Madrid au cinema

Sabían demasiado (1962) 

Topographie

Real basílica San Francisco el Grande (Centro)

Construite dans la 2e moitié du XVIII, de style néoclassique, elle est l'oeuvre de Francisco Cabezas, Antonio Pló et Francisco Sabatini. Elle est remarquable par sa coupoule, sa décoration somptueuse de la fin du XIXsiècle.

El Grillo est de retour et retrouve sa bande de malfrats.

N.B. À travers la fenêtre, on aperçoit San Francisco el Grande. L'appartement des malfrats se trouve sans doute Carrera de San Francisco, 15. 

1962sabiandemasiado01
© 1962 Naga Films

Parque del Oeste (Moncloa Aravaca)

Sur les terrains d'une ancienne décharge, c'est à l'initiative du maire Alberto Aguilera que le parc est dessiné par le paysagiste Celedonio Rodrigáñez. Il est partiellement inauguré en 1905. Pendant la Guerre civile, s'y déroulent des épisodes de la Batalla de la Ciudad Universitaria. Après le conflit, Cecilio Rodríguez est chargé de son réaménagement. Il connaît des extensions en 1956 et 1973.

Margarita donne des cours d'anglais à Teodoro qui doit se rendre aux États-Unis.

1962sabiandemasiado01a
© 1962 Naga Films

Estadio Santiago Bernabéu (Chamartín)

Le Real Madrid est fondé en 1902 et le premier stade est construit, en 1912, dans la rue O'Donnell. Ce n'est qu'en 1923 qu'à la place du vélodrome, est bâti le stade de Chamartín. L'ancien centre-droit du Real Madrid, Santiago Bernabéu fait construire, entre 1934 et 1939, le nouveau stade de Chamartín. Ce dernier se révélant vite trop petit, le même Santiago Bernabéu se lance, en 1944, dans la construction du stade qui portera son nom. Il est inauguré en 1947. Des agrandissements ont eu lieu en 1982 et 1988.

La bande de pickpockets se retrouve au stade.

1962sabiandemasiado04
© 1962 Naga Films

Scholl callistas [Conde Valle Suchil, 11] (Chamberí)

William Scholl (1882-1968), célèbre podologue américain, fonde (1906), à Chicago, la société qui porte son nom. Il crée un millier de produits diffusés dans le monde entier. En 1964, il dispose à Madrid de trois établissements : Avenida José Antonio, 45, Arenal, 9 et Conde Valle Suchil, 11.

Teodoro raccompagne Margarita chez elle.

N.B. L'édifice où habite Margarita se trouve Calle Rodríguez San Pedro, 7. À cette adresse, a vécu Antonio de Lara, "Tono" (1896-1978), dessinateurs et humoriste, cinéaste et scénariste.

1962sabiandemasiado04a
© 1962 Naga Films

Casa de Campo (Moncloa Aravaca)

Le plus grand parc de Madrid (1722,6 ha). Jusqu'à la 2e République, il est la propriété de la maison royale, mais en 1931, il devient un espace public. On y trouve un Parc d'Attractions, un Jardin zoologique, un téléphérique, un lac...

Teodoro, de retour des États-Unis, tente d'inculquer à sa bande de malfrats des méthodes américaines.

1962sabiandemasiado07
© 1962 Naga Films

Palacio de los Deportes (Salamanca)

C'est sur le terrain de l'ancienne Plaza de Toros de la Fuente del Berro (ou d'Alcalá) détruite en 1934 que l'on inaugure, en 1960, le Palacio de Deportes. Édifice circulaire de 115 mètres, il peut contenir 16 000 spectateurs. Un incendie, en juillet 2001, le détruit totalement.

La bande de pickpockets se retrouve au Palacio de los Deportes. 

 

1962sabiandemasiado16
© 1962 Naga Films

Café Gijón [Paseo de Recoletos, 21] (Centro)

Fondé en 1888 par un Asturien qui avait fait fortune en Amérique, le café Gijón a été, depuis toujours, le point de rencontre d'écrivains et artistas qui ont marqué cet établissement. Un prix littéraire est attaché à son nom.

Margarita rejoint Teodoro au café Gijón et attend ses explications.

