FONTENAY-LE-COMTE

Jean-Claude SEGUIN

Fontenay-le-Comte, commune du département de la Vendée, compte 10.164 habitants (1894)

1896

Le Cinématographe (Cercle catholique/Institution Saint-Joseph, 19-20 novembre 1896)

Aucune information sur le nom de l'opérateur, ni sur le type de cinématographe pour ces deux présentations réalisées dans un contexte religieux :

Le Cinématographe.
Jeudi soir, au Cercle catholique, et vendredi, à l'Institution Saint-Joseph, nous avons pu assister à une représentation des plus intéressantes.
Le Cinématographe — photographie animée — cette nouvelle découverte de la science, a fait merveille.
Des nombreux tableaux mis sous nos yeux, tous très remarquables, quelques-uns ont surtout provoqué les rires et les applaudissements de l'assistance.
Citons entre autres: les lutteurs, une vraie scène de lutte à main plate, dont toutes les péripéties sont admirablement rendues.
Très drôle aussi la scène conjugale.
Mais rien n'est plus saisissant de réalité que l'arrivée d'un train.
Au loin, la locomotive souffle et fume ; puis le train stoppe devant la gare, et aussitôt des portières s'ouvrent, les voyageurs se précipitent, ici une dame, sa valise à la main; là-bas, un gentleman, sa couverture sur le bras, etc...
Enfin, un employé referme les portières et le chef de gare se précipite pour donner le signal du départ.
Tout cela est mouvementé et d'une si scrupuleuse exactitude que l'on croit avoir devant soi des personnages animés.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 22 novembre 1896, p. 2.

Les institutions religieuses n'ont pas été les dernières à s'intéresser au cinématographe, ce qui explique sans doute ces deux séances particulières. La vue du train est un classique et ne permet pas de savoir de quel éditeur elle provient.

fontenay le comte institution saint joseph

Cliché A. B.-Henri Lussaud, éditeur, Fontenay-le-Comte, Fontenay-le-Comte-Institution Saint-Joseph (début XXe siècle) 

1897

Cinématographe Joly (2-3 mai 1897)

Le Cinématographe Joly qui vient de Luçon annonce son arrivée pour le dimanche 2 mai :

Photographies animées, apr projection électrique
[...]
Le Cinématographe sera demain vendredi et samedi à Luçon ; dimanche et lundi, à Fontenay-le-Comte.


Le Libéral de Vendée, vendredi 30 avril 1897, p. 3.

1898

Le Cinématographe Lumière de M. Camby (Champ de Foire, [20]-[28] juin 1898)

C'est le forain belge bien connu Alexandre Camby qui, a l'occasion de la foire de Fontenay-le-Comte, qui commence le 20 juin et dure huit jours, présente le cinématographe Lumière ainsi que les rayons X :

Champ de Foire. — Grande Attraction
Nous avons le bonheur cette année de posséder dans nos murs à l'occasion de la foire un établissement qui sans nul doute fera courir tous les habitants de la région par la nouveauté et l'intérêt du spectacle qu'il nous offre. Nous voulons parler du Cinématographe Lumière et des Rayons X, du Docteur Rœntgen. Ce cinématographe qui fonctionne à la lumière électrique nous offre des reproductions de la vie grandeur naturelle. Il possède un tableau que nous recommandons spécialement à nos lecteurs : C'est l'arrivée du Président de la République à Fontenay-le-Comte. Quant aux Rayons X, qui malgré leur importance ne sont qu'un supplément au spectacle annoncé ci-dessus, il nous semble que le nom seul suffit pour assurer à cette découverte un succès qui, du reste lui est dû, pour les services qu'elle est appelée à rendre. Nous souhaitons à M. Camby, le directeur de cet important établissement, tout le succès qu'il mérite et engageons vivement nos lecteurs à lui rendre visite.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, vendredi 17 juin 1898, p. 3.

Le forain profite bien entendu d'une vue Lumière, tournée en avril 1897, à l'occasion du voyage du président Félix Faure en Vendée, pour faire sa publicité. Dans un article publié quelques jours plus tard, nous disposons de quelques informations sur le théâtre forain et sur des éléments du répertoire :

LE CINÉMATOGRAPHE
De toutes les exhibitions qui couvrent notre champ de foire, la plus intéressante, la « grande attraction » est incontestablement le Cinématographe de M. Camby. Dans cet établissement, parfaitement agencé, où l'on peut se risquer en toute sécurité, chacun peut se rendre compte des progrès les plus récents de la science : Les Rayons X divulguent, avec une indiscrétion de... juge d'instruction, les objets les plus secrètement cachés ; le Cinématographe déroule sous vos yeux les scènes de la vie les plus émotionnantes et les plus mouvementées.
Entre tant de tableaux nous citerons : la Charge des cuirassiers, la Sortie d'un atelier, la Mer à Biarritz, etc., etc.
Et dans tout cela rien d'inconvenant !
Nous ne saurions trop engager nos amis à visiter l'établissement si intelligemment dirigé par M. Camby.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, vendredi 24 juin 1898, p. 3.

