Arthur ROUSSEL

(Saint-Denis, 1881-West New York, 1914)

roussel arthur

© Moving Picture World  

1

Jean-Claude SEGUIN VERGARA

Alexandre Roussel ([1843]-Saint-Denis, 22/07/1895) épouse Victoire, Alexandrine Lombard ([1846]-≥1901). Enfants :

  • Alexandre, Arthur Roussel (Saint-Denis, 19/02/1881-West New York, 1914) épouse (Saint-Mandé, 27/11/1907) Marie, Joséphine, Lucie Wagner (Vincennes, 13/08/1882-). Enfant :
    • un fils né en 1910.

2

 

Les années de formation (1896-1901)

Issu d'une famille de teinturiers, Arthur Roussel, perd son père alors qu'il n'a pas quinze ans. Il s'installe juste après en Grande-Bretagne (1896) et rentre au service de l'Anglo-American Photo Import Office dirigée par G. W. De Bedts, comme le rapporte The Moving Picture Word :

MR. ARTHUR ROUSSEL, at present the general agent of the Eclectic Film Company, first started in the motion picture business as a boy with M. De Bedts in 1896 in Paris. Mr. De Bedts was one of the pioneer producers and manufacturers, and at the time that Mr. Roussel went with him, twenty-live feet of film taken at a street corner was considered the maximum length and was accepted as a great novelty in all the theaters. Mr. Roussel there got his grounding in the technical and mechanical end of the moving picture business. The methods were very crude and the production was not very large, and the future of the business seemed so uncertain that he left it to go into the manufacture of picture post cards and photo advertising.


The Moving Picture World, New York, April 11, 1914, p. 197.

Aucune information complémentaire ne permet de savoir quel est son rôle précis, mais compte tenu de son jeune âge il est probable qu'il n'ait eu guère de responsabilité, au moins dans les premiers temps. En revanche, il acquiert une bonne connaissance de la photographie et du cinématographe, ce qui lui sera utile par la suite. Dans la mesure où les activités cinématographiques de De Bedts commencent à décliner rapidement, sans doute à la fin de 1897 ou au début de 1898, Arthur Roussel n'a dû rester qu'à peine deux ans à l'Anglo-American Photo Import Office. Pourtant, il continue de résider à Londres, jusqu'en 1910, où il va exercer la profession de photographe.

Les débuts chez Pathé (1902-1907)

Compte tenu de son retour tardif en France, Alexandre Roussel n'est incorporé au 147e régiment d'infanterie qu'à compter du 15 novembre 1902. Il est photographe pendant son service mlitaire, avant d'être envoyé en disponibilité le 23 février 1905. Il s'installe alors à Montreuil s/bois (51 bis, rue Victor-Hugo), à partir du 28 octobre 1906. Sa profession le conduit à être en contact avec la maison Pathé Frères et devient vite responsable du secteur de colorisation des images animées dont il va moderniser les techniques, comme le rapporte The Moving Picture Word :

In 1906 the moving picture business again attracted him, and he went with Pathe Freres, in Paris, in charge of the coloring department. At the time he went with Pathe all coloring was done by hand, but a very crude machine had just been introduced with which they were experimenting. Mr. Roussel perfected this machine to such an extent that he changed the production from a maximum of less than ten thousand feel per day to about one hundred thousand feet per day, and completely eliminated the hand coloring of the films.


The Moving Picture World, New York, April 11, 1914, p. 197

Lorsque la nouvelle usine de Pathé Frères, Les Vignerons, ouvre à Vincennes, en 1906, il en devient le directeur. Dès lors, il supervise tout les secteurs de la production tout en améliorant les techniques : 

When Pathe built a new factory in Vincennes, Mr. Roussel was placed in complete charge of the manufacturing, including the developing, printing and mounting. Here, he inaugurated several changes, notably in the method of washing the films, cutting down the time necessary from about an hour and a half to twenty minutes. This effected a great saving in time and enormously increased the out put. 


The Moving Picture World, New York, April 11, 1914, p. 197

Arthur Roussel est ainsi un véritable professionnel, doublé d'un ingénieux directeur, capable d'améliorer les techniques parfois vétustes en usage à l'époque. C'est donc assez naturellement que la maison Pathé va lui confier la responsabilité de la nouvelle usine qu'ils ouvrent aux États-Unis.

