives couleurs, dont 15 lampes à arcs et un grand nombre de globes lumineux.-Le seul et le plus grand théâtre de ce genre.


Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 29 mars 1902, p. 17

lausanne 1902 praiss 02 Cinématographe Praiss
On peut voir actuellement sur la place du Tunnel le nouveau cinématographe Praiss, aménagé avec les derniers perfectionnements. L'entrée et la façade resplendissent à la lumière de nombreuses lampes électriques de toutes couleurs. La série de vues est originale. On y remarque entre autres Ouchy vu depuis le lac, une promenade en ville par la place St-François, le Grand-Pont, la rue Haldimand et la Riponne. La représentation se termine par une féerie en divers tableaux en couleurs fort réussis.
Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 29 mars 1902, p. 17 La Tribune de Lausanne, Lausanne, 30 mars 1902, p. 3.

Le répertoire est toujours constitué de " classiques " du moment, provenant en particulier des maisons Pathé et Méliès, mais également des "Scènes du Phono-Cinémato (on voit et on entend en même temps) qui combinent des vues animées avec un phonographe : Scène au jardin.-Duo dans "Faust".-À la ferme.-Duo dans "Mascotte".-Duo, duel dans "Carmen".-Un sourd-muet au tribunal.-Chanteuses anglaisesLa clôture est finalement annoncée pour le 1er avril.

Répertoire (autres vues) : Le Petit PoucetLe Petit Chaperon rougeLe Rêve de NoëlFéeries cinématographiques en superbes couleurs, en plusieurs scènes et tableaux animésLa Barbe Bleue, conte de fées, recommandé aux famillesLa Guerre des Boers, nouvelle série (ces scènes sont absolument authentiques d'après des épreuves prises sur le terrain même).-L'Enfant prodigue, scène biblique à grand spectacle.

1903

1904

Le Bioscope américain (Salle du Musée Industriel, 1er-3 janvier 1904)

C'est dans les tout premiers jours de l'année 1904 qu'est annoncé un nouvel appareil, le bioscope américain. Il pourrait provenir de la maison britannique Charles Urban Trading Company. Si le nom du propriétaire n'est pas indiqué dans la presse, il pourrait s'agir du forain Alfred Favier qui tourne avec un appareil qui porte ce nom. Les séances sont organisées au Musée industriel :

Le Bioscope américain.-Nous apprenons que le Bioscope américain s'installe au Musée industriel, rue Chaucrau, pour y donner des représentations les 1er, 2 et 3 janvier.
Cet excellent cinématographe, muni de tous les perfectionnements modernes, a obtenu tout dernièrement un succès complet dans nos écoles, où il avait été autorisé à travailler.


La Revue, Lausanne, 31 décembre 1903, p. 3

Aucune information sur le répertoire, ni sur le propriétaire du bioscope amércain. Un nouvel entrefilet ne nous éclaire pas beaucoup sur les séances dont on nous dit qu'elles connaissent le succès :

BIOSCOPE AMÉRICAIN.-Le Bioscope américain obtient à la salle du Musée industriel, rue de Chaucrau, un succès fort légitime.
Ses projections sont d'une netteté et d'une précision parfaites avec un programme très intéressant et la salle bien chauffée, est très confortable.


La Gazatte de Lausanne, Lausanne, 2 janvier 1904, p. 3.

Le Grand Théâtre Biographone Praiss (Place du Tunnel, 27 mars-5 avril 1904)

Le tourneur Louis Praiss, qui vient de donner des représentations à Montreux, organise des séances en Suisse au cours des premières années du XXe siècle. À Lausanne, il s'installe sur la place du Tunnel, un lieu souvent fréquenté par les cinématographes

lausanne 1904 biographone

La Tribune de Lausanne, Lausanne, 27 mars 1904, p. 4.

L'encart publicitaire de La Tribune de Lausanne nous permet de connaître quelques titres du répertoire du Biographone : Défense de Port-Arthur et combat naval russo-japonaisNapoléon-Bonaparte, sa splendeur, sa chute, sa mortRassemblement du 1er corps d'armée suisse 1903Fête fédérale de gymnastique à Zurich en 1903, avec les meilleurs lutteurs, Marie-Antoinette, sa vie, sa mortLa Chat bottéDépart de l'armée russe en Mandchourie pour la guerre au JaponLa Fête de luge à Glaris en 1904, etc. (La Tribune de Lausanne, Lausanne, 27 mars 1904, p. 4). Certaines des vues proviennent des maisons Pathé et Méliès. Un bref article vient commenter l'organisation des séances :

 

Cinématographe
Beaucoup de monde aux représentations du " Théâtre-Biographone " Praiss actuellement installé place du Tunnel. Le nombre des vues cinématographiques étant considérable, la série change à chaque représentation et il y en a pour tous les goûts : les scèns comiques abondent et désopilent la rate des spectateurs, jeunes et vieux : d'autres, fort dramatiques, vous rendent haletants. Et puis, on cultive l'actualité au cinématographe Praiis, et il n'est point banal de voir circuler les torpilleurs dans la rade de Port-Arthur, mieux que cela, de les voir bombarder la ville ou couler bas, au milieu des obus qui pleuvent en soulevant des gerbes d'écume. Il n'y a pas à en douter, c'est dernier cri.


