BÉZIERS

Jean-Claude SEGUIN

Béziers, ville du département de l'Hérault (France), compte une population de 45 475 habitants (1894).

1896

Cinématographe Edison (16->20 juillet 1896)

Le premier appareil qui se présente à Béziers est un cinématographe Edison qui vient de Nîmes où il est resté une partie du mois de juin. Le tourneur, M. Leclerc, dont on comme le nom grâce à la presse nîmoise, évite Montpellier où le cinématographe Lumière semble régner sans partage, pour s'installer, à partir du 16 juillet, sur les allées Paul-Riquet :

BÉZIERS
[...]
Les photographies animées.-Le Cinématographe Edison, installé dans notre ville au numéro 23 des allées Paul-Riquet, pour cinq jours seulement, a commencé, hier, ses représentations et les continuera jusqu'à mercredi prochain.
A partir de 3 h. de l'après-midi, il y a séance toutes les heures.
Nous recommandons à nos lecteurs et lectrices cette très intéressante innovation qui leur permettra de voir à Béziers les principaux quartiers de Paris dans tous leurs mouvements et scènes diverses, ainsi que le couronnement du tzar.


L'Éclair, Montpellier, 17 juillet 1896, p. 3.

beziers allees paul riquet

Béziers-Panorama des Allées Paul-Riquet (début XXe siècle)

 Quelques jours plus tard, la presse nous offre une description un peu plus complète des séances du cinématographe, et cite, au passage, quelques vues :

Photographie animée.-Les séances de la " Photographie animée ", installée au nº 23 des allées Paul-Riquet, sont très suivies et méritent de l'être. Le nouvel appareil d'Edison est véritablement merveilleux.
La Photographie animée mérite bien son nom, car tout d'abord l'image apparaît fixe. Puis, tout à coup les personnages s'animent et évoluent avec un naturel qui vous donne l'illusion.
Les séries les plus frappantes sont la place de l'Opéra à Paris, avec son mouvement de voitures et de piétons, l'arrivée du train et tant d'autres qu'il serait trop long d'énumérer ici.
Comme nous le disons plus haut, c'lest tout simplement merveilleux.


L'Éclair, Montpellier, 20 juillet 1896, p. 3.

Le titre des vues ne nous éclaire guère car plusieurs éditeurs (maisons de production) proposent des vues aux titres identiques. Et comme il l'a annoncé, le cinématographe Edison quitte Béziers au bout de quelques jours. M. Leclerc va poursuivre sa route et se rend, probablement, à Tarbes, en août.

1897

Le cinématographe de la Société des Beaux-Arts (Mairie, 29 juin-[juillet] 1897)

La Société des Beaux-Arts va organiser des séances de cinématographie dans la mairie de Béziers. Un premier essai doit avoir lieu le mardi 29 juin :

BÉZIERS
[...]
on travaille actuellement à une installation d’électricité dans la grande salle de la mairie. Cette installation est l’œuvre de la Société des beaux-arts, qui se dispose à donner des projections de cinématographie.Pour conjurer tout danger et afin d’avoir un pouvoir éclairant suffisant, la société emploiera l'électricité. Un simple jeu de communicateur permettra d’allumer et d’éteindre les lampes à incandescence de la salle. La première séance d'essai aura lieu mardi prochain.


Le Petit Marseillais, Marseille, 27 juin 1897, p. 3

Les remarques relatives à l'électricité semblent dictées par le récent drame du Bazar de la Charité.

1898

1899

1900

Le Royal Viograph (Salle Sainte-Ursule, <7> décembre 1900)

Le Royal Viograph s'installe dans les premiers jours de décembre 1900 dans la Salle Saint-Ursule pour une série de projections animées :

Le Royal Viograph qui s'est installé depuis quelque temps à la Salle Ste Ursule offre des projections de tableaux animés d'un genre si intéressant que nous nous reprocherions de ne pas signaler cette attraction à nos lecteurs.
Les Cinématographes que nous avons vus jusqu'à ce jour ne sont rien comparés à ce perfectionnement absolument merveilleux comme netteté, intensité de lumière et surtout durée des scènes. La Course de Taureaux , la guerre du Traavaal [sic] , etc. sont vraiment d'un effet saisissant . Par une délicate attention qui l'honore , le directeur du Viograph a offert hier une matinée aux enfants pauvres de la ville . Aujourdhui vendredi à l'occasion du marché une autre matinée est organisée pour le public vers 2 heures et demi ainsi que dimanche prochain. Tous les soirs le spectacle est changé : Il y a là 3 bonnes heures à passer ; C'est ce qui explique la grande vogue dont jouit ce magnifique établissement.


Le Publicateur de Béziers, Béziers, 7 décembre 1900, p. 2.

On y retrouve les vues du répertoire du Royal Viograph.

Le Royal Viograph (Place de la Citadelle, <14->21 décembre 1900)

Le succès aidant et à l'occasion de la foire, le responsable du Royal Viograph s'installe sur la place de la Citadelle pour quelques jours :

Encouragé par le succès toujours croissant de ses représentations à la salle Ste-Ursule M. le Directeur du Royal Viograph a établi sur la place de la Citadelle à l'occasion de la foire une splendide installation qui pourra contenir un plus grand nombre de spectateurs. Bien certainement ce genre d' attraction fera foule c'est un spectacle des mieux composés pour les familles. Les projections lumineuses animées donnent l'illusion absolue de la réalité et le choix des sujets est des plus heureux et de la plus grande actualité.


Le Publicateur de Béziers, Béziers, 14 décembre 1900, p. 2.

Les activités se prolongent et, parmi d'autres baraques foraines, le Royal Viograff [sic] poursuit avec succès ses représentations :

La foire bat son plein. Jamais elle ne fut plus brillante comme attractions.
On remarque en première ligne la Ménagerie Dickmann-Pezon dont les entrées en cage font ressortir le courage et l'audace des dompteurs.
Le Carrousel Salon-Tewe est tous les soirs pris d' assaut. Quoique la salle soit vaste, il y a tant de monde, que la circulation y est souvent difficile. Plusieurs fois dans la semaine
grande soirée de gala avec bataille de fleurs et confettis.
Le Royal-Viograff obtient tous les soirs un grand succès. La direction de ce coquet établissement désireuse de le rendre accessible à toutes les bourses vient d'apporter une grande réduction dans le prix des places.
The Sisters Ondine les deux sœurs qui vivent au fond de l'eau , obtiennent tous les soirs un grand succès. Cet établissement est très visité.
Le Théâtre Grandsart-Courtois donne tous les soirs à 8 heures 1/2 un spectacle varié.
M. Emile Grandsart le plus jeune transformiste de l' époque dans sa pièce de " Paris la Nuit " où il représente 12 personnages à lui seul. La Danse du Feu, l'Auberge Fantastique
pantomime lumineuse, etc., etc.


Le Publicateur de Béziers, Béziers, 21 décembre 1900, p. 2.

beziers place citadelle

Béziers, Place de la Citadelle (c. 1900)

1901

1902

1903

1904

1905

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.