Anna Theresa WHITFORD dite ANNABELLE

(Chicago, 1878-Chicago, 1961)

whitford annabelle

1

Edward P. Whitford ([Michigan, 03/1847]-Galesburg, 28/08/1902) épouse (New Orleans, 01/10/1873) Amanda R. Pittman (Louisiane, 03/1854-). Enfants :

  • Anna Theresa Whitford (Chicago, 06/07/1878-Chicago, 29/11/1961) épouse ([Chicago], [1910]) Edward James Buchan (Union Grove, 22/01/1880-Chicago, 20/01/1958)
  • une fille mariée qui vit à Brooklyn.

2

Jean-Claude SEGUIN VERGARA

Son père est un un inventeur (électricité) qui a de nombreuses relations dans le monde du théâtre à Chicago et à New York. Élevée par sa mère, Annabelle Whitford commence très jeune sa carrière d'actrice et de danseuse. Certaines sources journalistes indiquent qu'elle aurait participé au spectacle Beauty and the Beast donné à l'Auditorium de Chicago, en juin 1891 : " Her first appearance before the public was in the character of Beauty in the memorable production at the Auditorium of " Beauty and the Beast " (Boston Sunday Post, Boston, 222 octobre 1893, p. 12).

whitford annabelle 01 whitford annabelle 02
Chicago Tribune, Chicago, June 7, 1891, p. 37 The Inter Ocean, Chicago, May 27, 1893, p. 7

Il semble pourtant que le rôle de la " belle " a été tenu par Myrtle Duell (Chicago Tribune, Chicago, 9 juin 1891, p. 5), et son nom n'apparaît pas dans la presse. C'est en novembre 1892 que le manager William S. Moore - dont elle prend parfois le nom "Annabelle Moore" - va la faire intervenir dans le musical Our Goblins à Wilmington : 

I am 16 years old [...] and was born in Chicago on July 6, 1877. My real name is Anna Theresa Whitford, and while a real little girl I learned to dance. I made my debut on the stage with William S. Moore's Imperial Opera Company in Chicago a year ago last June. By way of a specialty I did a little skirt dance and a hornpipe. [...] Last November Mr Moore organized a company and revived the old comedy "Our Goblins," and with that company I made my debut as a serpentine dancer last Thanksgiving Day at Wilmington Del.
[...] At Wilmington, Del, […] I made a hit with my dance and after a brief tour we returned to Chicago to prepare for my trip in the act which I am now doing.


The Buffalo Enquirer, Buffalo, September 9, 1893, p. 6.

Pour cette occasion, elle va choisir son premier nom de scène " Peerless Annabel " qu'elle n'adopte d'ailleurs que pour ces quelques représentations :

"Our Goblins" at the Academy
The managers of the Academy of Music presented to its patrons on Thanksgiving evening and matinee the musical extravaganza "Our Goblins." The house was nearly filled and the audience appeared delighted and amused. Good singing gave buoyancy to the piece, and the serpentine dance by Peerless Annabel was heartily applauded.


The Evening Journal, Wilmington, November 25, 1892, p. 1. 

Le musical Our Goblins est également présenté à Bridgewater (2 décembre 1892) et à Newport (12 décembre 1892). Cette mini-tournée est cependant l'occasion pour Annabelle de roder ses numéros de danse dont elle explique l'origine :

Prior to this my mother and my manager had conceived the idea of the butterfly dance, which I now open with, and the sun dance, which I close with. The costumes had been ordered in Paris early in the fall.
It will be interesting to the ladies to the ladies to know that the costume for the butterfly dance contains 70 yards of silk on which there are seven butterflies in gold all hand painted, four large ones and three small ones. The whole is trimmed with real gold spangles.
The costume which I wear in the Serpentine dance contains 110 yards, but he dress I like best of all is the one I wear in the sun dance which is made of 98 yards of blended material.


The Buffalo Enquirer, Buffalo, September 9, 1893, p. 6.

C'est finalement au printemps 1893 qu'elle va faire ses vrais débuts professionnels à Chicago dans une toute nouvelle salle qu'elle inaugure pour l'occasion. Il s'agit de The Grotto, situéé à l'angle de Michigan avenue et de Madison street, où elle commence dans un spectacle de variétés, le 27 mai 1893 :

"The Grotto," Second Regiment Armory, Michigan avenue and Madison street, will be inaugurated next Saturday evening, May 27, as a temple for high-class vaudeville entertainment. It is claimed that a large and talented company has been engaged and is now in daily rehearsal. Among the number is “Annabelle” the serpentine dancer, who will introduce her specialty in entirely new costumes imported from Paris for the occasion, and will make changes in ten seconds each, an accomplishment never before acquired by any other artist.


Chicago Tribune, Chicago, May 21, 1893, p. 36 

Le succès d'Annabelle va se prolonger jusqu'au 20 août. Puis, elle entame une tournée qui va la conduire successivement à Buffalo (fin août-début septembre 1893), New York (octobre 1893), Boston (fin octobre-fin novembre 1893), Philadelphie (fin décembre 1893)... Elle se produit ensuite à : New York (Imperial Music Hall, janvier 1894 ; Huber & Gerhardt's, avril 1894),  Washington (Albaugh's, juillet 1894)...

