David WIGHTON dit David DEVANT

(Holloway, 1868–Londres, 1941)

devant david  

1

James Edmonston Wighton ([1836]-) et Mary ([1848]-). Enfants:

  • David Wighton (Holloway, 22/02/1868-Londres, 13/10/1941) épouse (Steyning, Annie, Marion Bryant (Strubby, 1866-Hampstead, 10/09/1928). Enfants : 
    • Vida Mary Heather Wighton (Londres, 21/08/1904-Surrey Northern, 15/09/1954)
  • Jessie Wighton (Islington, 04-06/1869-Uxbridge, 1934)
  • Grace (Islington, 11/03/1871-Hackney, 1910)
  • Ernest Wighton (Islington, 23/08/1873-1941)
  • James Wighton (Islington, 17/02/1875-1940)
  • Mary Matilda Wighton (Camden Town, 10/04/1877-1879)
  • Lily Wighton (St Pancras area, 07-09/1879-)
  • Dora Wighton (Islington, 07/09/1882-)

2

Jean-Claude SEGUIN

Les Débuts (1868-1895)

Fils d'un collaborateur de The Illustrated London News, David Wighton trouve son nom de scène grâce au titre d'une représentation biblique "David devant Goliath". Tout en occupant différents emplois, il va s'intéresser, dès 1883, à la prestidigitation. Mis à part certaines interventions ponctuelles, il semble avoir fait ses débuts professionnels, vers 1886, alors qu'il est à peine âgé de 18 ans : 

Town Hall. —We see that popular musical and dramatic entertainments are to be given here on Easter Monday and Tuesday. The programmes embrace several London favourites, and Mr Edwin Drew, well known at St. James’s Hall and other places, has taken great pains to bring talent together. We should say the character sketches in grotesque costumes the favourite, Mr Ernest Walcot, would be very enjoyable, while the tricks of David Devant are spoken of with great approval. We notice that there is a special entertainment for children, at three on Monday afternoon.


Barnet Press, 24 April 1886, 5.

Dans les années qui suivent, il commence à se faire un nom grâce à ses tours d'illusion et ses spectacles qu'il donne, en particulier, au Picadilly Hall et au Saint-James Hall. Parmi ses numéros, celui d'ombromanie, " Delighful illusions and Shadowgraphic Surprises ", rencontre un incontestable succès :

A Successful Entertainment at the Spa. numerous and fashionable house party staying at the Tunbridge Wells Spa, Bishops Down, assembled in the pretty Bijou Theatre of the establishment on Tuesday evening, on the occasion of a very enjoyable entertainment, entitled “Delightful Illusions and Shadowgraphic Surprises,” which was given by Mr David Devant, whose fame at the Piccadilly and St. James’ Hall and elsewhere, is well known. The audience had the opportunity of witnessing some clever feats of legerdemain performed in a very pleasing and graceful manner. The feats performed were considerably above the average, and considerably mystified the audience. In fact, Mr Devant's repertoire afforded one of the best entertainments which had been witnessed on the Bijou Stage. The second part of the programme was equally good. With the aid of a white sheet and limelight, a series of what were termed shadow-graphic surprises were produced and most of the silhouettes in black and white were of very amusing character. Altogether a very pleasant evening was spent, and this certainly formed one of the most successful of the many enjoyable performances which periodically arranged.


Kent & Sussex Courier, 6 December 1889, 4. 

devant david 02 devant david 03
David Devant, Royal  Magician and Shadowgraphist. London, Canning & Co, ca. 1885. The Birth of Flora, produced by David Devant
Egyptian Hall Piccadilly ca. 1895

Les spectacles d'ombromanie ont été popularisés par le célèbre Félicien Trewey qui se rend régulièrement en Grande-Bretagne à la fin du XIXe siècle. Davide Devant va vite rivaliser avec les meilleurs prestidigitateurs de son époque. C'est en août 1893 qu'il fait sa première apparition sur la scène de l'Egyptian Hall, dont le manager, depuis 1873, est le célèbre John Nevil Maskelyne. Il devient, dès lors, un fidèle collaborateur de ce dernier et participe à la plupart des spectacles de la salle située sur Picadilly. 

