GRENOBLE

Jean-Claude SEGUIN

Grenoble, chef lieu du département de l'Isère, compte 52.484 habitants (1894)

1896

Le Cinématographe Lumière (Casino, 28 mai/Avenue de la gare, 29 mai-1er juillet/Café des 1000 colonnes, 2 juillet-29 juillet 1896)

À Grenoble, c'est l'Agence Fournier qui fait office de concessionnaire, et qui va donc mettre en place le poste Lumière. Une première séance est organisée, le 28 mai 1896, au profit du syndicat d'initiative :

Le Cinématographe au Casino.
Hier soir a eu lieu au Casino la soirée que nous avons annoncée au profit du syndicat d'initiative. Devant une salle comble où se pressait, du rez-de-chaussée au centre, l'élite de la société de Grenoble, le conférencier M. Servant, président du syndicat de Valence, a plaidé avec éloquence et avec beaucoup d'esprit en faveur de l'entreprise du syndicat de Grenoble. [...] A la suite de cette causerie, vivement applaudie, M Servant a fait parcourir aux spectateurs une série de vues de la région, en projections photographiques sur un écran de grandes dimensions, environ 5 m. sur 6. Ces projections nous ont montré avec une parfaite netteté les plus beaux sites de l'Oisans, du Vercors, de la Chartreuse et des bords du Rhône. La séance s'est terminée par la représentation d'une douzaine de scènes animées, reproduites par le Cinématographe. Citons parmi les plus réussies : "Le régiment qui passe", "L'arrosage du jardinier", "La baignade en mer", "Le départ du break", "L'aquarium", etc. La place nous manque pour décrire la merveilleuse invention de M. Lumière, son fonctionnement et ses résultats. Nous en parlerons demain. Constatons seulement que le spectacle a été très intéressant, et fait honneur à ses organisateurs.


Le Petit Dauphinois, Grenoble, 29 mai 1896.

Dès le lendemain, le cinématographe s'installe dans le local du panorama des Alpes, avenue de la gare. Le Petit Dauphinois offre à ses lecteurs un long article consacré au fonctionnement du cinématographe (Le Petit Dauphinois, Grenoble, 30 mai 1896) et Le Réveil du Dauphiné en fait de même quelques jours plus tard (Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 5 juin 1896). La presse publie régulièrement les différents programmes jusqu'à ce qu'un changement de salle est annoncé :

L'administration du cinématographe ne reculant devant aucun sacrifice et désirant que tout le public grenoblois puisse se rendre compte de la merveilleuse invention de MM. Lumière, a transféré la salle de ses séances 13, place Grenette, au premier étage, au-dessus du café des 1.000 colonnes.


Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 2 juillet 1896.

Les projections vont se prolonger jusqu'à la fin du mois de juillet.

Répertoire (autres vues) : Le Moment du caféLe Départ en voitureLa Charcuterie mécaniqueLa Querelle des bébésL'ArroseurLe Défilé du 96e régiment d'infanterie(Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 14 juin 1896), Démolition d'un murMaréchal-ferrantLe Photographe (Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 17 juin 1896), La Dispute, Cuirassiers au fourrageSortie de l'usine LumièreSaut à la couverture (Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 27 juin 1896), Charge de cuirassiersL'Arrivée du trainBicyclettes militairesGarde montante (Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 5 juillet 1896).

Le Cinématographe Joly (Avenue de Gare, 25 octobre-29 novembre 1896)

Dès le 22 octobre, la presse annonce l'arrivée prochaine du cinématographe Joly (Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 22 octobre 1896). Les séances vont avoir lieu au Panorama des Alpes sur l'avenue de la Gare :

Les habitants de Grenoble et des environs qui n'ont pu se rendre à Paris pour les Fêtes franco-russes apprendront avec plaisir que, grâce à la photographie animée, ils pourront assister au "Débarquement du tsar et de son cortège à Cherbourg", ainsi qu'à son "Arrivée -" et à ses "Différents passages dans Paris", aussi bien, si ce n'est mieux, et en tout cas mieux à leur aise que ceux qui y ont assisté de visu. Ces projections sensationnelles auront lieu au Panorama des Alpes, avenue de la gare, à partir de dimanche prochain. Les séances auront lieu tous les jours de 1 h à 9 h du soir et les dimanches de 10 h du matin à midi et de 2 h à 9 h. Entrée 50 c., militaires 25 c.


Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 23 octobre 1896.

La visite du Tsar en France est incontestablement l'événement de l'année et les différents éditeurs de vues animées ont envoyé leur cinématographistes pour filmer des photographies animées. C'est d'ailleurs ce que la presse souligne le plus :

Il nous a été donné d'assister à une séance du cinématographe perfectionné (système Joly), nous en sommes sortis réellement émerveillés, les vues animées des Fêtes franco-russes sont admirables : on assiste au "Défilé du cortège" depuis les cuirassiers et le piqueur Montjarret jusqu'aux voitures de la suite ; il semble entendre les cris de la foule que l'on voit applaudir. Quelques scènes de la rue entremêlées ont fortement égayé les spectateurs, qui se sont retirés enchantés. Le cinématographe Joly n'est que pour un mois seulement à Grenoble. Tous les jours, séances de 2h à 9h du soir.


Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 26 octobre 1896.

Pour le reste, le répertoire semble assez limité, surtout si l'on tient compte du temps que reste le cinématographe Joly à Grenoble. 

Répertoire (autres vues) : Le Débarquement du tsar à CherbourgLe Passage du tsar aux Champs-ÉlyséesL'Arrivée du président à l'ambassade russeDépart pour VersaillesL'Agent et le PochardLa Sortie d'une égliseLa Baignade des Soudanais au Champs-de-Mars (Le Réveil du Dauphiné, Grenoble, 25 octobre 1896).

1897

Vente de Cinématographe (Agence Fournier, janvier 1897)

L'Agence Fournier, dont on sait qu'elle a partie liée avec les frères Lumière, semble également disposer d'autres appareils à la vente si l'on en croit l'annonce suivante :

CINÉMATOGRAPHE
perfectionné, 1re marque, avec vues et matériel complet d'exploitation, à vendre moitié prix de sa valeur.
- Ecrire Agence Fournier, Grenoble, nº 378.


Le Petit Marseillais, Marseille, 16 janvier 1897, p. 4.

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.