CABOURG

Le Cinématographe (juillet 1896)

C'est à l'occasion de l'ouverture du nouveau théâtre de Cabourg que l'on entend parler d'un cinématographe :

Cabourg vient de secouer son hivernale torpeur ; la plus brillante des plages normandes ouvre ses villas, son Casino et son hôtel si réputé, où la renommée de Noë et Pattard attire les habitués de la côte d'azur.
Cette année, Cabourg a édifié un superbe théâtre où l'on entendra une troupe de choix et un orchestre que Bourdeau a recruté parmi les lauréats du Conservatoire.
Quant aux enfants, ils auront les pupazzi, le cinématographe, des bals costumés, des corsos fleuris, etc., etc.


L'Écho de Paris, Paris, 4 juillet 1896, p. 1.

Un cinématographe dont les premiers spectateurs sont, semble-t-il, les enfants de Cabourg.

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.