La Tribune de Lausanne, Lausanne, 30 mars 1904, p. 2.

L'article n'évoque qu'une ou deux vues du répertoire qui ont trait aux événements russo-japonais dont Pathé a réalisé une série de scènes reconstituées. Alors que les séances viennent à peine de commencer, une petite annonce indique que Louis Praiss souhaite engager une jeune fille, mais on ignore à quel poste :

On cherche de suite une jeune fille travailleuse et honnête qui aimerait voyager avec le Théâtre cinématographe Praiss. S'y adresser, place du Tunnel.


La Tribune de Lausanne, Lausanne, 29 mars 1904, p. 11.

Dans plusieurs encarts publicitaires, Louis Praiss indique qu'il dispose de 500 vues animées - les années précédentes, il n'est question que de 250 films -, ce qui est sans doute un effet d'annonce  (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 28 mars 1904, p. 9), car le répertoire identifié reste, malgré tout, limité à une trentaine de vues. La dernière séance a lieu le 5 avril : " Irrévocablement aujourd'hui Dernière Représentation à 3, 4, 5, 8, 9 et 10 heures " (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 5 avril 1904, p. 13).

Répertoire (autres films) : Courses de taureaux à Barcelone en 1903 (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 29 mars 1904, p. 13), Le Royaume des Fées, Ali Baba et les 40 voleurs (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 30 mars 1904, p. 9), Départ de l'armée russe en Manchourie pour la guerre du Japon (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 31 mars 1904, p. 20), Grand incendie de Baltimore, La Belle au Bois dormant (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 2 avril 1904, p. 9). 

1905

Cinématographe L. Praiss (Place du Tunnel, 15-25 avril 1905)

Comme à son habitude, Louis Praiss parcourt la Suisse pour présenter ses vues animées. Il revient à Lausanne où il va présenter une sélection de son répertoire. L'inaugurationa lieu Place du Tunnel, le 15 avril 1905.

lausanne 1905 praiss

Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 14 avril 1905, p. 10

Le programme proposé est varié puisqu'il comporte à la fois des vues d'actualité, suisses ou étrangères, mais également des reconstitutions historiques, des films comiques... : Courses internationales de skis à Zweisimmen, Courses de "Bobsleigh"La Guerre russo-japonaiseLa Reddition de Port-ArthurLes Troupes quittant Port-ArthurCourses Gordon-Bennet à Hombourg v.d. Höhe 1904Un drame dans les nuagesVoyage de Venise à Naples (Le Vésuve en action)Rassemblement des troupes en 1904La Chasse au sanglierVoyage de Christiana au Cap Nord (le lever du soleil de minuit)Attaque d'un train rapide du Nord-Eastern Railway (Am. Nord) par les brigandsLouis XIV, nouvelle pièce historique de très grand succèsLes Défenseurs de la Russie : Grand-duc Serge, Trepow, Bouliguine à la revueAventures de voyage en 3000 par chemin de fer, bateaux aériens et sous-marins. Ascencion des cimes les plus élevées en automobiles, etc.Faust et MargueriteUn candidat de mariage (Feuille d'avis de Lausanne, Lausanne, 14 avril 1905, p. 10). La dernière séance a lieu le 25 avril 1905.

L'American Helioscop de Ferdinand Somogyi (Théâtre, 30 septembre 1905)

L'american helioscop est présenté par son propriétaire, Ferdinand Somogyi, qui vient d'effectuer une tournée en France. Le spectacle est annoncé au Théâtre pour le samedi 30 septembre :

L'AMERICAN HELIOSCOP. — Un spectacle intéressant sera offert au public lausannois au théâtre le samedi 30 septembre prochain : M. Ferdinand Somogyi, de Budapest, présentera l'American helioscop, dernier perfectionnement du cinématographe, le cinématographe sans oscillations et sans vibrations qui fatiguent les yeux. Sur une toile remplissant tout le cadre de la scène défileront, pendant deux heures et demie, sans interruption, 222 tableaux divers, d'une variété sans pareille.
Spectacle très moral et instructif, récréatif et amusant, c'est, à ce que disent des attestations sérieuses, ce qui a été réalisé jusqu'ici de mieux en fait de projections lumineuses.


Gazette de Lausanne, Lausanne, jeudi 21 septembre 1905, p. 3.

Les promesses relatives à l'absence d'oscillations et de vibrations sont de celles que presque tous les appareils font, mais nous ignorons si dans le cas présent elles vont être tenues.

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.