Madrid au cinema

Sus años dorados (1980) 

Topographie

El Rastro (Centro)

Le mot "rastro" désignait autrefois le lieu où l'on tuait et l'on traînait les moutons. Aujourd'hui, on utilise le terme pour désigner les puces. Au XIVe siècle, il existait des friperies (rues Los Estudios, Cuervo et San Dámaso). En 1496, les tanneurs s'y installent et, vers la fin du XVIIe siècle, ils commencent à vendre les dépouilles animales, les peaux, les cuirs... Au siècle suivant, surgissent les vendeurs ambulants et au XIXe siècle, les abattoirs disparaissant, le Rastro se change en marché aux puces.

Luis regarde des bobines de films sur un étal. 

1980susanosdorados04© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

[à identifier]

Luis rentre dans le café où il va avoir la surprise de rencontrer Lola. 

1980susanosdorados32
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A. 

[à localiser]

Luis file avec Lola en abandonnant la voiture de service.

N.B. Un élément de localisation: l'immeuble IVIASA. 

1980susanosdorados37
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A. 

Estación de metro Cuatro Caminos (Tetuán, Cuatro Caminos)

Située sous la Glorieta de Cuatro Caminos, elle fait partie des 88 premières stations de métro de la première lilgne du métro de Madrid. Elle est inaugurée en 1919 et dessert, aujourd'hui, les lignes 1, 2 et 6.

Miguel, poursuivi par des jeunes d'extrême-droite, sort précipitemment de la station de métro.

N.B. La station de métro se trouve non loin de l'avenue Bravo Murillo.

1980susanosdorados53
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

Cine Covadonga [López de Hoyos, 161] (Chamartín)

Inauguré le 15 février 1951, la salle peut contenir 480 spectateurs. Siège des projections de la Filmoteca (1976-1978), la programmation s'oriente ensuite vers les films S. Il ferme en 1989. L'emprise Iberoamericana Films (Andrés Vicent Gómez, Victor Manuel, Antonio Resines...) envisage de le transformer en quatre mini-salles.  Le 28 février 1991, un incendie ravage le bâtiment. Un édifice qui rappelle vaguement l'architecture du cinéma se trouve à sa place.

Luis qui vient de sortir de chez Lola va voir au cinéma El espíritu de la colmena (Víctor Erice, 1973)

 1980susanosdorados56
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

Hotel Palace [The Westin Hotel] (Centro)

Construit par un entrepreneur belge, Georges Marquet, l'établissement hôtelier, le plus grand d'Europe à l'époque (400 chambres), ouvre en 1912. Au rez-de-chaussée, plusieurs salons et une splendide coupole dans le jardin d'hiver. Il appartient aujourd'hui au groupe hôtelier Starwood Hotels & Resorts Worldwide.

Luis, qui a volé de l'argent, et María vont passer une nuit dans cet hôtel de luxe, chambre 305.

1980susanosdorados65
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

Puerta de Felipe IV [Retiro] (Retiro)

De style baroque, la Puerta de Felipe IV est l'oeuvre de Melchor de Bueras et est inaugurée en 1680 à l'occasion de l'arrivée de María Luisa de Orléans, épouse de Carlos II. Située d'abord sur la Carrera San Jerónimo, elle est installée à son emplacement actuel en 1922.

Luis suit le groupe de jeunes d'extrême-gauche, qui étaient à la manifestation, pour retrouver Miguel.

1980susanosdorados77
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

Palacio de Cristal (Retiro)

Situé dans le parc du Retiro, il fut construit en 1887, par Ricardo Velázquez Bosco, sur le modèle de Crystal Palace (Londres), à l'occasion de l'Exposition des îles Philippines. Sur un plan en croix grecque, la structure est en métal et en verre pour accueillir des plantes et des fleurs. Après une importante restauration, en 1992, le Palacio de Cristal s'ouvre à des expositions d'art.

Luis regarde le groupe de jeunes gens fuir.

1980susanosdorados79
© 1980 Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

Fiche technique

Pays : Espagne

Durée : 93 min

Producteur : Emilio Martínez-Lázaro P.C. /Coescine, S.A. / Cinearte, S.A.

Metteur en scène : Emilio Martínez-Lázaro

Scénario : Emilio Martínez-Lázaro

Musique : Bernardo Fuster, Luis Mendo et Suburbano

Chef opérateur : Porfirio Enríquez

Directeur artistique : Matoya del Real

Interprètes : José Pedro CarriónPatricia AdrianiMarisa ParedesLuis PolittiPep MunnéMireia RosEusebio PoncelaAgustín GonzálezAntonio GameroFrancisco MerinoJuan Jesús ValverdeWalter Vidarte

Résumé : Luis, qui vient de perdre son travail, vit avec Carmen et sa petite fille. Il rencontre María qui lui plait et retrouve Lola, une de ses anciennes amies.