Les photographies animées à l'Egyptian Hall (mars 1896-mai 1896)

C'est à la fin du mois de février ou au début de mars 1896 que David Devant, accompagné de Maskelyne, se rend au Polytechnic pour découvrir les vues animées que présente Félicien Trewey avec son cinématographe Lumière. S'il est convaincu de l'intérêt de ce nouveau spectacle, cela ne semble pas être le cas de Maskelyne ; par ailleurs l'appareil n'est pas en vente et la location est déjà assurée :

Personally I was convinced that here was a rare novelty, and I asked terms, intending, if a machine could be secured, to speculate on one for myself. I found that M. Trewey, who was managing the show for himself, would not sell a machine at all, and that the hire price was £100 a week. At this price the Empire had secured the London rights, and the exhibition was to open there in a few days. The performances at the Polytechnic were, it appeared, dress rehearsals, to show the pictures to managers.


David Devant, My Magic Life, Devon, The Supreme Magic Company, 1971, p. 70.

Il va alors s'adresser à Robert-William Paul qui l'iinvite à voir son appareil à l'Olympia. Le résultat est concluant et il achète un exemplaire au prix de 100 livres. Face au peu d'enthousiasme de Maskelyne, il propose de prendre tous les risques à sa charge : 

I then proposed that if he would give me a salary for the novelty and try it, I would buy the machine myself and risk the result. He agreed to give me £5 a week for a month, but impressed upon me that I must not be disappointed if, after that time, the contract ended. I do not remember how long the original machine was shown, but it was for years, not months, and we had the satisfaction of showing animated pictures, as Mr. Maskelyne called them, two days after the Lumière Cinematograph was first presented at the Empire, so that we were the second house in London to show the novelty, and the hall was packed to capacity in consequence.


Devant, 1971, 71-72.

En réalité, la première présentation de vues animées à l'Egyptian Hall n'a lieu qu'une dizaine de jours plus tard, mais il n'est pas douteux que David Devant se trouve aux avant-postes de la présentation de photographies vivantes. En revanche, c'est bien Maskelyne qui s'occupe de la présentation comme l'indique la presse. Il semble que les séances sont suspendues à partir du 19 mai (London Evening Standard, Londres, 19 mai 1896, p. 2). 

devant david 18960319 devant david programme
Morning Post, Londres, 19 mars 1896, p. 1. Egyptian Hall, programme, s.d. c. 1896 [D.R.]
devant david projecteur egyptian hall 01
The first moving picture projector at the Egyptian Hall
David Devant, 
My Magic Life, 1971.
Egyptian Hall, Londres, c. 1896

David Devant va mettre à profit les semaines qui suivent pour mettre en place une structure qui va lui permettre de distribuer et de diffuser des animated photographs.

Les Réseaux de l'exploitation des vues animées (juillet 1896-juin 1899)

Dès le début du mois de juillet, David Devant se lance dans la distribution et l'exploitation d'animated photographs. Il signe d'ailleurs un premier accord avec Douglas Beaufort. Ce dernier est un magicien qui travaille également à l'Egyptian Hall. Même s'il s'agit bien d'un théâtrographe ou animatographe de Paul, Beaufort va choisir de le baptiser d'un nouveau nom, "The Cinematescope".

devant david 04  devant distribution
The Era, Londres, 1er août 1896, p. 24
devant david distribution 02
The Primrose League Gazette,
Londres, 1er juillet 1896, p. 2
The Era, Londres, 12 septembre 1896, p. 17.

À l'Egyptian Hall, les séances de photographies animées ont repris le 6 juillet 1896 (London Evening Standard, Londres, 6 juillet 1896, p. 2), mais désormais c'est lui qui en est le responsable. Le succès de ces représentations et l'espoir que David Devant met dans ce nouveau spectacle le conduisent à acquérir très vite un deuxième appareil qui va lui permettre d'organiser des séances privées à 25 livres la soirée. (My Magic Life, 1971).

Le problème qu'il rencontre, c'est l'approvisionnement en photographies animées, ce qui le conduit à se rendre, très fréquemment, à Paris, sans doute à partir du mois de juin 1896, pour en acquérir de nouvelles et renouveler son répertoire. C'est à cet époque qu'il rencontre Georges Méliès, directeur du théâtre Robert-Houdin de Paris. Ce dernier a déjà fait l'acquisition d'un théâtrograph directement auprès de son constructeur Robert W. Paul, très probablement vers le mois de mars 1896, puisque l'inauguration des séances de kinetographe - nom utilisé par Méliès pour désigner l'appareil de projection - a lieu le 5 avril. C'est donc à partir de l'été 1896 que les relations entre Devant et Méliès vont s'intensifier comme l'écrit le premier dans ses mémoires, My Magic Life :

M. Melies, of the Théâtre Robert Houdin, bought several machines from me and eventually started a business of manufacturing films and machines, which he carried on for some years. For a time I was his sole agent in Great Britain for the sale of films and cameras, and soon I had to decide between giving up conjuring or selling these goods. I gave up the commission agent's business after a most successful and remunerative run and stuck to showmanship only. During this period I sold machines to Carl Hertz, who was the first to show pictures in Africa. Victor André was also one of my customers, as well as many other showmen all over the country.


