Madrid au cinema

091, policía al habla (1960) 

Topographie

Instituto María de Molina 

La fille de l'inspecteur est renversée par une voiture devant l'Instituto.

N.B. L'Instituto de Educación Secundaria María de Molina se trouve, aujourd'hui, Calle Mirabel, 22. Nous ne pouvons pas affirmer qu'il s'agisse du même établisssement, la tographie actuelle étant très différente.

1960091policiahabla02
© 1960 AS Films Producciones

Edificio España (Centro)

Oeuvre de Julián et José María Otamendi - propriétaires de la Compañía Inmobiliaria Metropolitana -, l'Edificio España, de style néo-baroque, commencé en 1948, fut inauguré en 1953. Il mesure 117 m sur 25 étages. Il a accueilli jusqu'en 2006, l'hôtel Crowne Plaza. Depuis, l'immeuble, racheté par le Banco de Santander, est resté inoccupé. En juin 2014, il a été acquis par Wang Jianlin, le magnat chinois de l'immobilier, propriétaire du groupe Dalian Wanda.

La police de Madrid est alertée par l'accident de la fillette.
1960091policiahabla04
© 1960 AS Films Producciones

Plaza de España (Moncloa-Aravaca)

Située dans le quartier d'Argüelles, le projet définitif date de 1911. La Torre de Madrid, l'Edificio España et le monument à Miguel de Cervantes caractérisent la Plaza de España.

Charles et Bicho cherchent à voler une voiture, mais ils ne savent pas laquelle. 

 1960091policiahabla11
© 1960 AS Films Producciones

Palacio de Deportes (Salamanca)

C'est sur le terrain de l'ancienne Plaza de Toros de la Fuente del Berro (ou d'Alcalá) détruite en 1934 que l'on inaugure, en 1960, le Palacio de Deportes. Édifice circulaire de 115 mètres, il peut contenir 16 000 spectateurs. Un incendie, en juillet 2001, le détruit totalement. 

Un coup de fil conduit le commissaire Andrés Martín et l'inspecteur Lorenzo Barea au Palacio de Deportes où se déroule le match de boxe entre Manolo Gracía et Fred Galiana. La caisse des recettes a été volée...

1960091policiahabla21
© 1960 AS Films Producciones

[À identifier]

Charles et Bicho tentent de se débarrasser du véhicule qu'ils ont volé, sans trop de succès.

N.B. Ce curieux véhicule fut construit en Espagne, entre 1957 et 1961, d'origine italienne (Isetta). Il était connu comme "coche huevo" et avait la particularité de n'avoir qu'une seule porte frontale.

1960091policiahabla22
© 1960 AS Films Producciones

Ribera de Curtidores/Calle Ruda (Centro)

Autrefois Calle de las Tenerías, elle doit son nom (Curtidor = Tanneur) aux abattoirs qui se trouvaient au Rastro. Avec la disparition des abattoirs, au XIXe siècle, la rue commença à accueillir des marchands ambulants et les principales puces de Madrid. "La Valenciana" est un magasin de meuble qui existe toujours.
La Calle Ruda doit son nom à un type d'herbe qui poussait dans le jardin du couvent de La Latina.

Une dispute dans un bar alors que s'approche le véhicule où se trouvent Charles et Bicho.

1960091policiahabla25
© 1960 AS Films Producciones

Comisaria

Le commissaire Andrés Martín et l'inspecteur Lorenzo Barea sortent du commissariat où on était arrêté les responsables d'un accident.

N.B. Dans la fiction, il s'agit du Commissariat de Buena Vista. Une rue porte ce nom (barrio Embajadores) et également un quartier du distrito de Carabanchel. 
1960091policiahabla32
© 1960 AS Films Producciones

Calle del Doctor Esquerdo (Retiro)

La rue doit son nom au médecin et homme politique, José María Esquerdo y Zaragoza (1842-1912), fondateur de l'hôpital psychiatrique de Carabanchel.

