Madrid au cinema

Los Golfos (1959)

Topographie

Atocha (Arganzuela)

La gare est achevée en 1851 et Isabelle II inaugure le "train de la Fraise" qui va à Aranjuez. Un incendie la détruit en 1863. Plusieurs inaugurations rythment son existence: 1892 puis 1992, où de nouveaux quais sont réservés à l'AVE. Le 11 mars 2004, un attentat fait des centaines de victimes.

L'agression et le vol de Ramón a lieu dans le secteur de la gare d'Atocha. La vendeuse aveugle est une employée de la ONCE. La ONC (Organización Nacional de Ciegos) fue créée le 13 décembre 1938 par le gouvernement provisoire de Burgos et elle se transforma en la ONCE, organisme qui unifia différentes organisations.

N.B. La localisation de la séquence s'est effectuée à partir du plan de tournage (dossier de censure), mais rien ne permet de confirmer que le tournage eut lieu effectivement à Atoche. 

1959golfosatocha
© 1959 Film 59/© 2014 Jean-Claude Seguin Vergara [rollover]

Plaza de toros (Ciudad Lineal)

Les arènes de Ciudad Lineal, inaugurées le 27 septembre 1908, se situaient sur la rue López de Aranda et sont l'oeuvre des architectes Eugenio Jiménez Correa et Emilio Vargas. Elles disposaient de 1 500 places. la Sociedad de Espectáculos - qui les exploitait - et la Sociedad de Cultura de la Ciudad Lineal, ainsi que des cafés et des restaurants choisirent cette zone pour installer leur siège et y faire des affaires. Les arènes abritèrent également une école taurine. Elles disparurent dans les années 70.

Torero en herbe, Juan, observé par ses amis, s'entraîne dans les arènes de Ciudad Lineal. 

1959golfosplazaciudadlineal
© 1959 Film 59/© José Ángel González [rollover] 

Legazpi (Arganzuela)

Zone rurale jusqu'au XIXe siècle, Legazpi change d'aspect à partir de 1860, grâce à la construction du chemin de fer entre Atocha et la estación del Norte, et en particulier de la gare de Las Delicias. S'y implantent des usines et des entrepôts. Le marché central de fruits et de légumes (1926-1935) fait de Legazpi le "ventre" de Madrid, avec en outre l'abattoir du quartier de Chopera, aujourd'hui Centre Culturel de la capitale. Les années 60 marquent le déplacement des activités industrielles vers les périphéries et fait de Legazpi une zona résidencielle, en partie occupée par le parc Enrique Tierno Galván (1986).

Arrivés sur le Paseo de las Delicias, les golfos vont retrouver Juan au marché de Legazpi, où il travaille.

1959golfoslegazpi
© 1959 Film 59/© 2014 Oriane Avezou [rollover]

Mercado de Legazpi (Arganzuela)

Le projet d'un marché remonte à 1926, en vue de remplacer celui de la Cebada. Les terrains, connnus sous le nom de Dehesa de la Arganzuela, appartenaient à la ville de Madrid. C'est en 1935 que le marché, conçu par les architectes Francisco Javier Ferrero Llusiá et Luis Bellido González, coûta 6.177.338 pesetas (37.126,5 €), fut inauguré. Il comprend deux niveaux (premier: 30.079 m2 et second 17.320 m2) qui bordent une cour centrale. Sur les deux niveaux, on trouve des voies de 6,50 m qui permettaient le passage des véhicules. Le marché ferme dans les années 80 et est remplacé par Mercamadrid, inauguré le 30 novembre 1982, situé au-delà de la M-40.

Juan, qui rêve de devenir torero, travaille au marché de Legazpi.

1959golfosmercadolegazpi
© 1959 Film 59/© 2014 Jean-Claude Seguin Vergara [rollover] 

El rastro (Centro)

Le mot "rastro" désignait autrefois le lieu où l'on tuait et l'on traînait les moutons. Aujourd'hui, on utilise le terme pour désigner les puces. Au XIVe siècle, il existait des friperies (rues Los Estudios, Cuervo et San Dámaso). En 1496, les tanneurs s'y installent et, vers la fin du XVIIe siècle, ils commencent à vendre les dépouilles animales, les peaux, les cuirs... Au siècle suivant, surgissent les vendeurs ambulants et au XIXe siècle, les abattoirs disparaissant, le Rastro se change en marché aux puces.

Paco et El Chato viennent vendre le produit de leur vol dans le camion.

1959golfosrastro
© 1959 Film 59/© 2011 Jean-Claude Seguin Vergara [rollover]

Estadio Santiago Bernabéu (Chamartín)

Le Real Madrid est fondé en 1902 et le premier stade est construit, en 1912, dans la rue O'Donnell. Ce n'est qu'en 1923 qu'à la place du vélodrome, est bâti le stade de Chamartín. L'ancien centre-droit du Real Madrid, Santiago Bernabéu fait construire, entre 1934 et 1939, le nouveau stade de Chamartín. Ce dernier se révélant vite trop petit, le même Santiago Bernabéu se lance, en 1944, dans la construction du stade qui portera son nom. Il est inauguré en 1947. Des agrandissements ont eu lieu en 1982 et 1988.