Alexandre Camby puise toujours dans le catalogue Lumière pour constituer ses programmes de vues animées.

Le Viographe (Champ de Foire, [20]-[28] juin 1898)

Le Viographe - ou Viograph - qui arrive à Fontenay-le-Comte semble bien être celui qui a donné des représentations à Bordeaux, à la foire de mars, sous le nom de ""viograph américain ".

La Foire de la Saint-Jean
L'animation du champ de foire et de la ville va en augmentant chaque jour au fur et à mesure que nous approchons de la fête la température quoique un peu chaude ce dont les débitants ne se plaignent pas sera il faut l'espérer favorable à la Saint-Jean.
Une petite promenade sur notre champ de foire qui prend déjà une bonne tournure nous permet de prédire un succès complet aux forains.
Nous avons à signaler le Viograph situé sur l'allée du sud à l'une de ses extrémités cet établissement a obtenu à Paris comme à Bordeaux un succès prodigieux ; vous verrez des tableaux coloriés qui sont d'une finesse d'exécution rare. Vos yeux seront émerveillés par la variété des sujets et leur richesse incomparable. Un peu plus loin, vous trouvez le cinématographe électrique de MM. Lumière qui, chaque soir, fait salle comble. Ici, vous assisterez à des expériences scientifiques du plus haut intérêt : les rayons X, d'après le docteur Rœntgen vous photographieront toutes sortes d'objets à travers des corps opaques ; vous entendrez le graphophone, la merveilleuse machine parlante. Vous avez aussi le pavillon oriental qui n'a rien de commun avec ces maisons où l'on exécute des danses plus ou moins correctes ; ici on entend de la bonne musique et les ballets pour être orientaux, loin de froisser le regard des enfants, les distraient bien agréablement.
En un mot, comme les années précédentes, il y aura sur le champ de foire de quoi amuser les petits et les grands et quand après une visite aux nombreuses « attractions » ou bien un tour sur les chevaux de bois, la soif essayera de vous torturer, vous trouverez au café hollandais, à la brasserie des Charentes et au Café Vendéen d'excellents rafraîchissements à des prix modérés.
Et maintenant chers lecteurs, bons divertissements. Tout à la joie, tout au plaisir, en avant la musique et vive la Saint-Jean !


L'Avenir & l'Indicateur, Fontenay-le-Comte, vendredi 24 juin 1898, p. 3.

Deux jours plus tard, le même journal complète un peu l'information sur le viograph et sa programmation :

Le Viographe
Le progrès n'a jamais dit son dernier mot. Voici maintenant qu'on nous représente, à l'aide d'une projection lumineuse des tableaux animées, coloriés sur une simple toile, et cela avec une telle ressemblance, que l'illusion est complète. Au Viographe, qui a déjà eu le plus grand succès, vous avez un choix de 500 tableaux variés. je vous recommande les scènes grandioses et émouvantes de la Passion, ainsi qu'une charge de cavalerie russe exécutée en l'honneur de M. Félix Faure lors de son voyage en Russie. On conserve de ces spectacles un inoubliable souvenir.


L'Avenir et l'Indicateur, Fontenay-le-Comte, dimanche 26 juin 1898, p. 2.

Mais les titres ou les descriptions des vues ne permettent pas vraiment d'identifier les films.

1899

1900

Le cinématographe Lumière (Champ de Foire, [20]-[28] juin 1900)

C'est à l'occasion de la foire de la Saint-Jean, qui commence le 20 juin et dure huit jours, que l'on trouve, parmi d'autres baraques foraines, un Cinématographe-Lumière :

LA FOIRE
La foire de la Saint-Jean s'annonce comme devant être des meilleures.
Hier et aujourd'hui, beaucoup de chevaux avaient été amenés et se sont vendus à des prix avantageux.
Notre champ de foire n'avait jamais été si bien garni de théâtres de toutes sortes.
Citons entre autres : Le Grand Cirque Christiany, le Théâtre de la Renaissance, le Musée Vivant, l'Artistic Salon, le Musée des Beaux-Arts, le Cinématographe-Lumière, la Ménagerie Lebrand, le Théâtre des Fantoches, etc., etc. Enfin le Café Vendéen et le Café Hollandais.
On voit que les attractions ne font pas défaut.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 24 juin 1900, p. 3.

