DINAN

Jean-Claude SEGUIN

Dinan, ville des Côtes-du-Nord (auj. Côtes d'Armor), compte 10444 habitants (1894)

1896

1897

Le Cinématographe Joly de M. Boutry (Casino, [21]-31 janvier 1897)

M. Boutry, un tourneur qui vient de passer par DinardSaint-Malo et Saint-Servan, continue sa tournée à Dinan où il va organiser trois séances au Casino de la ville. Il apporte avec lui un cinématographe Joly. En cela, il procède de la même manière puisque, comme l'indique l'article de L'Union libérale, il ne reste que très peu de jours dans chaque commune qu'il visite :

Le Cinématographe à Dinan.-Mardi et mercredi prochain, les Dinannais auront au Casino deux séances du cinématographe perfectionné, système Joly.
Le cinématographe est, sans contredit, un des spectacles les plus curieux de notre fin de siècle et nous engageons les Dinannais à ne pas manquer cette occasion qui leur est offerte les deux jours de la semaine prochaine.
M. Boutry, représentant du cinématographe Joly, donne des séances particulilères dans les salons, cercles, collèges, etc. Jeudi une de ces séances particulilères a eu lieu à Dinard chez Mme Hugalett, où toute la société select se trouvait réunis.
Ce soir et demain, M. Boutry est à St-Malo. Lundi sera le tour de St-Servan. A notre tour, mardi et mercredi !


L'Union libérale, Dinan, 24 janvier 1897, p. 2.

Toujours grâce au même périodique, nous connaissons quelques titres que propose M. Boutry aux spectateurs, mais on peut aussi lire que l'appareil reste encore imparfait : 

Le Cinématographe à Dinan
Hier soir, de nombreux spectateurs se sont rendus au Casino à la première représentation du cinématographe Joly. Soirée fort intéressante qui aura son pendant ce soir, à neuf heures. Le cinématographe, très perfectible encore, est une des merveilles de notre fin de siècle et présente un puissant intérêt.
Remarqué parmi les meilleures vues, celles reproduisant : l'arrivée du Tsar à Paris, une charge de dragons à Châlons, l'arrivée d'un train à Asnières, conversation mouvementée entre un cocher de fiacre et un bourgeois, etc.
On nous dit, à l'instant, qu'une troisième représentation aura lieu dimanche.


L'Union libérale, Dinan, 28 janvier 1897, p. 2.

Les vues proposées sont identifiables dans la mesure où le cinématographe Joly utilise des films à 5 perforations. Toutefois, l'existence de plusieurs films aux titres ou contenus voisins parmi ceux de Joly-Normandin ne permet pas toujours de savoir quel est celui qui est réellement projeté, ce qui est le cas avec la " conversation entre un cocher de fiacre et un bourgeois " qui peut se référer à deux vues différentes. Après la séance du dimanche, M. Boutry disparaît et nous ignorons s'il continue sa route avec son cinématographe.

Le Cinématographe de M. Vernassier (Foire, [11] mars-12 avril 1897)

Les Dinannais ne vont pas à avoir à attendre bien longtemps pour s'offrir à nouveau des vues animées. Les foires et fêtes du Liège commencent le deuxième jeudi de Carême et durent jusqu'au dimanche des Rameaux. C'est M. Vernassier, propriétaire du Théâtre des Merveilles, qui a prévu un programme où les vues animées sont à l'honneur :

Le Cinématographe:-Parmi les attractions que nous amène la foire, nous sommes heureux de signaler à nos lecteurs le Théâtre des Merveilles, qui, sous la direction de M. Vernassier, va nous présenter le Cinématographe absolument perfectionné et éclairé à la lumière électrique. Une quantité considérable de tableaux, tout en variant le programme, permettra à nos lecteurs de rendre plusieurs visites à cet établissement dont les Dinannais auront la primeur et qui, digne de son titre, est lui-même une merveille de luxe et de bon goût.


L'Union libérale, Dinan, 4 mars 1897, p. 2

Malheureusement, l'article n'offre guère d'information, ni sur le type d'appareil, ni sur les films présentés par Vernassier. Sans doute cela n'a guère d'importance pour les Dinannais qui vont flâner du côté de la foire. Et si l'on en croit le périodique, le succès dépasse toutes les espérances :

Au Cinématographe.-On évalue à cinq mille, le nombre des personnes qui jeudi dernier sont venues applaudir les charmants tableaux du Cinématographe. Nos braves ruraux émerveillés par le spectacle sortaient en manifestant la plus vive satisfaction. Le fait est que le Cinématographe est le clou de la foire.
Demain dimanche, il y aura des représentations en matinée à partir de deux heures et au programme quelques tableaux nouveaux. Que les retardataires se hâtent, car M. Vernassier va nous quitter incessammenent.


L'Union libérale, Dinan, 28 mars 1897, p. 2.

Pour la clôture des séances, le dimanche des Rameaux, Vernassier va proposer un programme exceptionnel avec de nouvelles vues dont nous ne connaîtrons malheureusement pas les titres :

Cinématographe.-M. Vernassier, directeur du Théâtre des Merveilles, qui demain clôturera ses représentations, nous prie d'informer nos lecteurs qu'il vient de recevoir cinq nouveaux tableaux. Il remercie sincèrement le public dinannais du bienveillant accueil qui lui a été réservé et désireux de laisser un bon souvenir de cette dernière journée il offrira a toutes les séances ces nouveaux tableaux supplémentairement à un programme déjà très chargé et se tiendra à la disposition des spectateurs, pour donner sur leur demande les tableaux du répertoire non portés au programme.
M. Vernassier, ne nous dit pas adieu mais bien au revoir, car il espère revenir l'année prochaine, avec une nouveauté sensationnelle.


L'Union Libérale, Dinan, 11 avril 1897, p. 2.

Et en effet, Vernassier sera bien de retour pour la Liège de 1898. Pour l'instant, il suit sa route vers  Lorient.

Répertoire : Les grands boulevards de Paris,  Défilé d'un régiment de ligneCharbonniers à l'Olympia, La danse serpentine exécutée par la Loïe Fuller. (L'Union libérale, Dinan, 18 mars 1897, p. 2.)

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.