Devant, 1971, 72.

David Devant commence à distribuer des vues animées à partir du 1er août 1896. Tout en restant prudent, certains des titres font écho à des films qui figurent au catalogue Méliès. Il organise des séances au Queen's Hall Promenade, à la fin du mois d'août (London Evening Standard, Londres, 31 août 1896, p. 3) Le succès aidant, David Devant va acheter un troisième projecteur à R.-W. Paul, dont il dispose dès le mois de septembre. Il structure, dès cette époque-là, une véritable petite entreprise avec non seulement un nombre confortable de vues, mais également une équipe d'opérateurs dirigée par le célèbre lanterniste Charles Woolnough Locke :

devant david distribution 05

The Era, Londres, 3 octobre 1896, p. 28.

Incontestablement, c'est une affaire qui marche, et lui-même ou ses collaborateurs vont sillonner le Royaume-Uni pendant plusieurs mois. Douglas Beaufort, dès le mois d'août commence à présenter son cinematescope : Wantage (août 1896), puis il organise une tournée en Écosse. C'est Locke qui règle les projections du cinematescope : Aberdeen (septembre/octobre 1896), Peterhead (octobre 1896), Brechin (octobre 1896) Montrose (octobre 1896)...On retrouve une trace de ces activités de revendeur dans une nouvelle annonce publicitaire que publie David Devant lui-même à la fin du mois d'octobre. Il distribue d'une part un certain nombre de vues du catalogue Paul et d'autres précédées de la mention "Devant's" parmi lesquelles on peut identifier des films de plusieurs éditeurs français dont il se déclare le distributeur exclusif. Selon les différents périodiques, le nombre de vues animées que distribue Devant est très variable.

devant david distribution 03 devant david 05
The Era, Londres, 31 octobre 1896, p. 30

devant david distribution 04

The Era, Londres, 14 novembre 1896, p. 31 The Primrose League Gazette, Londres, 1er janvier 1897, p. 16

Les activités cinématographiques de David Devant vont se poursuivre à la fin de l'année 1896. Parmi les autres villes visitées, on trouve Ryde, sur l'île de Wight, (octobre 1896), CirencesterSheffield (novembre 1896), mais également plusieurs projections organisées dans différents secteurs de LondresComme au cours des mois précédents, l'Egyptian Hall continue à proposer dans ses programmes variés des projections de vues animées que Maskelyne, en bon bonimenteur, commente régulièrement. Pour sa part, David Devant, dès le début de l'année 1897, fait passer dans la presse de nombreuses publicités où il propose ses services et des films. En revanche, à l'exception de quelques présentations londoniennes, ici et là, David Devant ne semble pas encore tout à fait prêt, car il n'existe que très peu d'informations concernant les éventuels voyages de lui-même ou de ses collaborateurs au cours du premier semestre 1897. On imagine qu'il est alors en pleine réorganisation, puisque il précise dans une annonce qu'à partir du 10 mai 1897, il change d'adresse personnelle : " NOTE.-ON and after May 10th, Mr. DEVANT'S Private Address will be "Hillside," 2, Belsize Road, South Hampstead, N.W., instead of Ridgmount Gardens. (The Primrose League Gazette, London, 1 May 1897, p. 20). Au cours de cette période incertaine, il va fait équipe, brièvement, avec H. Spencer Clarke. Il est en effet le responsable de trois soirées, les 19, 20 et 21 avril 1897, à l'Ulster Hall de Belfast où Clarke présente le cinématographe.