fontenay le comte foire saint jeanc1900

Fontenay-le-Comte, La Foire de la Saint-Jean (c. 1900)

1901

Le Cinématographe Lumière (Théâtre, 15 mars 1901)

C'est au théâtre de Fontenay-le-Comte que se déroule, semble-t-il, une séance unique de projections animées avec un cinématographe Lumière :

THÉÂTRE DE FONTENAY-LE-COMTE
Vendredi 15 mars 1901, à 8 heures 1/2 du soir, Séance de Projections animées au moyen du Cinématographe Lumière.
PROGRAMME
Au bord de la Mer, en 10 tableaux.
Les Danseurs, en 3 tableaux.
Le Couronnement du Czar, en 3 tableaux.
Scènes Militaires, en 7 tableaux.
Les Vues Comiques.
Prix des places : Premières, 1 fr. ; Secondes, 0 fr. 75 ; Troisièmes, 0 fr. 50.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, vendredi 15 mars 1901, p. 3.

Le programme proposé regroupe les vues en séries, ce qui est une des caractéristiques de M. Giel, un tourneur très actif en 1901, qui propose strictement le même programme dans de nombreux villes. Il est aussi un adepte des séances uniques et utilise un cinématographe Lumière. Toutefois, il semble pourtant difficile que ce soit lui puisque ce dernier se trouve à Gonesse, le 14 mars et à Villiers-le-Bel, le 16 mars... 

fontenay le comte theatre

Fontenay-le-Comte-Le Theâtre (début XXe siècle)

Le Cinématographe (Place du Champ de Foire, 23-[28] juin 1901)

Comme cela est devenu une habitude, le Champ de Foire, pour la Saint-Jean, accueille un cinématographe :

PLACE DU CHAMP DE FOIRE
Au théâtre Salic, qui fait fureur, voici que viennent se joindre le Ménagerie A. Laurent, dont les débuts auront lieu samedi prochain.-nous donnerons samedi le programme de la séance - et un cinématographe du plus grand intérêt.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, vendredi 21 juin 1901, p. 2.

Si nous disposons d'une nouvelle annonce deux jours plus tard, l'information reste malgré tout très limitée :

On nous annonce pour ce soir l'ouverture du Cinématographe. Projections animées, Photographies vivantes ; comme dernières actualités : les Funérailles de la Reine d'Angleterre, La Guerre au Transvaal, etc. Nouvel établissement pour la ville de Fontenay.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 23 juin 1901, p. 3.

Nous ignorons le nom du forain et celui de l'appareil utilisé. Quant aux vues, elles peuvent provenir de plusieurs éditeurs de films.

Le Grand Biorama (Champ de Foire, 10-24 novembre 1901)

Charles Schram, propriétaire du Grand Biorama, vient de Luçon et s'installe sur le Champ-de-Foire. La presse n'a pas attendu pour annoncer son arrivée prochaine :

Grand Biorama
C'est à partir du 10 novembre prochain que nous aurons la bonne fortune de posséder à Fontenay, ce cinématographe de tout premier ordre, qui obtient en ce moment, à Luçon, de si brillants succès. Nul doute qu'il retrouve parmi nous, l'accueil sympathique qui lui a été réservé à la Roche, aux Sables et dans les principales villes du Centre.
Il sera situé sur la place du champ de foire.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, vendredi 1er novembre 1901, p. 3.

On ne peut s'empêcher de penser que, comme cela se produit fréquemment, c'est le forain lui-même qui fait passer les textes que publient les journaux. Sans doute est-ce le cas pour le suivant :

Grand Biorama
Voici l'avis formulé par nos confrères de la Roche, Luçon et les Sables sur cet important établissement.
De tous les cinématographes que nous ayons eu l'occasion de voir tant à Paris qu'en notre ville, le Biorama est certainement le meilleur.
La netteté et la stabilité de ses scènes animées, la grande dimension de l'image, le choix et la moralité de ses reproductions, donnent l'entière illusion de la vie, de la réalité. Cette appréciation de tous nos confrères indistinctement sera certes la nôtre, car nous proposons, dès demain soir à 8 h 1/2, assister à la première du Biorama. Le programme que nous nous sommes procué comporte : Courses de taureaux, série de scènes militaires et enfantines, Frégoli dans ses transformations, l'Auberge ensorcelée, La Lune à 1 mètre, etc.
Intermède.-Visions d'art par Miss Betsy.
Audition de l'Homophone.
Le spectacle commencera tous les soirs à 8 h. 1/2, et sera terminé à 10 heures.
Tous les deux jours changement de programme.
Vendredi : la Passion, N.D. de Lourdes, Saint-Michel, le Triomphe divin.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 10 novembre 1901, p. 3.