Les voyous profitent que les spectateurs sont rentrés dans le stade pour voler les accessoires des motos, vespas, etc.

1959golfossantiagobernabeu
© 1959 Film 59/© 2014 Oriane Avezou [rollover]

El Cerro de los locos (Moncloa-Aravaca)

Situé dans le parc de la Dehesa de la Villa, son nom était autrefois le Cerro de las balas [la colline des balles]. Dans les années 50, les adeptes de la gymnastique en plein air font du Cerro l'un de leurs lieux de prédilection. Les gens du quartier, surpris par cette pratique, rebaptisèrent la colliine. Ainsi naquit le Cerro de los locos [La colline des fous]. Aujourd'hui, cette zone, particulièrement aride en été, est plantée de frênes, de cactus...

Juan fait du Cerro de los Locos un terrain pour s'entraîner comme torero.

1959golfoscerrolocos
© 1959 Film 59/

C.M.U. Central Eléctrica (Ciudad Lineal)

La C.M.U. (Compañía Madrileña de Urbanización) fue fondée en 1894, avec le soutien d'Arturo Soria (1844-1920), le concepteur de la Ciudad Lineal. C'est elle qui fut chargée de réaliser cet ambitieux et novateur projet qui visait à construire une ceinture urbanisée tout autour de Madrid, parcourue, en son centre, par un tramway. En 1911, le premier tronçon de la Ciudad Lineal était terminé entre Chamartín et l'ancienne route d'Aragon (aujourd'hui Calle de Alcalá). Une centrale assurait la distribution électrique du secteur et se trouvait dans la manzana [pâté de maisons] nº 85.

Les voyous agressent violemment le chauffeur de taxi.

1959golfoscompaniaelectrica
© 1959 Film 59/© http://atacamacultura.blogspot.fr/ [rollover]

El Viso (Chamartín)

Avant la guerre civile, cette zone, connue comme Los Altos del Hipódromo, était un vaste terrain sablonneux. En 1933, la "colonie" El Viso est construite par Luis Blanco Solet et Rafael Bergamín. Elle est considérée comme un exemple parfait du rationalisme madrilène. Les logements étaient prévus initialement, pour les ouvriers ou les fonctionnaires. 

El Chato récupère sur le toît en terrasse des draps étendus.

 05viso
© 1959 Film 59/

Río Manzanares (Fuencarral-El Pardo)

Le Manzanares naît au Ventisquero de la Condesa, au port de Nacacerrada, à 2050 mètres d'altitude. Il passe par la retenue de Santillana et arrive à Madrid par le Puente de los Franceses. En 1926, un début d'aménagement de la rivière fait disparaître les populaires lavandières. En 1941 et 1943 (Plan de Aprovechamiento Integral et Mejora del Río Manzanares), les premiers travaux de canalisation sont engagés et plusieurs barrages sont installés. C'est en 1963 (Plan de Urbanismo) que les travaux sont achevés. Par la suite, la progressive pollution de la rivière, conduit à créer 150 collecteurs et sept stations d'épuration. Aujourd'hui, la zone proche des anciens abattoirs a été amenagée pour la promenade et pour des espaces de jeu pour les enfants.

Les voyous profitent des berges du Manzanares pour se baigner et s'étendre au soleil.
 
N.B. : Le tournage a eu lieu près du viaduc du chemin de fer de Mingorrubio.
 
1959golfosmanzanares
© 1959 Film 59/ [D.R.] [rollover]

Marmolería (Ciudad Lineal)

À proximité du cimetière de l'Almudena, se trouvent de nombreuses marbreries.

La marbrerie est le point de rencontre des voyous, où ils prennent l'essentiel des décisions.

1959golfosmarmolería
© 1959 Film 59/© 2014 Jean-Claude Seguin Vergara [rollover]

Puente de la Elipa (Ciudad Lineal)

Situé dans le quartier de Ventas, sur l'avenue Daroca, le Puente de la Elipa permet d'accéder au cimetière de l'Almudena. Ce pont permettait autrefois de franchir le ruisseau Abroñigal dans le lit duquel, dans les années 70, on construisit la M-30. 

Les voyous vivent dans le quartier de Ventas, près du Puente de la Elipa.

1959golfoselipa
© 1959 Film 59/© 2014 Jean-Claude Seguin Vergara [rollover]

Arènes Colmenar Viejo (à 29 km de Madrid)

Les Arènes de Colmenar Viejo sont les secondes de la communauté de Madrid. Dès 1891, la commune disposait d'arènes modestes (5000 places). En 1990, après plusieurs modifications, elles furent inaugurées et offrent 10000 places aux aficionados.

Prmière corrida de Juan qui échoue dans son rêve de devenir torero.

N.B.: La séquence finale devait être tournée aux arènes de Vista Alegre (Carabanchel), mais le cinéaste dut y renoncer et choisir ces arènes plus modestes.

