PONTIVY

1896

Le Cinématographe du Théâtre Romain (Place Nationale, octobre-novembre 1896)

La baraque, ou plutôt la toile, du Théâtre Romain a déjà présenté des vues avec le cinématographe à la foire de la Victoire de Lorient, en octobre et arrive à Pontivy vers la fin de ce même mois. Il s'installe sur la Place Nationale comme le précise l'entrefilet suivant : 

Le cinématographe à Pontivy. Tout le monde a au moins entendu parler du Cinématographe, qui donne la vie et l'animation aux reproductions de la photographie, avec une illusion tellement complète que les spectateurs s'imaginent être en présence de véritables sujets en mouvement, et être transportés au milieu même de l'action.
C'est ce merveilleux appareil que le Théâtre Romain, installé sur la Place Nationale, va nous permettre d'admirer.
Nous croyons qu'il aura du succès.
Ajoutons que la direction de ce théâtre s'est adjoint un célèbre illusionniste, le professeur Thaumaturge, dont les créations récentes ont attiré la foule à la salle Robert Houdin.
Voilà une attraction de plus : Qu'on se le dise !


Journal de Pontivy, Pontivy, 25 octobre 1896, p. 2

Les informations sont rares et, mis à part, l'évocation du professeur Thaumaturge et du théâtre Robert-Houdin, les informations sont rares et la programmation nous est inconnue. Le théâtre Romain ne reste pas bien longtemps et début novembre son départ est imminent :

Le Cinématographe Le Théâtre Romain, installé depuis quelques jours sur la place Nationale obtient un véritable succès. A chaque représentation, la salle est comble. L'on admire ce merveilleux appareil qui donne la vie et l'animation aux reproductions de la photographie avec une illusion tellement complète que l’on s'imagine être en présence de véritables sujets en mouvement. Nous ne doutons que cet établissement obtienne du succès jusqu'à la fin de son séjour en notre ville, qu'il quitte sous peu.


Le Nouvelliste du Morbihan, Lorient, 1 novembre 1896, p. 3.

Le Théâtre romain quitte ainsi Pontivy pour se rendre à Vannes, étape suivante de sa tournée.

1897

[Le Théâtre des Merveilles de Louis Vernassier (avril 1897)]

Louis Vernassier est un habitué des foires et depuis 1896, il s'est converti au cinématographe qu'il présente à de multiples reprises dans son Théâtre des Merveilles. Un mystère demeure cependant : a-t-il vraiment organisé des séances à Pontivy ? Certes, nous trouvons un article de presse qui ne semble laisser aucun doute... mais il se trouve que simultanément, Louis Vernassier est à la foire de Lorient, distant de quelque 60 kilomètres. Difficile, pour ne pas dire impossible, de penser que le forain fait l'aller-retour à plusieurs reprises. Dispose-t-il de deux établissements qui portent le même nom ? Improbable, car cela ne se produit pas ailleurs... Peut-on penser que les informations - pourtant classées sous l'arrondissement de Pontivy - ne se trouvent pas au bon endroit ou quelles se réfèrent à la foire de Lorient, tout en étant rattachée à la rubrique concernant Pontivy ? Enfin, peut-on imaginer que l'article est publié à contretemps - chose fréquente dans la presse - et que la chronologie est brouillée ? Difficile de comprendre... Toujours est-il que nous n'avons trouvé qu'un seul article qui se réfère, prétendument, à la foire de Pontivy. L'article - reproduit deux autres fois à l'identique - date du 15 avril :

Foire de Pâques
Parmi les attractions que nous amène la foire, nous sommes heureux de signaler à nos lecteurs le Théâtre des merveilles qui sous la direction de monsieur Vernassier, va nous présenter le Cinématographe perfectionné et fonctionnant à la lumière électrique.
Une grande quantité de tableaux, variant le programme permettra à nos lecteurs de rendre plusieurs visites à cet établissement dont l'aménagement est une merveille de luxe et de bon goût.
Parmi les autres attractions de la foire signalons : le théâtre Alberti actuellement installé, qui joue, sans subvention municipale, les drames, comédies et opérettes ; le cirque Robas, loteries, carrousels, etc., etc.


Le Nouvelliste du Morbihan, Lorient, 15 avril 1897, p. 2.

Ce qui est d'autant plus troublant, c'est qu'il est fait mention de deux établissements - le théâtre Alberti et le cirque Robas - qui ne figurent pas dans les articles relatifs à la foire de Lorient. Le mystère demeure, mais le placement erroné de l'article sous la rubrique " Pontivy " est sans doute à l'origine de cette confusion. Tou bonnement, Louis Vernassier ne sait peut-être pas rendu à Pontivy à ce moment-là.

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.