Madrid au cinema

El Día de la bestia (1995)

Topographie

Monumento al Descubrimiento de América [Plaza de Colón] (Salamanca)

Le Monument dédié à la Découverte de l'Amérique (1977) est l'oeuvre de Joaquín Vaquero Turcios. Ensemble de trois macrostructures en béton, appelées respectivement: "Les Prophéties", "La Genèse" et "La Découverte". Il est orné de bas reliefs et d'inscription.

Le père Berriatúa, qui vient d'arriver à Madrid, descend l'axe de la Castellana.

 

1995diabestiaamerica
© 1995 Iberoamericana/Sogetel

Calle Príncipe de Vergara/Calle Maldonado (Salamanca)

José Marí et le père Berriatúa poursuivent en voiture le professeur Cavan qui vient de sortir de la superette. 

1995diabestia05b
© 1995 Iberoamericana/Sogetel

Edifice Carrión [Callao] (centro)

Situé sur la place du Callao au nº 41 de la Gran Vía, l'édifice Carrión est l'un des plus emblématiques de la capitale espagnole. De style art-déco, il rappelle à la fois l'expressionnisme allemand et les gratte-ciel new-yorkais (le Flatiron). Conçu par les architectes Luis Martínez Feduchi et Vicente Eced, il fut inauguré en 1933. Il abritait une salle de cinéma/théâtre. Aujourd'hui, on y trouve l'Hôtel VincciCapitol et en 2007, toutes les panneaux publicitaires furent retirés, sauf celui de Schweppes et celui de Vodafone.

Le père Berriatúa, le professeur Cavan et Jose Marí, qui viennent de fuir l'appartement, s'accrochent au panneau lumineux "Swcheppes".

1995diabestiacallao
© 1995 Iberoamericana/Sogetel

Torres Kio (Chamartín)

Les deux tours de la Place de Castilla (Azca) constituent la Porte de l'Europe et sont connues comme Torres Kio (de KIO, Kuwait Investments Office). Elles sont l'oeuvre des architectes américains Philip Johson et John Burgee. Inaugurées en 1996, elles mesurent 114 m et ont 26 étages. Leur construction fut entachée de scandales financiers

Les Tours Kio assistent à l'arrivée du père Berriatúa, au début du film, et le retrouvent à la fin, lors de la naissance de la bête.

1995diabestiakio
© 1995 Iberoamericana/Sogetel

El Ángel caído (Retiro)  

Statue réalisée en plâtre (1877) par Ricardo Bellver (1845-1924), elle fut fondue à Paris et inaugurée en 1885. Curieusement, la statue mesure 665,424 metros, soit pratiquement 666, le chiffre de la "bête".

Le père Berriatúa et le professeur Cavan, après avoir sauvé le monde, se retrouvent sur un banc du Retiro, au pied de la statue de l'Ange déchu, comme deux clochards.

1995diabestiaangel
© 1995 Iberoamericana/Sogetel

Fiche technique

Pays : Espagne

Durée : 103 min

Producteur : Iberoamericana / Sogetel

Metteur en scène : Álex de la Iglesia

Scénario :Álex de la Iglesia et Jorge Guerricaechevarria 

Musique : Battista Lena

Chef opérateur : Flavio Martínez Labiano

Interprètes : Álex Angulo, Santiago Segura, Armando de Razza, María Grazia Cucinotta, Terele Pávez, Saturnino García, Nathalie Seseña, Jimmy Barnatán, Jaime Blanch, Antonio Dechent, El Gran Wyoming, Manuel Tallafé, Antonio de la Torre, Juan y Medio,Mario Ayuso

Résumé : Un prêtre basque est persuadé que la prédiction de l'Apocalypse va bientôt s'accomplir: l'Antéchrist doit naître, à Madrid, le 25 décembre 1995. Afin d'empêcher cela, il fait alliance avec José Marí, un amateur de death metal. C'est grâce au professeur Cavan, un devin dont l'émission télévisé est un énorme succès, qu'ils vont pouvoir trouver le lieu précis de la naissance du fils du diable. 

Bibliographie

ANGULO Jesús, Antonio Santamarina, Álex de la Iglesia, la pasión de rodar, San Sebastián, Filmoteca vasca, 2012, 366 p. ISBN: 978-84-936559-7-6.

DE LA IGLESIA, Álex, El Día de la bestia, libro oficial de la película, Valencia, Midons Editorial, 1995, 112 p. ISBN: 84-89240-08-6.

VERA Cecilia, Cómo hacer cine 2 (El Día de la bestia de Álex de la Iglesia), Madrid, Editorial Fundamentos, 2002, ISBN: 84-245-0922-6.

Ressources

1995diabestiacartel01