William David SLADE

(Worcester, 1846-Cheltenham, 1903)

1

William David Slade (Worcester, [01-03/1846]-Cheltenham, 31/05/1903) épouse Margaret (Charlbury, 1844-Cheltenham, 21/01/1922). Enfant : 

  • William Thomas Slade (Worcester, 1871-Cheltenham, 08/07/1945).
  • Margaret Annie Slade ([1873]-≥ 1957) épouse (Cheltenham, 04/02/1897) Rudolph, Ernest, Bruce George (Cheltenham, bapt. 04/10/1871-Cheltenham, 21/03/1957). Enfant :
    • Douglas Gwynne Bruce George ([1901]-Broadway, 29/06/1980)
  • John Martin Slade (Martley, 1873-Tewkesbury, 30/05/1933) épouse (Londres, 11/06/1907) Catherine Chalmers.
  • Mary R. Slade ([1876]-)
  • Herbert Stanley Slade (Cheltenham, 13/10/1877-Cheltenham, 02/03/1927)
  • Grace E. Slade ([1881]-)

2

Jean-Claude SEGUIN

Installé depuis de nombreuses années à Cheltenham, non loin de Goucester, William David Slade se consacre à la fabrication et vente de chaussures et de bottes. Il est par ailleurs fort intéressé par les projections lumineuses et grâce à sa lanterne magique, fontionnant à l'oxy-hydrogène, il anime de très nombreuses manifestations dans sa ville d'adoption. L'une des premières mentions relatives à ses activités, nous la trouvons dans la presse locale, dès 1890 : 

THE RAILWAY MISSION.— The Committee of the above very successfully arranged for its members and friends a most enjoyable entertainment at the People's Church, St. George’s square, on Tuesday evening, consisting of lecture by the Rev. J. More, entitled "The Life o' Moses and the Wanderings of Israel," illustrated splendid series of limelight views shown by Mr W. D. Slade. About 400 persons were present, including friends from the Police Force and Post Office. Votes of thanks were passed to the lecturer and to Mr Blade. The Rev. J. Owen opened the meeting with a few words welcome to all present.


Cheltenham Chronicle, Cheltenham, Saturday 1 February 1890, 5.

Fréquemment, il seconde les activités du révérend G. P. Griffiths qui donne lecture et présente ainsi  “The Life and Journey of St Paul” (Gloucestershire Echo,  26 mars, p. 4). En 1892, il a l'idée de partager des vues fixes en les projetant dans la rue, près de chez lui, pour que tout le monde puisse en profiter :

THE ILLUMINATIONS
[...]
In the one Case Mr. W. D. Slade, and in the other Messrs. Bennet and Sons, exhibited by means of a powerful lantern, a succession of portraits and views. The object sheet was stretched on the one side of the street, high above the heads of the people, and the lantern was manipulated from the window of a house opposite. Mr. Slide's exhibition embraced a varied list of celebrities local and national, and that of Messrs. Bennett and Sons was more closely confined to the subject of the day's rejoicing. Both were greatly appreciated, and held crowds of spectators for hours in a state of interested admiration.


Worcester Journal,  - Saturday 07 November 1891, 2.

Ses activités le conduisent également à multiplier les collaborations. C'est le cas avec le colonel Graham qu'il accompagne, avec sa lanterne, dans ses conférences, et ce, à plusieurs reprises au cours de l'année 1893. Jusqu'en 1896, on retrouve ainsi son nom associé à de nombreuses activités où il n'hésite pas à intervenir avec son projecteur d'images fixes.

slade 03 slade 04
Cheltenham Looker-On, 15 avril 1893, p. 1 Cheltenham Looker-On, 4 novembre 1893, p. 1.

Son intérêt pour les images animées date, très probablement, de la fin de l'année 1896. En effet, il se procure, pour la somme de 150,00 fr, un chronophotographe Demenÿ (nº 31) à la fin de l'année 1896 (Corcy, 1998, 123). C'est aussi dès le début de 1897 qu'il organise ses projections. La première séance semble être celle qu'il donne à Stroud dans le Gloucestershire. Les projections ont lieu dans les Subscription Rooms, le mardi 5 janvier 1897, et elles s'accompagnent d'un concert au cours duquel plusieurs chanteurs interviennent : 

