Madrid au cinema

La busca (1966) 

Topographie

Calle de Toledo (Centro)

La rue commence à la Plaza Mayor et termine à la Glorieta de Pirámides. Elle était l'accès des productions agricoles de la province. Le chroniqueur Mesonero Romanos lui a consacré (1832) un article célèbre.

Manolo et Justa font connaissance.

1967buca10© 1966 Surco Films

Cuesta de los ciegos (Centro)

La légende veut qu'au pied de la montée, deux aveugles faisaient l'aumône, protégés par Saint François d'Assise. Ce dernier leur rendit la vue en leur passant de l'huile sur les yeux.

Manolo suit Justa dont il commence à s'éprendre.

1967buca16
© 1966 Surco Films 

Corrala [Calle Mesón de Paredes] (Centro)

Le nom pourrait provenir des "qurralat" juives. L'installation de la Cour à Madrid (1561) attira des populations rurales qui ne trouvaient pas où se loger en raison des limitations imposées par l'enceinte voulue par Philippe IV (1625). Il s'agit de constructions auxiliaires, situées au fond de chaque parcelle réunis, par la suite, par des corridors autour d'une cour intérieure rectangulaire (à partir du XVIIe siècle). La corrala de la Calle Mesón de Paredes date de 1839 et elle a été restaurée en conservant l'esthétique d'origine. C'est un des meilleurs exemples de corrala.

Manolo, qui a dû quitter la pension, a été accueilli par la famille de Vidal.

1967buca20
© 1966 Surco Films 

Terrain vague [San Francisco el Grande] (Centro)

Dans les bâtiments de l'ancien couvent San Francisco el Grande, s'installe une caserne d'infanterie, le Cuartel del Rosario. Les différents bâtiments de la caserne furent détruits entre 1946 et 1949. Aujourd'hui, on y trouve le Parquecillo de las dalias.

Manolo, sans emploi, traîne sur le terrain vague avec d'autres laissés-pour-compte.

1967buca28
© 1966 Surco Films 

Escuelas Pías de San Fernando (Centro)

Le couvent et le collège San Fernando furent fondés, en 1729, par le père recteur des Écoles Pies. Francisco Ruiz (1734-1744), puis José Álvarez, construisirent un nouvel établissement plus grand, terminé en 1791. Lors de la Guerre Civile, les bâtiments furent très endommagées. Dans les années 40, on construit le Mercado de San Fernando, puis, au cours de la décennie suivante, on y ouvre le Cine Lavapiés et, dans les sous-sols, le Molino Rojo, une salle des fêtes, qui ferme dans les années 1980. Le Cine Lavapiés ferme en 1974, et rouvre, en 1984, comme théâtre. Entre 2001 et 2004, des travaux conduits par l'architecte José Ignacio Linazasoro, restaurent les ruines des Escuelas Pías de San Fernando et de nouveaux bâtiments de la Universidad Nacional a Distancia (UNED) voient le jour.

Devant les ruines des Escuelas Pías de San Fernando, un bal populaire se prépare.

1967buca31
© 1966 Surco Films

Fiche technique

Pays : Espagne

Durée : 92 min

Producteur :  Surco Films

Metteur en scène : Angelino Fons

Scénario : Juan Cesarabea, Angelino Fons, Flora Prieto et Nino Quevedo d'après le roman homonyme (1903) de Pío Baroja 

Musique : Luis de Pablo

Chef opérateur : Manuel Rojas

Directeur artistique : Adolfo Cofiño

Interprètes : Jacques PerrinEmma PenellaSara LezanaHugo BlancoDaniel Martin 

Résumé : Madrid 1900. Manolo, un jeune provincial arrive à Madrid pour gagner sa vie. Il passe d'un métier à un autre avant de se laisser entraîner vers la délinqunce et crime.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.