Si David Devant intervient, dès 1896, comme acteur de plusieurs vues animées tournées par Paul ou par Méliès, il n'est pas vraiment photographe. Pourtant, grâce à son témoignage nous savons qu'il se met aussi de l'autre côté du cinématographe. Il se souvient en effet d'un malheureux tournage à l'occasion du Jubilé de la Reine Victoria dont il offre un récit savoureux :

When Queen Victoria came to London for her Diamond Jubilee in 1897 I made arrangements to take a film of her passing through London Street, near Paddington Station, after her arrival at that terminus. On this occasion fortune was not with me. I got there bright and early with my camera and fixed up a temporary platform outside a shop which I had hired.
When I tried to focus up I found I had not got my lens with me: it was a special lens which I carried in my pocket. The time was so near, and the crowd was so closely packed, that it was impossible to retrieve it, although the lens was in an overcoat pocket in a vehicle I had left a short distance away. So there I was, perched on the platform with the camera beside me, and when the Queen passed, not wishing to look too foolish before the crowd, I turned the handle with great energy. It made a whirring sound, and, not being in the best of tempers, perhaps I looked somewhat savagely at the Queen's carriage.
At all events, the combination made her start visibly, and I hope Her Majesty did not think I was an anarchist with some new sort of machine-gun. Princess Beatrice, who was sitting next to her, however, appeared to explain the matter to her satisfaction. The carriage passed on, leaving me pictureless. However, I got a good one of Her Majesty the next day from Maskelyne's stand in St. Paul's Churchyard.


Devant, 1971, 73-74.

N'empêche, on imagine aisément qu'il n'en est pas à son coup d'essai et qu'il a sans aucun doute tourné d'autres films. C'est avec le consentement de Maskelyne qu'il annonce ainsi ses spectacles : "Mr. David Devant's Animated Pictures. Direct from Maskelyne and Cooke's, Egyptian Hall, Piccadilly." (Devant, 1971). On lui doit quelques séances de vues animées au cours de la fête Impériale donnée, à la fin du mois de juin 1897, à l'occasion du Jubilé de la Reine Victoria, aux Botanical Gardens (Regent's-park) de Londres au bénéfice du Victoria Hospital for Children. (The Era, Londres, 26 juin 1897, p. 16).  Par ailleurs, il faut attendre le mois d'août pour que ses trois collaborateurs - son frère Ernest Wighton, George Facer et Mr. Smith - commencent à organiser des séances de vues animées. Des projections sont données à Margate (août 1897),  Whitstable (août 1897), Battle (août 1897), Bexhill-on-Sea (août 1897), Watford (septembre 1897), Hastings (octobre 1897), Redditch (20 et 21 octobre 1897), Great Marlow (novembre 1897), Derby (novembre 1897), Leeds (1er décembre 1897)...

Par ailleurs, une autre équipe, dont le responsable est Horace Chester, commence à tourner à partir de novembre 1897. Elle est également intégrée par le cartoonist Walter Robert Booth - qui va travailler avec Devant pendant deux saisons -, l'humoriste Oldbury Brough, l'artiste Mabel Grey, l'opérateur J. W. Seers... Cette équipe - ou certains de ses membres - se retrouve dans de multiples villes : Kidderminster (novembre 1897), Weston-super-Mare (1er et 2 décembre 1897), Bognor (décembre 1897), Portsmouth (20-23 décembre 1897), Bristol (27, 29, 31 décembre 1897 et 1er janvier 1998), Maidenhead (31 janvier 1898), Bath (10-15 janvier 1898), Southampon (17-22 janvier 1898), Reading (24-29 janvier 1898), Winchester (3 février 1898), Bournemouth (février 1898), Trowbridge (18-19 février 1898), Cardiff (fin février-début mars 1898), Llanelly (mars 1898)...

devant david 06

The Primrose League Gazette, Londres, 1er décembre 1897.

Les activités cinématographiques de David Devant conservent une grand intensité au cours de l'année 1898 et de nombreuses projections sont organisées dans le Royaume Uni soit par lui-même, soit par ses collaborateurs. Parmi les villes concernées on trouve, Wirksworth (janvier 1898), Bath (10-15 janvier 1898),  Long Eaton (17 janvier 1898), Southampon (17-22 janvier 1898), Whitchurch (21 janvier 1898), Eastbourne (21-22 janvier 1898), Epping (24 janvier 1898), Reading (24-29 janvier 1898), Ramsgate (25 janvier 1898),  Nottingham (26 janvier 1898), Maidenhead (31 janvier 1898), Winchester (3 février 1898)... Dans le programme de vues animées proposé dans cette dernière ville, l'un des films retient l'attention : “The Prince and Princess of Wales interviewing the Chelsea Veterans,” exclusively taken by Mr. Devant with the special permission of their Royal Highnesses. [...] (Hampshire Chronicle, Winchester, Saturday 22 January 1898, 5). Cet épisode historique semble avoir été tournée plusieurs mois auparavant, le 5 juillet 1897. Avec une grande intensité, les équipes de David Devant sillonnent continuellement le pays et de nouvelles villes découvrent, à leur tour, des vues animées : Bournemouth (février 1898), Suffolk (17 février 1898), Trowbridge (18-19 février 1898), Chelmsford (21 février 1898), Cardiff (fin février-début mars 1898), Burley (5 mars 1898), Leiston (11 mars 1898), Llanelly (mars 1898); Merthyr (23-24 mars 1898), Bury (28-30 mars 1898), Leamington (31 mars, 1er et 2 avril 1898), Thanet (avril 1898), Gloucester (avril 1898), Ramsgate (avril 1898), Nottingham (27, 28 et 29 avril 1898), Grimsby (avril 1898), Jersey (3 juin 1898)...  Quelques semaines plus tard, une équipe se retrouve à Eastbourne où a lieu le tournage de la pose de la première pierre de la " William Terriss Memorial Lifeboat House ". Ce 16 juillet, un cinématographiste va tourner la scène :

