Louis LUMIÈRE

(Besançon, 1864-Bandol, 1948)

 lumierelouis

1

Nicolas Lumière (Jonvelle, 28/04/1797-Paris 5e, 04/06/1854) épouse (Jonvelle, 02/05/1821) Louise Huguenin (01/01/1800-Paris 9e, 25/04/1854). Descendance :

  • Françoise Lumière (1822)
  • Marie Lumière (1826)
  • Claude, Antoine Lumière (Ormoy, 13/03/1840-Paris 9e, 15/04/911) épouse (Paris 5e, 24/10/1861) Jeanne, Joséphine Costille (Paris 5e, 29/07/1841-Lyon 3e, 20/12/1915). Descendance :
    • Auguste, Marie, Louis, Nicolas Lumière (Besançon, 19/10/1862-Lyon 8e, 10/04/1954) épouse (Lyon 3e, 31/08/1893) Marguerite Wincker. Descendance :
      • Andrée Lumière (1894)
      • Henri Lumière (1897)
    • Louis, Jean Lumière (Besançon, 05/10/1864-Bandol, 06/06/1948) épouse (Lyon 3e, 02/02/1893) Rose Winckler. Descendance :
      • Suzanne Lumière (1894)
      • Jean Lumière (1897)
      • Yvonne Lumière (1907)
    • Jeanne, Claudine, Odette Lumière (Besançon, 02/04/1870-Lyon 8e, 24/11/1926) épouse (Lyon 3e, 25/09/1890) René Winckler. Descendance :
      • Marcel Winckler (1892)
      • Madeleine Winckler (1895)
    • Mélina, Juliette Lumière (Lyon 2e, 30/09/1873-Montpellier, 05/01/1924)
      • épouse (Lyon 3e, 31/08/1893) Jules Winckler. Descendance :
        • Georges Winckler (1894)
      • épouse (Évian-les-Bains, 02/09/1901) Amand Gélibert. Descendance :
        • Hélène Gélibert (1904)
        • Marcelle Gélibert (1906)
    • Francine (France) (Lyon 2e, 18/09/1882-La Ciotat, 03/05/1924) épouse (Lyon3e, 09/06/1903) Charles Winckler. Descendance :
      • Odette Winckler (1904)
      • Henriette Winckler (1906)
      • André Winckler (1909)
      • Denise Winckler (1917)
      • Jean Winckler (1920)
      • Édouard Winckler (1924)
    • Pétrus, Édouard (Lyon 2e, 18/11/1884-Saint-Sauveur, 17/04/1917). 

2

Louis Lumière arrive à Lyon au début de l'année 1871. Élève de l'école La Martinière, il reprend, avec son frère Auguste, la société créée par son père, Antoine Lumière. Il est le principal inventeur du Cinématographe qu'il met au point à la fin de l'année 1894. On lui doit de très nombreux brevets dans le domaine de la photographie dont le photorama, la plaque autochrome et la photo-stéréo-synthèse. Nommé officier de la Légion d'honneur en 1911, on lui doit également certains travaux d'accoustique et un procédé de cinéma en relief, présenté en 1935 à l'Académie des Sciences, dont il est élu membre en 1919. En 1920, il quitte ses fonctions à la société Lumière et se consacre à ses recherches en physique et chimie. Il se retire à Bandol (Var) où il meurt le 6 juin 1948. 

3