Le Crime d'un autre

1

Le Crime d'un autre

1- L’enfant reconnaîtra l’assassin

Jean-Marie, l’innocent du village, nourrit une véritable passion pour la Rouquine, mais celle-ci le rebute sans cesse. Tout en guettant la maison de celle qu’il aime, il oublie momentanément sa tristesse en compagnie de P’tit Louis dont il partage les jeux enfantins. Soudain, il voit entrer un homme dans la maison, un rival sans doute. Il court à la fenêtre, suivi du gamin, tous deux regardent, mais une vision les glace: l’homme a poignardé la jeune femme. Le gamin terrorisé s’enfuit, tandis que Jean-Marie se rue sur l’assassin, une lutte s’engage, mais l’innocent a le dessous et l’homme prend la fuite. Blême et meurtri, l’idiot s’éloigne en chancelant.

2- Le lendemain du crime

Au jour, tout le village est bouleversé, le crime a été découvert. La rumeur publique accuse Jean-Marie que l’on a vu rôder autour de la maison de la Rouquine. À ce moment, une funeste inspiration ramène le malheureux vers l’endroit du crime. La foule l’aperçoit, plus de doute, c’est lui qui a tué la jeune femme et il revient attiré par son crime. Effaré par les gestes menaçants de la multitude, il fuit. Puis c’est une implacable chasse à l’homme qui se termine par l’arrestation du malheureux.

3- Accablante confrontation

Jean-Marie, qui jusqu’à présent s’est renfermé dans le mutisme le plus absolu, est soudainement confronté avec le corps de la victime. Mais l’épreuve est trop forte pour lui, il s’abat en sanglotant sur le corps de son idole. Pour tous les assistants la culpabilité est évidente.

4- L’innocence triomphe

La salle des assises. L’avocat termine sa péroraison, montre l’accusé qui pleure. Il demande à la cour la permission d’introduire P’tit Louis qui parle en faveur de son grand camarade. Soudain, ce dernier se lève, montre du doigt quelqu’un dans la salle. P’tit Louis pousse un cri : “C’est lui, c’est l’assassin!” Il a reconnu l’homme qui, poussé par le remords ou la curiosité, est venu assister aux débats. Les gendarmes appréhendent le personnage qui cherchait à fuir. Jean-Marie est sauvé, pleurant de joie, il serre son petit camarade sur son cœur.

PAT 1906-02


Antoher's Crime

A poor beggar gets no sympathy from the passers-by. The mysterious stranger. The crime in the cottage. Unseen witnesses. The child will know the truth. the day after the crime. The inquest. Chase of the supposed murderer by the mounted and foot police and crowds of people up and down streets, over roofs, through woods, over fields and rivers. Run down at last. Overwhelming evidence. The trial. Scene in court. The real murderer denounced, and is carried off after terrific struggles.

The Era, London, March 24, 1906, p. 34.

2

1 Pathé 1364  
2 n.c.   
3 <15/03/1906 165 m/540 ft
4 France  

3

15/03/1906 EspagneMadrid Salón La Latina El crimen de otro
29/04/1906 MexiquePachuca Barreiro/Toscano El crimen de otro
23/06/1906 CubaLa Havane Enrique Rosas Un crimen de otro 
 

El crimen de otro, que es la reconstrucción de un crimen que dio mucho que hablar a la Francia judicial.


La Discusión, La Habana, sábado 23 de junio de 1906, p. 3

23/06/1906 CubaLa Havane Eusebio Azcue El crimen de otro
 

"El crimen de otro", que es hablada por el señor Ferrer de un modo patético, no igualado en el género aquí, sobre la superficie destechada de la ciudad.


La Discusión, La Habana, martes 26 de junio de 1906, p. 3

17/07/1906 MexiqueQuerétaro Toscano El crimen de otro 
29/07/1906 MexiqueGuadalajara Toscano El crimen de otro
09/08/1906 MexiqueGuadalajara Toscano El crimen de otro
01/10/1906 MexiqueGuadalajara Toscano El crimen de otro 
06/10/1906 MexiqueGuadalajara Toscano El crimen de otro 
14/11/1906 EspagneVitoria Rocamora El crimen de otro
07/12/1906 FranceSaint-Quentin The Stinson Bio Le Crime de Jean-Marie

4

1364 01

ANONYME. Cinématographes et Films Pathé Frères, Paris. Le Crime d'un autre,  Affiches Belleville, Paris. 122 x 156 cm.