Le public scolaire et les " familles chrétiennes " sont les bienvenus et Charles Schram n'hésite pas à orienter sa publicité vers ces communautés : 

Grand Biorama.
L'intérêt des représentations de ce cinématographe est si vif, le spectacle si varié et si moral, que M. l'abbé Ménard, supérieur de l'institution Saint-Joseph, n'a pas hésité à conduire, mardi après-midi, ses élèves à une séance de cet établissement. Son exemple a été suivi par le cher Frère directeur de l'École libre.
Tous, professeurs et élèves, sont ravis de cette représentation, de laquelle ils conserveront — ici nous sommes les traducteurs de l'impression de ces messieurs — un excellent souvenir.
Demain soir vendredi, à 8 heures et demie, le Biorama nous offrira une fidèle reproduction cinématographique de la Passion de N.-S. J-C., d'un Pèlerinage à N.-D. de Lourdes, du Triomphe Divin, etc., etc.
Les scènes de la vie si courte et cependant si bien remplie de N.-S. seront pour le Biorama un nouveau et légitime succès, et nous ne doutons pas que les familles chrétiennes de Fontenay ne se rendent en masse en cet établissement pour assister à cette poignante tragédie, de laquelle nos confrères ont fait nombreux éloges.
Samedi et dimanche : Histoire d'un Crime, grand drame cinématographique en dix tableaux. C'est la première tentative dramatique faite par un cinématographe, et on l'affirme très réussie.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, vendredi 15 novembre 1901, p. 3.

Mais il n'oublie pas non plus les militaires. C'est au bout d'une quinzaine de jours que le départ du Grand Biorama est annoncé :

Grand Biorama.
Ce soir dimanche, à 8 heures et demie précises, aura lieu la dernière représentation de ce splendide cinématographe. Une nouvelle série de scènes animées sera présentée à cette séance d'adieux et comprendra, entre autres : Les Manœuvres navales de 1901 à La Rochelle ; le Combat du Lion et du Taureau à Roubaix ; Baignade impossible ; l'Enfant prodigue, etc.
Nous nous étonnons fort que la population fontenaisienne ne se soit pas montrée plus empressée à jouir de ce ravissant et attrayant spectacle, qui, par son intérêt tout particulier, laisse bien loin derrière lui tout ce qui s'était produit à Fontenay. Nous ne pouvons attribuer cette tacite désertion qu'à la température de ces derniers soirs et peut-être aussi à la situation de l'emplacement, situé en dehors de l'agglomération. Disons en terminant que les jeunes soldats du 137e ont assisté hier au soir à une séance spécialement organisée pour eux et qu'ils étaient enchantés de ce spectacle, nouveau pour beaucoup d'entre eux.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 24 novembre 1901, p. 3.

1902

1903

Le Cinématographe Lumière (Théâtre, 21 août 1903)

Une séance unique est organisée au Théâtre de Fontenay-le-Comte le 21 août 1903. Les films proviennent pour l'essentiel des maisons Pathé et Méliès :

Théâtre de Fontenay-le-Comte
Vendredi 21 août.-Séance de projections animées au moyen du Cinématographe Lumière :
La Guerre au Transvaal, en 10 tableaux.
Le Diable au Couvent, grande féerie.
La Lune à 1 Mètre, grande féerie.
Scènes à transformations.
Scènes diverses.
Jeanne d'Arc, grande pièce à grand spectacle, en 12 tableaux.
Prix des Places :
Premières, 1 fr. ; Secondes, 0 fr. 75 ; Troisièmes, 0. fr. 50.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, mercredi 19 août 1903, p. 3.

1904

Le Cinématographe électrique de la Kermesse (19 juin 1904)

KERMESSE
Nous ne nous trompions pas en disant l'autre jour que la Kermesse du 19 promettait d'être très brillante. Dans une courte visite faite à la ville Helen, nous avons pu constater que chacun rivalisé d'entrain et de bon goût dans l'ornementation des nombreux comptoirs qui ont été installés.
Aussi nous permettons-nous d'adresser nos félicitations tant aux organisateurs qu'aux constructeurs.
Quant au programme, il est suffisamment attrayant pour que nous n'ayons pas à insister.
[...]
ATTRACTIONS
Concerts, sous la direction de M. Grouanne. Le piano sera tenu par Mlle Grenon.-Cinématographe électrique.-Chevaux de bois.-Prestidigitation, Guignol, Jeu de Massacre, etc., etc. [...]


