Auguste PLANE

(Clermont-Ferrand, 1867-[1929]) 

1

Sally JACKSON
Jean-Claude SEGUIN VERGARA

Auguste, Louis, Annet Plane, fils de  François Plane et de Marguerite Bonnefond, naît le 12 juin 1867, à Clermont-Ferrand. Il rencontre, en Nouvelle-Calédonie, Mélanie Alexandre (1866]-), dont il a une fille, Sara, Blanche, Marguerite Plane (Paris, 17e, 21/09/1892-Nouméa, 29/06/1893). Il épouse Marie Gabrielle Pinchon (Bellegarde, Creuse, 31/08/1873-), le 19 juillet 1900, à Clermont-Ferrand. Il décède en [1929].

De profession mécanicien aux équipages de la flotte, à Toulon, il est engagé volontaire, en 1885 et passe dans la réserve en 1891. Installé à Paris, en 1892, il est signalé en Nouvelle-Calédonie, dès 1895, puis il réside à Sydney, a partir du 25 mai 1896 oú il suit des cours d'anglais à l'école normale des professeurs. Il va organiser la première séance de cinématographe à Nouméa, le 9 avril 1897, avec un appareil Joly, et repart le 16 avril. Au mois de mai, Auguste Plane se retrouve à Brisbane :

M. Auguste Plane has arrived in Brisbane, and having leased a shop in the Telegraph Buildings, it will be opened to-day (Saturday) as a cinematographe parlour. Particulars of the exhibitions appear elsewhere. The instrument used is Lumiere's French cinematographe, which has attracted very large crowds in Sydney. The living pictures to be shown will include a number of street and other moving scenes in various parts of the world, including several in Queensland. Others will be added as the films develop.
The Telegraph, Brisbane, 1er mai 1897, p. 6.

Il y revient en juillet 1897, en compagnie de Charles Lomet, avec un biographe Joly et un cinématographe Lumière. Il réside quelques mois au Cap (janvier-mars 1898) et rentre, à bord du Culgoa, débarque à Londres (30 mars 1898), et revient en France. Il rentre chez MIchelin en juin 1898. Chargé de mission commerciale pour étudier, surtout, la production de la gomme élastique, il se rend au Pérou, avec Marc Wolff, à partir du mois d'août 1899 jusqu'au mois de mai 1900 où il arrive à Iquitos. Puis, il va au Brésil et, en juillet 1900, à Manaus où il séjourne six mois puis se dirige vers la rivière Madeira :

A lancha "Hercules", condusiu para o rio Madeira, os seguientes passageras :
Gabriel L. Fichet, Augusto Plane, Joaquím José de Oliveira, a ré e 4 a prôa.

Comercio do Amazonas, Manaus, [17] octobre 1900, p. 2.
Il termine son voyage au début de l'année 1901. Cette expérience est à l'origine de deux ouvrages, Le Pérou (1903) et L'Amazonie (1903), publiés chez Plon. À partir de 1903, il est attaché comme chef de service aux usines Michelin de Clermont-Ferrand. Il démissionne en mars 1918 pour des raisons personnelles. Il décède en [1929].
 
Remerciements
Nous remercions le Centre de Services au Personnel Michelin (Clermont-Ferrand)

2

07/04/1897-15/04/1897 Nouvelle-Calédonie Nouméa Hôtel de ville Biographe Joly
20/04/1897-[31/04/1897] Australia Sydney     
01/05/1897-[05/1897] Australia Brisbane  Telegraph Buildings  Cinématographe Lumière 
08/1899-[02/1901] Perú, Brasil      

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.