Dans le quartier de Niño Jesús, se trouve la voiture qui a renversé et tué la fille du commissaire Andrés Martín, qui frappe au visage le chauffeur du véhicule.

1960091policiahabla38
© 1960 AS Films Producciones

El Cerro de la Cabaña (Chamartín)

Ce quartier modeste du quartier de la Prosperidad, dont les origines remontent au XIXe siècle, connaît des transformations avec le projet de Ciudad Lineal. Dans les années 1960, un urbanisme populaire se développe. Ce quartier a aujourd'hui disparu.

Le mère de l'enfant malade entend la voiture de police qui s'approche.

N.B. La montée que l'on aperçoit est La Cuesta de Queremón vue depuis Lasical.

1960091policiahabla40
© 1960 AS Films Producciones

Calle Escabiosa (Chamartín)

Située dans le barrio de la Prosperidad, la rue Escabiosa a aujourd'hui disparu.

Le commmisaire Andrés Martin et l'inspecteur Lorenzo Bareo quitte la maison où ils ont apporté un bombonne d'oxigène pour l'enfant malade d'un couple.

1960091policiahabla41
© 1960 AS Films Producciones

Real Basílica San Francisco el Grande (Centro)

Construite dans la 2e moitié du XVIII, de style néoclassique, elle est l'oeuvre de Francisco Cabezas, Antonio Pló et Francisco Sabatini. Elle est remarquable par sa coupoule, sa décoration somptueuse de la fin du XIXsiècle.

Le commissaire Andrés Martín, après avoir tenté en vain de joindre sa femme Julia, s'apprête à partir pour Barajas où elle a décidé de prendre un avion.

 

1960091policiahabla46
© 1960 AS Films Producciones

Puente de la CEA [Calle Arturo Soria] (Ciudad Lineal)

Situé au-dessus de l'autoroute A2 qui conduit à l'aéroport de Barajas. le pont de la CEA est inauguré en 1952.

Le commissaire Andrés Martín roule en direction de Barajas.

 

1960091policiahabla53
© 1960 AS Films Producciones

Aéroport de Barajas (Barajas)

Premier aéroport espagnol et 4e européen, Barajas ouvre en 1931. Le trafic augmente de façon sensible au cours des années 50-60, sous l'impulsion du tourisme. Les aménagements des années 80 se suffisent pas à absorber le trafic des passagers. Au début des années 2000, il est totalement saturé et la construction d'un nouveau terminal (T4 et T4S) permet de désengorger les pistes. En 2006, a lieu un attentat terroriste qui fait deux victimes et provoque de nombreux dégâts. En 2014, l'aéroport prend le nom d'Aeropuerto Adolfo Suárez-Madrid-Barajas, en hommage au premier ministre, artisan de la transition, récemment disparu.

Julia, la compagne du commissaire Andrés Martín, arrive à Barajas.

 1960091policiahabla49
© 1960 AS Films Producciones

Fiche technique

Pays : Espagne

Durée :91 min

Producteur :AS Films Producciones

Metteur en scène : José María Forqué

Scénario : Vicente Coello, José María Forqué, Pedro Masó et Antonio Vich

Musique : Augusto Algueró

Chef opérateur : Juan Mariné

Directeur artistique : José Algueró

Interprètes : Adolfo Marsillach, Tony Leblanc, Susana Campos, José Luis López Vázquez,Manolo Gómez Bur, María Luisa Merlo, Francisco Cornet, Javier Fleta, Pilar Cano,Luis Peña, Manuel Alexandre, Mara Laso, Ana Castor, Ángel de Andrés, Julia Gutiérrez Caba, Gracita Morales, Antonio Casas, Asunción Balaguer, Irene Gutiérrez Caba, Agustín González, Antonio Ferrandis

Résumé : Le commissaire de police Andrés Martín apprend que sa fille a été tuée par un chauffard. Il n'aura de cesse de retrouver l'assassin, tout en continuant à régler les affaires quotidiennes avec profesionnalisme.