NEUILLY-PLAISANCE

Le cinématographe de M. Giel (septembre 1900)

Jean-Claude SEGUIN

Les Nocéens ont sans doute vu quelque part des images animées, peut-être même à Neuilly-Plaisance, mais la première trace retrouvée est celle de la présentation organisée par un opérateur parisien, M. Giel que l'on a déjà vu, en août 1900, à Argenteuil. La formule est rodée, mais il semble que M. Giel ait renoncé à la présentation de photographies fixes, même s'il maintient le phonographe dans sa représentation. Même si l'information ne figure pas dans la coupure de presse, on peut penser qu'il continue à utiliser son cinématographe Lumière :

Neuilly-Plaisance
Une séance de cinématographe (projections animées) doit avoir lieu lundi prochain, 17 septembre, sous la direction de M. Giel, à Neuilly-Plaisance, dans la salle des fêtes, à Neuilly-Plaisance, dans la salle des fêtes, à 8 heures et demie.
Au programme :
Le Cirque, en 25 tableaux.
Une visite à Paris, avec ascension de la tour Eiffel, en 10 tableaux.
Une Visite à l’Exposition, en 4 tableaux.
Les vues comiques.
Cendrillon, grande férie en 20 tableaux.
Audition de phonographe.
Prix des places : premières 1 franc ; secondes, 0.75 ; troisièmes, 0.50.


Le Progrès de Seine-et-Oise, 15 septembre 1900, p. 2

La plupart des vues présentées sont difficilement identifiables, car leur sujet est traité par plusieurs éditeurs (opérateurs), sauf dans le cas de Cendrillon, l'une des grandes féeries de Georges Méliès. Mais M. Giel ne s'attarde pas comme à son habitude et il continue sa tournée vers Livry.

neuilly plaisance

E. Faciolle, phot. édit. Le Perreux, Neuilly-Plaisance (S.-et-O.), Rue de Beauté-Salle des Fêtes (c. 1905}

Le cinématographe de M. Giel (janvier 1901)

Pour la deuxième fois, et ça n'est pas la dernière, M. Giel arrive à Neuilly-Plaisance, en provenance d'Argenteuil, pour, fait exceptionnel chez lui, donner deux représentations de cinématographie :

Neuilly-Plaisance.-Les samedi 19 et lundi 21 janvier, à 8 heures 1/2, en la salle des Fêtes, sous la direction de M. Giel, soirées cinématographiques dont voici le programme :
Le Cirque, en 30 tableaux.
Cendrillon, grande féerie en 20 tableaux.
La Guerre du Transvaal, en 12 tableaux.
La Guerre de Chine, en 10 tableaux.
Aladin ou la Lampe merveilleuse, en 45 tableaux.
Jeanne d'Arc, grande pièce en 12 tableaux.
Le Petit Poucet.-Vues à transformations.-Scènes comiques.
Prix des places : 0 fr. 50 ; 0 fr. 75 et 1 franc.


L'Écho Pontoisien, Pontoise, 17 janvier 1901, p. 2.

Dans le répertoire que propose le tourneur, nous trouvons à la fois des vues Méliès et des films Pathé, avec une tendance marquée pour les féeries et les œuvres en plusieurs tableaux. Après les deux représentations, M. Giel quitte Neuilly-Plaisance pour reprendre sa route...

Le cinématographe de M. Giel (septembre 1901)

M. Giel, qui a mis au point un circuit au cours de l'année 1900, revient en septembre 1901 à Neuilly-Plaisance pour présenter à nouveau son cinématographe. L'annonce du journal local est brève et conforme à celles qu'il a l'habitude de faire passer :

Neuilly-Plaisance.-Lundi 9 septembre, à 8 heures 1/2 du soir, séance de projections, salle des Fêtes, par M. Giel.
Voyage autour du monde, les pompiers (scène d'un incendie), les chasseurs alpins, scènes comiques, etc.
Prix des places ordinaires.


L'Écho Pontoisien, Pontoise, 5 septembre 1901, p. 3.

Finalement peu de nouveautés pour cette nouvelle saison, et les titres de films ne permettent pas d'identifier leur origine, même si, par exemple, dans le cas des " chasseurs alpins ", il pourrait s'agit de vues Lumière. Quant à M. Giel, il poursuit sa route en direction de Noisy-le Grand.

Le cinématographe (février 1903)

Il ne fait pas de doute que la séance organisée à la Salle des Fêtes de Neuilly-Plaisance, le samedi 28 février 1903 a toutes les caractéristiques de celles qu'a déjà offertes les années antérieures, M. Giel, même si nom n'apparaît pas :

Neuilly-Plaisance.-Le samedi 28 février, à 8 heures 1/2, dans la salle des fêtes, grande séance de cinématographe, en 45 tableaux.
Le cirque, en 5 tableaux (acrobates, clowns, animaux savants, etc.).-Le diable au couvent, grand féerie.-La lune à un mètre, grande féerie.-La guerre au Transvaal, en 10 tableaux.-Jeanne d'Arc, grande pièce à grand spectacle en 12 tableaux.
Prix des places : premières  : 1 fr. 50 ; secondes  1 fr. : troisièmes : 0 fr. 60.


L'Écho Pontoisien, Pontoise, 26 février 1903, p. 3.

On retrouve également cette façon bien particulière de présenter les films sous un " chapeau " comme pour Le Cirque. En revanche, et contrairement à ce qu'il a fait antérieurement, cette séance ne semble pas s'inscrire dans une tournée.

{à suivre...}

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.