SAINT-DENIS

Jean-Claude SEGUIN

Saint-Denis, commune de l'ancien département de la Seine (auj. Seine-Saint-Denis), compte 50.992 habitants (1894).

1896

Le cinégraphoscope (Place de la Fête, [11] octobre- [novembre] 1896)

Le cinématographe arrive à Saint-Denis au mois d'octobre 1896, à l'occasion de la Fête de Saint-Denis que le temps ne favorise guère. Elle a lieu du dimanche qui suit le 9 octobre, pendant trois semaines. C'est finalement de façon assez tardive que les Dionysiens découvrent la nouvelle invention. Il faut dire que la proximité de la capitale où les appareils se multipliés en quelques mois ne favorise guère les projections à Saint-Denis. Au nombre des multiples attractions - la ménagerie des frères Roussel, le Grand Cirque Populaire, le théâtre Borgniet avec au programme La Cagnotte de Labiche et Delacour, le théâtre des Lilliputiens, les projections de M. Rossel Levergeois, le géant Monfort et ses 2 m 36... -, on compte des séances cinématographiques organisées grâce à un " cinégraphoscope " :

[...] L'énumération serait trop longue s'il fallait s'arrêter partout. Mais on doit accorder une mention toute spéciale au Cinégraphoscope ; c'est la première fois qu'à Saint-Denis se donnent des projections animées. Ces photographies curieuses de grandeur naturelle, sont des merveilles ; on distingue tous les détails, les tourbillons de fumée qui s'élèvent, les vagues de la mer qui viennent se briser sur la plage, le frémissement des feuilles sous l'action de la brise, etc., etc. C'est bien la nature prise sur le fait ; tout cela vit, marche, court, ce sont de vrais portraits vivants. Cet appareil reproduit tous les mouvement qui, pendant un temps donné, se sont succédé devant l'objectif.
Le Cinégraphoscope est installé sur la place de la Fête, dans un établissement éclairé à la lumière électrique. Ajoutons que le prix des places a été abaissé de telle façon que tout le monde puisse se rendre compte d'une des plus belles et des plus curieuses inventions scientifiques de notre siècle. [...]


Journal de Saint-Denis, Saint-Denis, 15 octobre 1896, p. 1.

L'appareil utilisé pour ces projections, que le journaliste nomme " cinégraphoscope ", pourrait n'être en réalité que l'un des cinématographes les plus répandus à l'époque, le cinographoscope, inventé par les frères Pipon, et dont on connaît de nombreuses présentations, principalement, dans la région parisienne et la Bretagne. Au bout de trois semaines, la fête qui a commencé le 11 octobre, s'achève et les séances du cinégraphoscope également.

1897

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

1905

1906

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.