Arrivée des Pèlerins à Jérusalem

1

 

Arrivée des Pèlerins à Jérusalem

GAU 1898-05

2

1 Léar, Antelme et Pacon Gaumont 58 
 
M. Léon Gaumont, qui avait perdu un temps considérable à vouloir imposer un format spécial de pellicule (60 millimètres de large) adapté au chronophotographe Demenÿ qu'il construisait, tentait de reprendre son avance et tournait pour ainsi dire nuit et jour ; il réunit bien vite un répertoire extrêmement varié qui, à la fin de 1897, s'augmenta de tous les négatifs de Léar.
Guillaume-Michel Coissac, Histoire du cinématographe des origines à nos jours, Paris, Éditions du Cinéopse/Librairie Gauthier-Villars, 1925, p. 388.
2 Albert Kirchner
 
 

Ce fut la raison pour laquelle Léar entreprit avec le P. Bailly un pèlerinage à Jérusalem d'où il rapporta une abondante moisson. Citons au hasard : Scènes de la vie à bord ; Promenade sur les bords du Nil ; Vues du Caire; Débarquement à Jaffa; Entrée des pèlerins dans la ville Sainte ; Chemin de croix à Jérusalem, etc.


Ibid., p. 387

3

30/12/1897

 
 

IV — ENTRÉE A JÉRUSALEM
Nous touchons au but tant désiré. Une émotion indicible nous saisit le coeur. Toute notre Ame est dans nos yeux. L'heure à jamais mémorable où nous apercevrons la Ville Sainte est enfin arrivée ! La tour de David se dresse devant nous ; la gare terminus est située à ses pieds, sur la route de Bethléem, à 500 mètres en contre-bas. La station est envahie par une foule bariolée. Le chancelier du consulat français, l'élève consul et les drogmans, les orphelins et les orphelines des filles de la Charité sont en première ligne ; les divers établissements français ont envoyé des représentants. Le cinématographe nous saisit à la descente des wagons.


F.- J.- A. Barbier, Lettres d'un pèlerin sur le XVIIe pèlerinage en Terre Sainte (17 décembre-22 janvier 1898), Paris, Maison de la Bonne Presse, 1898, 91-92.

 

Jérusalem, jeudi 30 décembre 1897, six heures du soir[...]
Après quelques instants de repos, nous nous rendons en procession au Saint-Sépulcre par la porte de Jaffa, traversant la ville au milieu d'une population dont la tenue est excellente. Grecs, Turcs, Juifs, tous font la haie avec une curiosité silencieuse. Notre long défilé est précéde´par deux cavas, ou soldars turcs, qui pendant tout le temps de notre séjour à Jérusalem seront en faction permanente à Notre-Dame de France, et protégeront nos promenades à travers la ville. Jeanne, 54-55.

Jeanne, Lettres d'une pélerine, Paris, Lamulle et Poisson Ed., 1898, , 54-55. 
4 Turquie d'Asie et d'Europe, Jérusalem  

3

       

4

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.