Antoine CHAVANON

(Annonay, 1860-Sail-sous-Couzan, 1927)

chavanon

© coll. Jean-Claude Seguin

Jean-Claude SEGUIN

1

Jean, Jacques Chavanon (Annonay, 11/05/1829-Lyon 2e, 14/05/1884) épouse (Annonay, 08/12/1852) Thérèse, Adelaïde Granger (Annonay, 27/09/1829-). Descendance :

  • Marie, Marguerite Chavanon (Annonay, 24/12/1856-Lyon 3e, 15/07/1909)
  • Antoine, Michel Chavanon (Annonay, 23/11/1860-Sail-sous-Couzan, 21/10/1927)
    • épouse Marie, Joséphine Roux (Le Puy, 11/05/1870-Lyon 3e, 20/09/1899). Descendance :
      • Aimé, Prosper, Joanny Chavanon (Lyon 3e, 26/10/1894-La Tronche, 28/03/1978) épouse (Saint-Vincent-de-Mercuze, 11/09/1920) Renée, Marguerite Bonnet (Saint-Vincent-de-Mercuze, 09/09/1893-≤ 1978)
    • épouse (Lyon 3e, 27/07/1901) Marguerite Roux (Le Puy, 03/01/1872-Lyon 7e, 17/05/1919).

2

Fils d'un bandagiste, Antoine Chavanon est installé, avec ses parents, au 12, rue la Barre à Lyon dès 1872. Il est préparateur de physique au moment du décès de son père (1884). Dispensé de ses obligations militaires car ayant réalisé un engagement décennal, il figure comme professeur à la naissance de son fils (1894). Il devient ingénieur aux usines Lumière [1895]. Lors de la mise en place du système Lumière, il installe le poste de Bordeaux, au 10, allées de Tourny, où il est secondé par Vincent Billard. La première a lieu le 29 février 1896. Les séances vont se prolonger jusqu'en juillet 1896. Le 9 septembre 1896, il installe à Périgueux dans la salle des fêtes de l’hôtel Didon un poste qui fonctionne jusqu’à la fin du mois. Il participe à l’élaboration du Photorama. Il reste au service de la maison Lumière et décède à Sail-sous-Couzan, le 21 octobre 1927.

3

29/02/1896-07/1896 France Bordeaux 10, allées de Tourny Cinématographe Lumière
  France  Périgueux   Cinématographe Lumière 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.