 Et après... (1907-1914)

C'est finalement en très peu de mois qu'Arthur Roussel gagne la confiance de Charles Pathé qui figure au titre de témoin à son mariage, le 27 novembre 1907, qui a lieu à peine quelques jours avant son départ durable pour New York. Il embarque, au Havre, le 30 novembre, en compagnie de sa jeune épouse, à bord du transatlantique La Touraine. Dans un premier temps, le couple s'installe chez Mme Chéneau, à Bound Brook (New Jersey). La maison Pathé souhaite construire son premier studio américain qui voit le jour en 1909 :

The first American Pathe studio, built in 1909, consisted of an outdoor stage, with a small shack as a laboratory. It was located on the Plank Road in Jersey City New Jersey. In winter, the producing unit was moved to the old Edison Studio in New York, until construction was completed on a modern studio building at nº 1 Congress Sreet, Jersey Ciy.


The Story of New Jersey, Prominent Families of New Jersey, p. 1031.

L'année suivante, la filiale américaine commence ses activités dans un édifice, construit par H. C. Pierce, situé à Bound Brook, et destiné dans un premier temps à un sanatorium, puis occupé par l'Ideal Cash Register Company :

Pathe Freres then took it over and remodeled it for a film printing laboratory and for the manufacture of raw cinematographic film. Up o that time, practically all of the raw film used by Pathe was imported from France, although some of it was purchased from Eastman Kodak Company.


The Story of New Jersey, Prominent Families of New Jersey, p. 1031.

L'homme clé est évidemment Arthur Roussel qui est le maître d'oeuvre de l'installation de Pathé sur le Nouveau Continent et qui va faire montre de ses talents d'inventeur au service des nouveaux locaux : 

When Pathe decided to open an American factory in 1907. Mr. Roussel was sent to America to build, equip and organize the plant in Bound Brook. N.J. Although handicapped by a total lack of English, he built and equipped the factory so it was a model for today. He remained in charge of the factory organization for about three years, when he was given control of the studio organization also. This placed him in charge both of the manufacturing and the production end-, making him completely familiar with the moving picture business from beginning to end.


The Moving Picture World, New York, April 11, 1914, p. 197

Il poursuit ses activités aux États-Unis jusqu'en 1912, date à laquelle il revient en France, appelé par Pathé Frères. Il s'installe, le 9 septembre 1912, à Saint-Mandé (6, rue Viteau), puis, le 28 janvier 1913, à Vincennes (18, rue de Paris). La maison parisienne souhaite lui confier un nouveau secteur, celui du Pathé Kok, première expérience de cinéma familial, au format réduit de 28 mm, avec perforations dissymétriques. Mais moins d'un an après, il repart aux États-Unis...

Encore jeune, il va tenter une nouvelle fois sa chance outre-Atlantique. Il réside, à partir du 18 août 1913, à New York (110 West 40th street), siège de la société Eclectic Film Company dont il va organiser les activités. Il s'agit d'une nouvelle maison de distribution de films européens comme Les MisérablesLes Mystères de Paris... Arthur Roussel en quelques mois en fait l'un des plus importants distributeurs. Atteint de tuberculose, il doit réduire ses activités, au cours de l'été 1914. Son retour est annoncé en septembre (The Bilboard, September 26, 1914, p. 65.), mais sa santé se détériore rapidement. Son état conduit le Consulat français à le réformer, le 25 novembre 1914, alors que la Guerre Mondial a éclaté quelques mois auparavant. C'est finalement en décembre que la presse annonce sa disparition :  

ARTHUR ROUSSEL DEAD.
New York. Dec. 17.—Arthur Roussel, former vice-president of Pathe-Freres and a leading authority on technical matters pertaining to film manufacture, died at his home in West New York. N. J., Monday, after a long illness. The funeral was held Wednesday, and among those present were Charles Pathe and Louis Gasnier, of Pathe Freres. He leaves a widow and infant son.


The Bilboard, December 26, 1914, p. 34

Bibliographie

SALMON Stéphanie, Pathé, À la conquête du cinéma 1896-1929, Paris, Tallandier, 2014, 640 p.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.