1959golfoscolmenar
© 1959 Film 59/

Fiche technique

Pays: Espagne

Durée: 88 min

Producteur: Films 59

Metteur en scène: Carlos Saura

Scénario: Carlos Saura, Mario Camus et Daniel Sueiro

Musique: Antonio Ramírez & José Pagán

Chef opérateur: Juan Julio Baena

Interprètes: Manuel Zarzo, José Luis Marín, Óscar Cruz, Juanjo Losada, Rafael Vargas, María Mayer

Résumé: De jeunes voyous survivent dans les faubourgs de Madrid. L'un d'eux, Juan, rêve de devenir torero et ses amis vont l'y aider en commettant quelques vols et agressions qui finiront par provoquer la mort de Paco. Les débuts de Juan aux arènes sont un échec et la police l'attend.

Bibliographie

BLOCH-ROBIN Marianne, Madrid dans le cinema de Carlos Saura: Los Golfos, Deprisa, deprisa et Taxi, Lyon, Grimh, 2013, 140 p.

BRASÓ Enrique, Carlos Saura, Madrid, Taller ediciones jb, 1974

Compañía Madrileña de urbanización, Ciudad Lineal, Madrid, 1911.

LÓPEZ JUAN Aramis Enrique,, Estudio de las fuentes cinematográficas para la investigación y docencia de los procesos urbanos: los barrios marginales de las ciudades españolas, Tesis doctoral, Universidad de Alicante, 2006. (ISBN: 84-611-0372- 6).
 
MONTERDE José Enrique , “Los Golfos” en Julio Pérez Perucha, Antología crítica del cine español1906-1995, Madrid: Cátedra, p. 480-482.
 
MÉNDEZ-LEITE Fernando, “Los Golfos” en Fernando Méndez-Leite, Historia del Cine Español, Madrid: Guía del ocio, 1975, p. 309-324.
Temas de cine, nº8-9, octubre-noviembre 1960. (contiene le guion de la películas y varios artículos).

Témoignages

1. Carlos Saura

-¿Cómo nació  Los  golfos?

-No  recuerdo muy  bien cómo surgió el proyecto,  pero creo que fue  algo  que  partió  de  una  conversación  con  Mario  Camus  y  Luis Enciso,  que  eran  alumnos  míos  en  la  Escuela  de  Cine  entonces,  y yo les planteé la  posibilidad  de  hacer  algo de  tipo  documental,  más o  menos  basado  en  un  tipo  de  realidad  concreta,  hecho  con  muy pocos  medios;  y  creo  que  fue  Mario  quien  sugirió  la  idea  de  leer unos  reportajes  que  había hecho Daniel Sueiro  en  una  revista  sobre el  mercado  de  Legazpi.  Entonces  localizamos  a  Sueiro,  hablamos con  él y  surgió la  idea  de  Los  golfos. Ahora,  lo  que  me  parece  a  mí que  era  bastante  importante  en  Los  golfos, era  que  por primera  vez en  España  se  intentaba  hacer  una  película  realmente  con  medios ínfimos.  Estábamos  dispuestos a  salir a la  calle con  la  cámara  en  la mano,  a  ir a los  sitios  exactos  donde  se  localizaba  el argumento,  y a que  el equipo fuera  gente  nueva,  de  la  Escuela  de  Cine.  Y  a partir de  aquí, hablando  con  mi hermano  Antonio,  él nos  sugirió  la  posibilidad de  que  fuéramos  a  hablar con  Pedro  Portabella,  al cual conocía de  Barcelona,  y  en  un  viaje  que  hizo  Portabella  aquí  a  Madrid,  nos pusimos  en  contacto con  él,  y  el proyecto le  interesó  mucho.  Y  nos dijo que él buscaría el dinero  para poder hacer la  película.  Portabella fundó  una  productora  que  se  llamaba  «Films  59»,  alquiló  un  local, y  allí nos  reunimos  y  empezamos  a  trabajar.

Enrique Brasó, Carlos Saura, Madrid, Taller de Ediciones JB, 1974, p. 61

Synopsis

36-03765-20776-056 36-03765-20776-057
36-03765-20776-058 36-03765-20776-059

ESP. MECD, AGA, IDD (03)1 121.002, caja 36/03765, expediente 20776
© Archivo General de la Administración, Ministerio de Educación, Cultura y Deporte
Convenio GRIMH/AGA, 17 de septiembre de 2014

Censure

36-04807-00132-0049

ESP. MECD, AGA, IDD (03)1 121.004, caja 36/04807, expediente 00132
© Archivo General de la Administración, Ministerio de Educación, Cultura y Deporte
Convenio GRIMH/AGA, 17 de septiembre de 2014

36-04807-00132-0008 36-04807-00132-0009
36-04807-00132-0010 36-04807-00132-0013
ESP. MECD, AGA, IDD (03)1 121.004, caja 36/04807, expediente 00132
© Archivo General de la Administración, Ministerio de Educación, Cultura y Deporte
Convenio GRIMH/AGA, 17 de septiembre de 2014

Ressources

1959golfosaffiche