LAUNCH THE LIFEBOAT.
In the presence of a large concourse of spectators, some of whom found shelter from the rays of a July sun in a capacious marquee in the Wish Tower Grounds, the ceremony of laying the foundation stone of the William Terriss Memorial Lifeboat House was performed on Saturday afternoon by her Grace the Mayoress of Eastbourne (the Duchess of Devonshire.) The presence in the enclosure of guard of honour of the Eastbourne College Cadets, the band of the Sussex Artillery Militia, the Lifeboat men in their caps and cork belts, the aldermen in their robes, the Fire Brigade in their blue uniforms and brass helmets, and the Eastbourne Rowing Club Senior Crew with their new galley all served to render the scene an interesting and memorable one. There are few places where a crowd of fashionably dressed people can be seen to greater advantage. Needless to say our leading local photographers were busy, and they have secured some excellent pictures. And for the first time in the history of Eastbourne a cinematograph operator was at work. Mr. Horace Chester was present on behalf of Mr. David Devant, who is to appear at the Eastbourne Town Hall next week. Mr. Walter R. Booth, who manipulated the cinematograph apparatus, was able take succession of pictures which will enable those who could not attend the function to see the “animated photographs" which will ready in time for Mr. Devant’s entertainment. We are looking forward to them with considerable interest. Mr. Booth, we noticed, had one of his hands bandaged up; and the history of his mishap is on this wise: Desiring to obtain a picture of an explosion, he made the needful preparations. But some slight hitch occurred. The explosive did not “go off” at the expected moment. As he was examining it to see what was amiss he met with an experience similar to that which befalls the man who goes to look for an escape of gas. There was an unexpected explosion, and Mr. Booth was fortunate in escaping with some alight injuries to his hand.


Eastbourne Gazette, Eastbourne, 20 July 1898, 3.

Or ça n'est pas David Devant qui est à la prise de vue, mais Walter R. Booth, le prestidigitateur magicien et ventriloque. qui tourne la manivelle. Il est probable, en revanche, qu'il en soit l'éditeur. Par la suite, Booth continue à faire équipe avec Devant, et on le retrouve en particulier à Eastbourne (juillet 1898), Folkestone (août-septembre 1898), Sittingbourne (octobre 1898), Reading (novembre 1898), Bournemouth (décembre 1898), Clifton (26 au 31 décembre 1898), Exeter (janvier 1899), Harrogate (janvier 1899)... D'autres équipes dont celle d'Ernest Wighton tournent également à Barnstaple (août 1898), Dartmouth (octobre 1898), Bath (janvier 1899), Aylesbury (janvier 1899), Manchester janvier-février 1899), Belfast (février 1901)... Un courrier conservé permet de voir de quelle manière David Devant est engagé dans la diffusion des vues animées. Il semble disposer à cette époque - décembre 1898- de cinq cinématographes, dans à l'Egyptian Hall et trois autres pour les tournées. 

