CAHORS

Jean-Claude SEGUIN

Cahors, chef-lieu du département du Lot, compte 14.000 habitants (1894).

1896

1897

Cinématographe Draneil de M. Rambaud (4 rue du Lycée, [26] janvier-janvier 1897)

Le tourneur Rambaud, propriétaire du Cinématographe-Draneil, vient d'organiser quelques séances d'images animées à Aurillac lorsqu'il se rend à Cahors pour présenter son appareil de projection. L'annonce de l'inauguration est publiée dans Le Journal du Lot :

Nous sommes heureux d'annoncer à nos lecteurs que nous allons avoir dans notre ville ces jours-ci des séances de cinématographe (photographies vivantes, projections animées et en couleurs, grandeur naturelle).


Le Journal du Lot, Cahors, 1897, p. 23 janvier 1897, p. 3. 

Quelques jours plus tard, un nouvel article, que le tourneur a déjà fait passer ailleurs dans la presse (Le Puy-en-Velay, Aurillac...), offre quelques informations complémentaires, en particulier sur le programme :

Nous sommes heureux d'annoncer à nos lecteurs que nous allons avoir dans notre ville ces jours-ci des séances de cinématographe (photographies vivantes, productions animées et en couleurs, grandeur naturelle). Cette prodigieuse invention, la plus grande merveille scientifique du siècle, obtient partout un immense succès. Il en sera certainement de même dans notre ville car l'on peut dire que jamais spectacle nouveau n'a conquis plus rapidement une vogue aussi éclatante. Ces projections animées du cinématographe Draneil, appareil absolument perfectionné, forment un spectacle superbe. Parmi les tableaux les plus saillants citons notamment une magnifique "Scène de lutteurs" (en couleurs), "L'arrivée des souverains russes à Paris", "La Loïe Fuller" dans sa célèbre danse serpentine, "Une sortie d'ouvriers et ouvrières de l'usine de la Bénédictine", etc., etc. Ces projections donnent l'illusion la plus complète de la vie réelle et du mouvement et constituent, nous pouvons le dire, la plus merveilleuse et la plus amusante découverte de notre époque. Les séances de cinémathographes commenceront ce soir à 8h1/4, 4 rue du Lycée (maison Bernard Tulle) elles auront lieu tous les soirs, mais pendant quelques jours seulement.


Le Journal du Lot, Cahors, 26 janvier 1897, p. 3

L'appareil ne reste que quelques jours et le tourneur continue sa route en direction d'Albi.

cahors rue lycée

Cahors, Entrée de la rue du Lycée

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.