1962sabiandemasiado18
© 1962 Naga Films

Plaza de Colón  (Centro)

Située sur la Castellana, c'est l'une des places les plus connues de Madrid. Elle doit son nom au célèbre navigateur. Proche de la Biblioteca Nacional, elle est bordée par le Centro Cultural de la Villa de Madrid, et un monument (1885), de style néo-classique, rend hommage à Christophe Colomb. Déplacé à plusieurs reprises, il a retrouvé sa place initiale, en 2009, au centre de la place et la fontaine à été supprimée.

Teodoro et Margarita se débarrassent d'une couronne de fleurs au pied du monument à Christophe Colomb.

1962sabiandemasiado20
© 1962 Naga Films

Avenida Real de Pinto (Villaverde)

Autrefois appelée Camino Real de Pinto (XVIIIe-XIXe siècles), car c'était le chemin pour le Palacio de Aranjuez, l'avenue (2,6 km) se trouve dans le quartier de San Andrés et la zone industrielle de Villaverde.

À la sortie du café, el Grillo est attendu par la bande de Teodoro.

N.B. Les entrepôts de la société FIT S.A. se trouvaient au nº 283 de l'Avenida Real de Pinto.

1962sabiandemasiado23
© 1962 Naga Films

Bar Parsifal [Concha Espina, 14] (Chamartín)

Située à deux pas du stade Santiago Bernabéu, elle est à la fois le lieu de rendez-vous des supporters du Real Madrid et des intellectuels qui s'y réunissent: le cinéaste Jaime de Armiñán, les acteurs Concha Velasco, Teo Escamilla, Fernando Fernán Gómez, Paco Rabal, l'écrivain Eduardo Chamorro. S'y donne également rendez-vous les supporters du Real Madrid. Il ferme dans les années 90 et est repris par Pans & Company.

El Grillo se réfugie dans le café Parsifal.

1962sabiandemasiado24
© 1962 Naga Films

Monumento al general Arsenio Martínez Campo [Retiro] (Retiro)

Située sur la Plaza de Guatemala du Retiro, le monument est l'oeuvre du sculpteur Mariano Benlliure et est inauguré le 28 janvier 1907. Le général Arsenio Martínez Campos est une figure essentielle de la Restauration d'Alphonse XII.

Don Sebastián Guzmán descend de sa voiture et salue la statue du général, peu de temps avant d'être séquestré.

1962sabiandemasiado28
© 1962 Naga Films

Calle Jardines (Centro)

Elle doit son nom (XVIe siècle) aux jardins des maisons du Caballero de Gracia, de l'ambassadeur de Venise, Leonardo Donato et de l'ambassadeur de France, Fourquebaus.

La bande de falfrats sort de l'Hostal España où elle loge.

N.B. On aperçoit dans le film différents établissements: l'Hostal España, le bar Riesgo et la Farmacia Internacional.

1962sabiandemasiado29
© 1962 Naga Films

Calle Virgen de los Peligros (Centro)

Autrefois appelée Calle Angosta de los Peligros, à cause d'une Vierge africaine vénérée dans le couvent de Nuestra Señora de la Piedad (Convento de Vallecas), elle porte son nom actuel depuis 1865.

La bande de malfrats s'apprête à rentrer dans l'établissement bancaire à l'angle des rues Virgen de los Peligros et Jardines.

N.B. Actuellement, on trouve à l'angle des deux rues la Banca Civica.

1962sabiandemasiado34
© 1962 Naga Films

Fiche technique

Pays : Espagne

Durée : 89 min

Producteur : Naga Films

Metteur en scène : Pedro Lazaga

Scénario : Miguel Martín et Luis de Diego

Musique : Antón García Abril

Chef opérateur : Francisco Sempere

Directeur artistique : Gil Parrondo et Luis P. Espinosa

Interprètes : Tony Leblanc, José Luis López Vázquez, Concha Velasco, José Isbert, Ismael Merlo,José Luis Ozores, Manuel Zarzo, Jesús Puente, Venancio Muro

Résumé : Una bande de pickpockets décide d'envoyer l'un d'eux Teodoro "El Señorito" à Chicago pour apprendre les techniques américaines des mafieux... A son retour, ils décident de séquester le riche Don Sebastián Guzmán.