devant david 15 Dear Sir,
Being anxious to carry out the new Regulations of the Council with regard to Exhibitions of Animated Photographs, & also wishing to carry them out to the letter, as in fact I always have done, I have had built by the United Asbestos Coy, 160, Charing Cross Road, a House to enclose the Machine, with floor roof & every part covered inside &out with asbestos this will be completely finished & set up with the Machine & everything ready as for an exhibition at 2 o’clock on Monday afternoon nest Jany 2nd, & I would be very much obliged if your Inspector could conveniently call at the offices of the United Asbestos Coy 160, Charing Cross Road, & inspect the arrangement, which, I hope will meet your regulations in every particular. Il will be glad if you will let me know by an early post whether it is convenient for your Inspector to meet me at the time & place above mentioned, & whether any further inspection will be necessary for a performance at Kensington Town Hall, the next evening at 7-30 for a Sunday School Gathering. If a second inspection will be necessary I shall be pleased to have everything fitted up at Kensignton Town Hall at any time in the morning or afternoon of Jany 3rd. As I wish to carry out your regulations in their entirety I have been obliged to refuse all London Engagements until now & therefore I trust your Inspector will be able to attend on Monday. It is quite impossible for me to show him the apparatus 3 days before the engagement as every day this week the Machine is engaged in the Country & on Saturday the 31st inst, it is at Tredegar in Wales. I don’t anticipate any difficulty with the Machine itself as I had carried out all the precautions suggested by the Council long before your regulations were issued, both on my Machine at the Egyptian Hall & the 3 others that I am using for Provincial Tours & Private Engagements, therefore I think the only question for your Inspector on Monday will be the asbestos house, although of course I will have all the apparatus fixed up.
Awaiting your further favour & reply.
David Devant
David Devant, Lettre à C. H. Stewart, 28 Décembre 1898
© London Metropolitan Archives
(reproduit dans Tony Fletcher, Regulating the Cinematograph in London 1897-1906, London, Local History Publications, 2017, p. 71

La struture que conduit David Devant est évidemment lourde et faire ainsi tourner trois équipes dans le pays nécessite une organisation complexe et, probablement, épuisante. C'est la raison pour laquelle, le prestidigitateur va se tourner vers John Nevil Maskelyne.

La Maskelyne & Cooke's Provincial Company (juillet 1899-mars 1905)

C'est donc vers une nouvelle structure, plus souple, mais aussi plus professionnelle, que David Devant se tourne. La collaboration avec son confrère et ami Maskelyne s'impose comme une solution pour continuer à exploiter les images animées dans le cadre de soirée de prestidigitation et de magie. La nouvelle structure a pour nom la Maskelyne & Cooke's Provincial Company. Il raconte lui-même comment les choses se sont faites :

Of course, this was very hard work for me, as I had the three companies to manage, book tours, etc., as well as my performances. One day a brilliant idea struck me, and I approached the beloved Chief  with a new proposition. I had the temerity to suggest that we should combine our forces and supplant my three companies with a proper Maskelyne and Cooke Provincial Company, for which I should act as managing partner, and that we should each supply contributions of working plant and half the working capital. 
To this Mr. Maskelyne at first replied with a decided negative. He assured me that from his experience of a provincial company it would not pay. He had frequently tried excursions in the country under the management of his son Nevil, and had never made a profit. To which I replied by telling him the tale of the donkey who was crossing a stream on a hot day and was laden with bags of salt. Feeling the heat, and needing a rest, it laid itself down in mid-stream. When it rose again after an interval, it found that its load was lightened considerably by reason of most of the salt having dissolved. Some time afterwards it was crossing the same stream with another load, and, judging by its past experience, thought it would repeat the restful tactics; but lo, on rising, the load was much heavier, the bags being filled with sponges. 
This tale amused him, but I think he was more convinced by my accounts of the three companies I was running. After I had outlined some new methods I proposed to use, he became convinced, and consented to my proposition on certain conditions.
The most important of these was that the working capital was to be limited to a certain smallish sum, and that if this was lost the company should at once be given up, and, furthermore, in such a case I was not to attempt to run any further companies if I wished to remain at the Hall. He also made a condition that his son, Nevil Maskelyne, should be admitted to the partnership, and to these conditions I gladly consented, Nevil Maskelyne becoming a partner with a fourth share.


Devant, 1971, 76-77.

Nous savons également que, dès cette époque, et probablement avant, David Devant est membre de la "Gallery", loge maçonnique nº 1298, la seule loge de la Presse au monde. (Exeter and Plymouth Gazette, 27 février 1900, p. 3). Le temps de mettre la nouvelle compagnie en place et c'est finalement au cours de l'été 1899 que la Maskelyne & Cooke's Provincial Company offre son premier spectacle à Eastbourne, le 31 juillet 1899.