ANIMATED PHOTOGRAPHS AND CONCERT AT THE SUBSCRIPTION. —One of the lest entertainments yet seen in Stroud look place on Tuesday at the Subscription Rooms. There was fair attendance at the afternoon concert, when an excellent programme was provided. In the evening the room was filled, the great attraction being a splendid exhibition of animated photographs conducted by Mr W. D. Slade, of Cheltenham. In addition to this a capital musical programme was contributed to by Sergeant Lewin's band, Mrs Leatham (Cheltenham), who sang "Alone the raft" in capital style. Mr A. E. Selwyn, a local favourite, very ably rendered “By the fountain." Mr. L. Thomasson followed with a violin solo (a) Cavatinia (b) Majourket, executed beautifully. Miss Susan having delighted the audience by her rendition of Beauty’s Eyes," Mr A. L. Russell, one of Stroud's best singers, sang "True till death” in his usual good form. Mr George Morgan next gave pianoforte sole in a truly professional manner. After some of the photographs had been shown, all the artistes who took part in the early part of the entertainment again appeared, with the addition of Mrs Liddiatt (Stonehouse), who sang splendidly, and Messrs J. and F. Lewin, who very creditably gave flute and clarionet duet. More photos were shown, and altogether a very enjoyable evening was provided. The entertainment continues to-day (Wednesday) and to-morrow (Thursday), when afternoon and evening will completely changed.


Gloucestershire Echo - Wednesday 06 January 1897, 3.

On le retrouve également, quelques jours plus tard, à Bristol, pour une séance organisée pour les enfants de la ville. Très rapidement, et en tout cas dès le mois d'avril, il va faire équipe avec Walter Robert Booth, un prestidigitateur magicien et ventriloque, né lui aussi à Worcester. Les deux artistes vont ainsi combiner leur talent pendant quelques mois. On les retrouve à Ripley (1er-2 mai 1897), à Bideford (31 mai-1er juin 1897), à Exmouth (juin 1897), à Exeter (7-12 juin 1897), à Cheltenham (juin-juillet 1897)...

slade 02 slade 01
Derbyshire Advertiser and Journal30 avril 1897, p. 4 Cheltenham Looker-On, 10 juillet 1897, p. 1.

Dans sa ville d'adoption, Cheltenham, un cinématographe va prendre des vues à l'occasion du voyage du Prince de Galles, le 13 mai 1897, mais on les attribue habituellement à William John Le Couteur. Le retour de W. D. Slade dans la ville où il réside, marque aussi la fin de la collaboration avec Walter Robert Booth. Cette séparation est probablement due au souhait de ce dernier de rejoindre l'une des équipes que le magicien prestigitateur David Devant  met en place à partir du mois d'août 1897 pour parcourir le Royaume Uni afin d'organiser des projections cinématographiques. Cette nouvelle situation ne conduit pourtant pas Slade à renoncer à ses séances cinématographiques. Des soirées sont organisées à Swansea (1er-4 août), Weston-super-Mare (11-14 août 1897), Minehead (24 août 1897),  Grantham (2 novembre 1897), Lincoln (10 novembre 1897), Galashields (janvier 1898), Brechin (1er mars 1898), Harrogate (mars 1898), Much Wenlock (19 et 25 avril 1898)...

Au-delà du mois d'avril 1898, son nom disparaît de la presse britannique. Il semble avoir renoncé à l'exploitation cinématographique. Sa propre fille, Mary, a travaillé avec lui pendant quelque temps si l'on en croit l'information suivante :

THE W.D.D SLADE ARCHIVE is a collection of papers relating to the Cheltenham shoemaker of that name who took up cinematography in late 1896-early 1897. Mr. William Slade purchased a Gaumont 60mm projector (and later a 35mm machine), and with his daughter Mary as assistant, toured with a show of 'Animated Photos"
Among the papers (which are presently being researched for publication) are several rare film catalogues dating from 1897, most of which are reproduced in this booklet, for the benefit of film historians, by kind permission of James Offer.


Victorian Film Catalogues, London, The Projection Box, 1996, 2.
 

On ne sait plus rien de son existence jusqu'à son décès survenu en 1903, à Cheltenham.

Bibliographie

CORCY Marie-Sophie, Jacques Malthête, Laurent Mannoni et Jean-Jacques Meusy, Les Premières Années de la société L. Gaumont et Cie, Paris, Association française de recherche sur l'histoire du cinéma/Bibliothèque du Film, Gaumont, 1998, 496 p.

Victorian Film Catalogues, London, The Projection Box, 1996, 48 p.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.