C'est sans doute à cette époque - été 1894 - qu'il faut situer le tournage des premiers trois films pour le kinetoscope d'Edison : Annabelle Butterfly DanceAnnabelle Serpentine Dance et Annabelle Sun Dance. Par la suite, en 1895 et en 1897, Annabelle tourne à nouveau ces mêmes danses devant le kinetographe. Dans un courrier daté du 6 août 1926, en partie reproduit dans A Million and One Nights, elle écrit à Terry Ramsaye :

[...] It was a great plesaure to go to Mr. Edison's studio which was in the country and I remember well the wonderful dinners I had, so daintily served. they tried a number of experiments at he "Black Maria" with my "Butterfly", "Serpentine" and "Sun" dances... About this Mr. Jenkins in Washington, I never danced for him.


Terry Ramsaye, A Million and One Nights [1926], London, Frank Cass & Co. Ltd, 1954, p. 206.

Bien des années plus tard, elle raconte le marché que lui propose Edison et qu'elle regrette d'avoir refusé :

It was at this time that I made the greatest mistake of my life. For muy performance Mr. Edison offered me my choice of $15 or an interest in his new invention. I took the cash.
Years later I met the cameraman who had fiilmed the picture. He had accepted a part interest in the invention.
"How much did you get out of it -two or three million?" I asked him, trying to be funny. Imagine my amazement when he said, "Five million, and royalties still coming in."


Tucson Daily Citizen, Tucson, 30 May 1945, p. 4.

Elle prolonge ses activités artistiques au cours des années 1895 et 1896. Elle se produit, en juin 1895, à Davenport (Watch Tower), en septembre, à Chicago (Masonic Temple Roof Garden), fin septembre, à Rochester (The Wonderland Theater), en octobre, à Detroit (Wonderland), en décembre, à Livingston, en mai 1896, à New York (Madison Square Roof Garden), en juin, à Richmond (The Jefferson Roof Garden), en novembre, à Harrisburg (Bijou Theater)... Mais le véritable événement de l'année, c'est le scandale que vont provoquer certaines déclarations d'Annabelle qui prétend avoir été contactée pour danser nu ou presque lors d'une soirée privée, organisée le 19 décembre 1896, par Herman Barnum Seeley au restaurant Louis Sherry's. Le scandale fait la une des journaux pendant plusieurs semaines avant que Herman Barnum Seeley ne soit lavé de tout soupçon... Pourtant, cette affaire fait une victime collatérale, le beau-père et manager d'Annabelle, William S. Moore (Philadelphie, [1845]-New York, 17/01/21897) :

Annabelle's Father Dead
NEW-YORK, Jan. 17-William S. Moore, the step-father of Annabelle Moore, on whose complaint Capt. Chapman raided the Seeley dinner at Sherrry's died at this home in this city today as the result of a cold contracted during the trial at police headquarters. Moore was fifty-two years old. With James Armstrong, he conducted a vaudeville agency on Union square. He was well known among vaudeville performers.


The Saint Paul Globe, Saint Paul, 18 janvier 1897, p. 3.

L'affaire va la poursuivre pendant des années et brise pour un temps sa carrière d'artiste. Elle tente de continuer à se produire : Philadelphie (Lyceum, janvier 1897), New York (Star Theater, février 1897), Chicago (Clifford's Gaiety Theater, mars 1898), New York (The Cool Casino, juin 1899)... Mais elle ne retrouve plus le succès qu'elle a connu avant 1897.

whitford annabelle 03 whitford annabelle 04
Annabelle Whitford
Who says she was engaged to dance in the "altogether."
The Philaldephia Inquirer, Philadelphie, 24 décembre 1896, p. 5.
"The Actresses as well as Chorus Girls were Compelled to Run for Their Lives"
The Police Gazette, New York, 16 janvier 1904, p. 11

Elle va refaire parler d'elle, à la fin de l'année 1903, pour des raisons beaucoup plus tragiques. L'Iroquois Theater de Chicago s'embrase le 30 décembre 1903, alors que l'on donne, en matinée, le spectacle, Mr. Blue Beard. Parmi les danseuses se trouvent Annabelle Whitford qui, blessée, parvient malgré tout à sauver sa vie. Tel n'est pas les cas des 602 victimes, surtout des femmes et des enfants, de cette terrible catastrophe.

Et après... (1907-1961)

Sa carrière va être relancée en 1907 lorsqu'elle intègre les célèbres Ziegfeld Follies où elle est débute comme Gibson Bathing Girl. Après son mariage avec Edward J. Buchan, elle met fin à sa carrière artistique. Elle participe aux activités de l'Armée du Salut et devient membre de la Women's War Relief Association. La situation financière du couple va se dégrader dans les années 50. En 1958, son époux décède. C'est à l'occasion de ses 80 ans qu'on lui rend un dernier hommage. Elle disparaît, à l'âge de 83 ans à l'Augustana Hospital.

3

1894

[Août]

1895

Février

  • Annabelle Serpentine Dance (Edison)
  • Annabelle Butterfly Dance (Edison)
  • Annabelle Sun Dance (Edison)

Avril-Août

  • Annabelle Serpentine Dance (Edison)
  • Annabelle Butterfly Dance (Edison)
  • Annabelle Sun Dance (Edison)

1897

  • Serpentine Dance-Annabelle (Edison)
  • Sun Dance-Annabelle (Edison)

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.