devant david 11 Messrs. Maskelyne and Cooke the well-known Egyptian Hall mystifiers, are sending out a provincial Co., who will start their tour on Monday with a fortnight's visit to the Town Hall, Eastbourne. In order to give the Co. a brilliant send-off several members of the London Co., including Mr. J. N. Maskelyne (who, we understand, has not appeared out of London for some fifteen years) himself, will take part in the first week's programme, which will include the sketches, The Gnome's Grot and Mrs. Daffodil Downey's Seance (in which Messrs. J. N. Maskelyne, Nevil Maskelyne, J. B. Hansard, A. Bert, Misses Cassie Bruce, Lillian Crispin, and Marie Curtis will take part), a series of magical problems by Mr. David Devant, musical and ventriloquial sketches by Mr. H. Verne, and a display of animated photo graphs. The officials of the Co. are Messrs. E. Wighton (business manager), Verne (acting-manager), and F. G. Hine (director of the orchestra). Mr. Mel. B. Spur will be one of the contributors to the second week's programme.
The Primrose League Gazette, Londres, 1er juin 1899, p. 2 The Stage, 27 juillet 1899, p. 14

Dès lors vont se mettre en place des tournées sur l'Angleterre, et parfois aussi sur le Pays de Galle et l'Écosse. Les saisons commencent généralement en août pour se terminer en avril/mai. En 1899-1900, la compagnie va ainsi donner de nombreuses représentations : Folkestone (août 1899), Hastings (août 1899), Cheltenham (septembre 1899), Nottingham (octobre 1899), Harrogate (octobre 1899), York (octobre 1899), Darlington (novembre 1899), Middlesbrough (novembre 1899), Stockton (novembre 1899), Londres-Battersea (janvier 1900), Clifton (avril 1900). Même si David Devant semble bien être toujours partie prenante de l'entreprise, en 1900, son nom reste attaché à des séances de projections d'images animées, indépendamment des spectacles de la Maskelyne & Cooke's Provincial Company. C'est ainsi le cas pour les projections organisées à Guernesey, à l'occasion de la venue du Royal Hand Bell-Ringers, en février 1900. C'est également le cas au St. Andrew's Convalescent Hospital de Clewer ou pour la réunion annuelle de la Primrose League à Pangbourne (mars 1900), puis à Cirencester (mai 1900). Il propose en outre ses services pour des séances privées ou publiques :

MASKELYNE and COOKE’S ENTERTAINMENT BUREAU provide Refined Amusements for public or private gatherings. Conjuring and Animated Photographs are specialities. Latest subjects: Dreyfus Drama, Kruger leaving the Volksraad, Embarking Troops, &c.-Apply to Mr. Devant. Managing Partner of Entertainment Bureau, Egyptian Hall, Piccadilly. Wires. “Maskelyne London.” Telephone 5,396. Gerrard.


Daily Telegraph & Courier, Tuesday 17 October 1899, p. 1.

Dès la saison 1900-1901, le nombre de villes visitées augmente : Portsmouth (août 1900), Douvres (septembre 1900), TunbridgeWells (septembre 1900), Northampton (septembre 1900), Nottingham (octobre 1900), Chesterfield (octobre 1900), Lincoln (octobre 1900), Gainsborough (novembre 1900), Sheffield (novembre 1900), Wakefield (décembre 1900), Manchester (décembre 1900-février 1901), Belfast (février 1901), Dublin (mars 1901), Cork (mars 1901), Clifton (avril 1901),  Bath (avril 1901), Southampon (avril 1901).

Il va de soi que les représentations comportent des vues animées qui se placent plutôt en fin de séance. On peut par ailleurs remarquer que les tournées, mis à part quelques variantes, sont assez semblabes. Ainsi en 1901-1902, on commmence à nouveau par Portsmouth (août 1901), puis viennent Worthing (août 1901), Douvres (septembre 1901), Hastings (septembre 1901), Eastbourne (septembre 1901), TunbridgeWells (octobre 1901), Maidstone (octobre 1901), Oxford (octobre 1901), Worcester (octobre 1901), Shrewsbury (novembre 1901), Hanley (novembre 1901), Huppersfield (décembre 1901), Manchester (décembre 1901-mars 1902), Norwich (mars-avril 1902), Reading (avril 1902), Bedford (avril 1902), Cambridge (avril 1902), Cambridge (avril 1902), Ipswich (mai 1902). C'est au cours de cette saison que le fère de David Devant, Ernest Wighton est pleinement intégré à la structure :

PRESENTATION. —ln recognition of the thorough and energetic manner in which during the past three years the advertising arrangements of Maskelyne and Cooke’s provincial tours have been carried out, Mr Ernest Wighton, business manager to the company, has been presented by Mr David Devant, managing partner of Messrs Maskelyne and Devant’s tours, with valuable diamond ring.


