L'ISLE-ADAM

L'Isle-Adam, commune de l'ancien département de la Seine-et-Oise (auj. Val d'Oise), compte 3470 habitants (1894).

 

Le cinématographe américain (juillet 1905)

Jean-Claude SEGUIN

Mème si les Adamois ont sans doute déjà vu un cinématographe, la première trace d'un tel appareil à L'Isle-Adam ne date que de 1905. C'est à l'occasion de la fête communal qu'un appareil, un cinématographe américain est proposé aux habitants :

La fête communale de l'Isle-Adam commence dimanche prochain ; déjà les boutiques et forains arrivent ; le manège de chevaux de bois, que dirige M. Berthereau, fidèle à L'Isle-Adam depuis nombre d'années, va pendre sa place habituelle et sera la principale attraction ; on nous annonce, en outre, de nombreuses boutiques, d'autres attractions de premier ordre : un cinématographe américain, un grand musée rétrospectif, un cirque, des tirs, panoramas, etc.
Si le temps se met au beau et qu'il ne survienne pas d'orage comme l'année dernière, la fête promet d'être très animée.


Le Régional de Seine-et-Oise, 20 juillet 1905, p. 2.

Le nom de l'appareil ne permet pas de savoir avec précision d'où il provient, et quant au forain, son nom n'apparaît. Rien d'exceptionnel à cela, la presse ne s'arrête pas souvent, surtout en 1905, sur les projections animées et ne donne pas beaucoup de détails.

Le Cinématographe Pathé (novembre 1906)

L'année suivante, un nouvel appareil se présente. Il s'agit d'un appareil Pathé, et on imagine qu'une partie au moins des vues proposées vient aussi de la maison Pathé. Dans les villes modestes, c'est souvent l'Hôtel qui peut recevoir le public pour une des séances de projections animées. Ici c'est l'hôtel de L'Ecu de France qui va accueillir l'opérateur et son cinématographe pendant trois soirées. Nous ignorons en revanche le nom de celui qui organise ces séances :

Isle-Adam
Les samedi 17, dimanche 18 et lundi 19 novembre, à l’hôtel de l’Écu de France, à Isle-Adam, seront données des soirées des plus intéressantes où de merveilleux tableaux rendus animés par l’incomparable cinématographe Pathé, seront mis sous les yeux des spectateurs.
Le cinématographe Pathé, avec ses films renommés, est l’appareil le plus parfait, le mieux compris, le plus apprécié. Il donne l’illusion de la réalité au point de surprendre le public qui applaudit et acclame avec un ensemble parfait et enthousiaste. Bien sûr, on ira voir le cinématographe Pathé au salon de l’Écu ; on ira en soirées et aussi en matinée, car la direction a réservé un programme spécial pour une représentation dimanche prochain, dans l’après-midi.
Toutes facilités sont donc données pour voir le cinématographe Pathé, et ainsi tout le monde sera content.


Le Progrès de Seine et Oise, Pontoise, 17 novembre 1906, p. 2.

lisleadam lecu

L'Isle-Adam (S. et O.), Hôtel de l'Ecu de France (début XXe siècle)

On imagine que l'opérateur va présenter son cinématographe dans d'autres villes du département, mais nous n'en avons pas confirmation.

à suivre...

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.