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 19 juin 1904, p. 2.

Il n'est pas à exclure qu'il s'agisse de l'appareil qui est là pour la foire de la Saint-Jean.

Le Théâtre Électrique (Champ de Foire, [24] juin-[juin] 1904)

Parmi les loges qui se donnent rendez-vous sur le champ de foire de la Saint-Jean, il y a un "Théâtre Electrique" dont le nom pourrait faire penser à l'établissement d'Ernest Grenier, mais dont le fonctionnement - avec la "Piste Aérienne" évoque plutôt celui de Charles Schram :

CHAMP DE FOIRE
THÉÂTRE ÉLECTRIQUE
Les fêtes du 24 juin et jours suivants auront, cette année, une attraction toute nouvelle et surtout sensationnelle, car parmi les différents spectacles, nous signalons la Piste Aérienne, qui fait partout courir toutes les populations.
C'est un spectacle inoubliable de voir les évolutions les plus fantastiques à sept mètres en l'air, dans le vide, à bicyclettes et motocyclettes, dans une piste ne mesurant que cinq mètres de diamètre.
Marche de vitesse, sans les mains, sans guidon, sauts à la corde, se déshabiller, et enfin les montagnes russes et la course les yeux bandés, la tête dans un sac.
Ce n'est pas tout. On verra aussi dans ce théâtre le Nouveau Cinématographe avec les scènes animées les plus intéressantes, sans aucune trépidation.
Représentation tous les Soirs a 8 heures 3/4
PRIX MODÉRÉS.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 19 juin 1904, p. 3.

Le cinématographe semble réduit à la portion congrue et pourtant, un film local fait partie du répertoire :

Théâtre Electrique.
La Piste Aérienne, qui partout sur son passage fait courir toutes les populations, est bien en effet l'attraction la plus sensationnelle et la plus nouvelle qui se trouve parmi nous en ce moment.
Nous ne saurions trop engager les nombreux amateurs de nouveautés à rendre visite à cet établissement.
Le Nouveau Cinématographe, sans aucune trépidation, fait l'admiration et la joie des spectateurs, qui, à chaque séance, verront aussi une Sortie de la Manufacture de Chapeaux, prise par la Direction, qui n'a reculé devant aucun frais pour agrémenter le spectacle.
Tous les soirs, représentations à 8 h. 3/4 et à 9 h. 3/4. — Prix modérés.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 26 juin 1904,  p. 3.

Une dernière annonce est plus directement destinée aux membre de l'association Université populaire dont les membres peuvent obtenir des entrées à prix réduit :

Université populaire
Les membres de l'U. P. et leurs familles sont informés que le Cirque Corrado, la Ménagerie internationale, le théâtre moderne et le Cinématographe électrique leur feront, pendant toute la durée de la foire, des réductions très importantes. Les réductions portent sur les premières et les secondes places seulement, et ne seront pas consenties le dimanche. Les membres de l'U. P. devront présenter la carte de l'Association au contrôle : ceux qui ne l'auraient pas encore retirée ou l'auraient égarée, sont priés de s'adresser au président M. Druet, 15 place du Commerce.


Le Patriote de la Vendée, Fontenay-le-Comte, jeudi 28 juin 1904, p. 3.

1905

Le Théâtre Vernassier (Champ de Foire, [12] février 1905)

Louis Vernassier, un forain qui intègre depuis longtemps le cinématographe dans ses spectacles, vient de donner quelques séances à La Roche-sur-Yon. Il poursuit sa tournée en Vendée et arrive à Fontenay-le-Comte pour quelques jours :

Champ de Foire.
Le théâtre Vernassier, qui vient de révolutionner la Roche-sur-Yon, est dans nos murs pour quelques jours. Ce sera sûrement un succès à Fontenay, où l'on est très amateur des attractions sortant de l'ordinaire, et d'autant que cet établissement est un modèle de confort intérieur, chauffage à eau bouillante, éclairage électrique, fauteuils à bascule, etc., et, ce qui ne nuit nullement, possède une troupe d'artistes d'élite ayant fait succès sur nos grandes scènes parisiennes.
Débuts en grande soirée, samedi, à 8 heures.


La Vendée, Fontenay-le-Comte, dimanche 12 février 1905, p. 4.

Même si le cinématographe n'est pas cité, il faut habituellement partie du spectacle comme cela a été le cas à La Roche-sur-Yon.

1906

 

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.