The Era, Londres, 18 January 1902, p. 7.

Nouvelle tournée en 1902-1903 où l'on retrouve des étapes qui ont déjà figuré dans les circuits des années précédentes : Brighton (septembre-octobre 1902), Bournemouth (novembre 1902), Clifton (novembre 1902), Cheltenham (novembre 1902), Nottingham (décembre 1902), Leeds (décembre 1902-janvier 1903), Wakefield (janvier 1903), Gainsborough (février 1903), Northampton (mars 1903), Sheffield (mars-avril 1903), Hull (avril 1903), Derby (avril-mai 1903).

L'avant-dernière tournée permet à la troupe de parcourir, outre l'Angleterre, l'Écosse : Portsmouth (août 1903), Hastings (août 1903), Folkestone (août 1903), Douvres (août-septembre 1903), TunbridgeWells (septembre 1903), Maidstone (septembre 1903), Édimbourg (octobre-novembre 1903), Dundee (novembre 1903), Aberdeen (novembre-décembre 1903), Newcastle-on-Tyne (janvier 1904), Bradford (février 1904), Blackburn (mars 1904), Hanley (mars 1904), Norwich (avril 1904), Ipswich (avril 1904), Chelmsford (avril 1904), Cambridge (mai 1904), Bedford (mai 1904), Exeter (mai 1904).

C'est enfin en 1904-1905 que va avoir lieu la dernière tournée de la Maskelyne & Cooke's Provincial Company. Les vues animées s'annoncent de moins en moins et, il reste difficile d'affirmer qu'elles font toujours partie de toutes les représentations de cette ultime saison : Portsmouth (août 1904), Folkestone (août 1904), Eastbourne (septembre 1904), TunbridgeWells(septembre 1904), Hastings (septembre 1904), Reading (septembre-octobre 1904), Clifton (octobre 1904), Brighton (octobre-novembre 1904), Oxford (novembre 1904), Leicester (novembre 1904), Sheffield (novembre-décembre 1904), York (décembre 1904), Édimbourg (janvier-février 1905), Derby (mars 1905), Northampton (mars 1905).

L'année 1905 marque en tout état de cause un tournant important dans la carrière de David Devant. D'une part, il va mettre un terme à six ans de tournées dans toute la Grande-Bretagne. Par ailleurs, elle voit également la disparition de George Alfred Cooke (Cheltenham, 1825-Twickenham, 03/02/1905), l'ex-collaborateur de John Nevil Maskelyne, au moment l'Egyptian Hall va lui-même fermer définitivement ses portes avant d'être démoli. Les artistes vont alors s'installer au St. George's Hall et peu après, David Devant en devient le co-manager :

Mr. David Devant has now become managing partner at St. George's Hall to Mr. J. N. Maskelyne, who, for a great many years, with the late Mr. Cooke, drew crowded audiences to the mysterious and amusing performances at the Egyptian Hall in Piccadilly. Mr. Devant commenced entertaining at the age of sixteen, and joined Maskelyne and Cooke's in 1893. He is the inventor of a large number of illusions, including "The Artist's Dream," "The Birth of Flora," "The Enchanted Hive," and "The Burmese Gong."


Illustrated Sporting and Dramatic News, Saturday 05 August 1905, p. 35.

devant david 13 devant david 14
Many drinks from one source: Mr. David Devant's mystic kettle at work at the St. George's hall
Photograph by E. H. Mills.
The Sketch, Wednesday 21 June 1905, p. 25.
THE DEVANTS
Mr. David Devant and his sister, Dora, are represented here in their remarkable séance of mental magnetism now to be seen daily at Maskelyne and Cooke's "Home of Mystery" at St. George's Hall, Langham Place (adjointing the Queen's Hall)
The Tatler, Wednesday 05 July 1905, p. 26.

Et après... (1906-1941)

David Devant a un rôle déterminant dans le succès du St. George's Hall, et les tournées vont reprendre en Grande-Bretagne, mais aussi en Europe et aux États-Unis. Cependant le cinématographe n'apparaît plus que de façon occasionnelle. Il quitte le St. George's Hall en 1915 pour des raisons de santé. Après un retour sur scène, il abandonne définitivement le spectacle. Il décède en 1941. Il a écrit plusieurs livres sur la prestidigitation.

3

FILMOGRAPHIE

1896

1897

1898

  • [Collision]
  • [Balloon Ascent (juillet-août)]
  • [Greasy Pole (août)]
  • [Worcester Street (octobre)]

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.