MARGATE

Les Animated Photographs de David Devant (août 1897)

Jean-Claude SEGUIN

Depuis le mois d'août 1896, David Devant, le célèbre magicien, a organisé une entreprise afin de distribuer et présenter des films en Grande-Bretagne. Il peut compter, à partir du milieu de l'année 1897 sur plusieurs collaborateurs dont son propre frère. Les séances prévues à Margate vont être données au Victorial Hall de la ville : 

VICTORIA HALL,-Proprietor, Mr T. J. Carter.-Mr David Devant's Animated Photographs-which, besides a large number of miscellaneous views of considerable interest, include some strikingly attractive and life-like photographs of the Diamond Jubilee procession -have been a holiday novelty which has been well patronised. The entertainment has been made still more attractive by the capital musical and monologue sketches provided by Mr Griffith Humphrey.


The Era, London, 7 August 1897, 17.

Comme il se doit, les vues animées du Jubilé de la Reine Victoria sont à l'honneur et constituent, sans aucun doute, un des clous de la soirée. Peu après, David Devant se trouve à Whitstable pour une nouvelle séance de projection.

Les Animated Photographs de G. Goodman Norton (août 1897)

Nous ne disposons que d'un entrefilet pour attester la présence, toujours au Victoria Hall, d'un autre appareil cinématographique qui semble être la propriété de G. Goodman Norton :

VICTORIA HALL.-Proprietor and Manager, Mr T. J. Carter.-Mr G. Goodman Norton is here with his entertainment, which includes, as a leading feature, quite a new series of animated photographs and dramatic effects, interspersed with musical sketches. On Monday Mr Norton had the misfortune to be seized with sudden illness about twenty minutes after the show commenced, and which brought the entertainment to an abrupt close. The whole of the money was returned to the audience, which was a very large one.


The Era, 21 August 1897, 12.

Aucune information sur le contenu des vues, ni bien entendu sur le type d'appareil utilisé. Si d'habitude c'est le projecteur qui donne des signes de faiblesse, dans le cas présent, c'est le pauvre M. Norton qui, victime d'un malaise, doit renoncer à sa séance et rembourse les spectateurs sans doute frustrés de ce triste incident.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.