SAINT-BRIEUC

Jean-Claude SEGUIN

Saint-Brieuc, chef-lieu du département des Côtes-du-Nord (auj. Côtes d'Armor), compte 19 948 habitants (1894).

1896

Le Cinographoscope de M. Trésel (Place Duguesclin, 22-30 août 1896)

Le grand événement à Saint-Brieuc en ce mois d'août 1896, c'est évidemment la visite du Président de la République qui a eu lieu quelques jours avant l'inauguration des séances du cinographoscope. L'appareil, dont on peut penser qu'il est toujours entre les mains de M. Trésel, arrive de RennesLe Progrès des Côtes-du-Nord annonce les séances pour le samedi 22 août :

Le Cinographoscope.-Samedi 22 août, place Duguesclin, débuts du cinographoscope.
Photographies vivantes, grandeur naturelle.
10 vues à chaque séance.
Représentations tous lese jours à 2, 3, 4 et 5 heures, et le soir de 8 heures à 11 heures, de demi-heure en demi-heure.
Prix des places :
Réservées : 1 fr. ; secondes : 0 fr. 50 ; militaires : 0 fr. 25.


Le Progrès des Côtes-du-Nord, Saint-Brieuc, 23 août 1896, p. 3.

Précisons que les hebdomadaires, quoique datés du dimanche, sont en vente dès le samedi. C'est grâce à un autre périodique, Le Publicateur des Côtes-du-Nord, que nous disposons d'informations précises relatives aux programmes prévus :

Le Cinographoscope
C'est ce soir qu'auront lieu dans notre ville, les premières expériences du Cinographoscope ou Cinématographe.
Le spectacle est curieux et intéressant.
Voici d'ailleurs le programme de cette soirée :
1. L'arrivée d'un train en gare de Passy. 2. Voyage de 5 kilomètres express.-3.-La sortie de l'usine.4. Les montagnes russes hydrauliques. -5. L'abreuvoir.- 6. Place et gare du Havre.- 7 Vue de la mer (à Dieppe).- 8. Les chiens savants. - 9. Le jardinier surpris.- 10.- Place de l'Opéra.


Le Publicateur des Côtes-du-Nord, Saint-Brieuc, 23 août 1896, p. 2.

saint-brieuc duguesclin 02

Col. E. Hamonic, S.-B., Saint-Brieuc, Place Duguesclin (c. 1910) [D.R.]

Une fois n'est pas coutume, les titres - du moins certains d'entre eux - nous permettent d'identifier leur origine. Ainsi L'Arrivée d'un train en gare de PassyLes Montagnes russes hydrauliques, Les Chiens savants ou Vue de la mer  (à Dieppe) appartiennent au catalogue Pathé. Pour le reste des vues, il est plus difficile d'être affirmatif. C'est toujours le même périodique qui va nous offrir une nouvelle liste de vues qui sont présentées quelques jours plus tard : 

Le Cinographoscope
Nous engageons tous nos lecteurs qui n'ont pas encore assisté aux séances des projections animées de se presser, car le Cinographoscope quittera St-Brieuc lundi prochain. Les dernières séances auront donc lieu dimanche.
Pour les journées de clôture le programme sera entièrement changé. Dimanche il y a aura matinée ; la première séance commencera à 2 h : 
Baignade de chiens (vue de la Seine).- Retour des courses d'Auteuil.- La corvée des paillasses.- La pêche aux verveux.- Course à bicyclette des artistes dames.- Manoeuvres de hussards sur la Marne.- La soupe malgache.- Danse du Moulin-Rouge.- La corvée du fourrage.- Place de la République à Rouen.


Le Publicateur des Côtes-du-Nord, Saint-Brieuc, 30 août 1896, p. 2.

Dans ce nouveau programme, on retrouve des films Pathé comme La Corvée du fourrage ou Course à bicyclette des artistes dames. C'est finalement après une semaine de projections que l'appareil et son exploitant quittent Saint-Brieuc pour leur nouvelle ville-étape, Brest.

1897

L'Union des Femmes de France (février 1897)

L'Union des femmes de France, fondée en juin 1881, a pour objet la préparation et l'organisation des moyens de secours qui, dans toute localité peuvent être mis à la disposition des blessés ou malades de l'armée française. C'est ainsi qu'à Saint-Brieuc, une soirée va être organisée le 18 février 1897. Le programme publié par L'Indépendance bretonne fait alterner des musiques militaires, des airs d'opéra, des saynètes et du " cinématographe ". Il faut sans doute se garder d'y voir des projections cinématographiques qui viendraient se loger entre la Marche cortège de la Reine de Saba de Gounoud et l'Ouverture du Dominino noir d'Auber. (L'Indépendance bretonne, Saint-Brieuc, 17 février 1897, p. 3). La manipulation d'un appareil cinématographique reste encore bien complexe pour que l'on puisse ainsi le faire altérer à plusieurs reprises avec le reste des pièces musicales. N'oublions pas que le terme " cinématographe " est également utilisé dès le début dans ses valeurs métaphoriques, ce qui laisse la porte ouverte à d'autres valeurs, même si l'on peut pas, totalement, écarter la présence d'un appareil.

1898

1899

1900

1901

Le Cinématographe de M. Giel (Hôtel de ville, 18 février 1901)

M. Giel est un tourneur très actif qui parcourt la France en présentant son programme dans de nombreuses villes où il ne reste, en général, qu'un seul jour. Il a un rôle essentiel dans la pénétration du cinématographe dans de petites communes. À Saint-Brieuc, il donne une séance à l'hôtel de Ville :

SAINT-BRIEUC.
[...]
- M. Giel donnera lundi prochain, 18 février, à 8 h. 1/2 du soir, dans la grande salle des fêtes de l'hôtel de Ville, une grande séance de cinématographie. Avis aux amateurs.


La Dépêche de Brest, Brest, 13 février 1901, p. 3.

Le compte rendu publié le 20 février n'offre que peu d'informations nouvelles :

La séance de cinématographie données lundi soir à l'hôtel de ville par M. Giel a été des plus attrayantes. A signaler tout particulièrement : Un voyage autour du monde, les Pompiers, les Chasseurs alpins. Une noce, les Cuirassés et les vues comiques, qui ont diverti l'assistance.
En quittant Saint-Brieuc, M. Giel se rend à Paimpol, où, à 8 h 1/2 du soir, dans la salle de l'hôtel Gicquel il donnera une grande séance de cinématographie.


La Dépêche de Brest, Brest, 20 février 1901, p. 3.

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.