LA ROCHELLE

Jean-Claude SEGUIN

La Rochelle, ville du département de Charente-Inférieure (auj. Charente Maritime), compte 26.800 habitants (1894).

1896

1897

1898

1899

1900

1901

1902

1903

1904

Le Cinématographe du Théâtre de l'Art Nouveau (1-8 juillet 1904)

C'est de la foire de Saint-Jean-d'Angély qu'arrive le Théâtre du l'Art Nouveau, l'établissement de M. Van Langendouck. À La Rochelle la foire du 1er juillet dure huit jours. Le Théâtre de l'Art Nouveau est l'une des baraques les plus appréciées :

Le Théâtre de l'Art Nouveau ne peut qu’attirer le public ; ses attractions sont, en effet, fort attrayantes.
Ethéréa, la femme volante, est un problème des plus charmants.
Ramilda, la voyante, se livre à des divinations tellement étranges, qu’elle devient un gros sujet d’étonnement pour les personnes sceptiques et incrédules.
Le cinématographe, sans aucune trépidation, présente les premiers événements de la guerre russo-japonaise et de nombreux tableaux comiques.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 2 juillet 1904, p. 3.

M. Van Langendouck et le Théâtre de l'Art Nouveau quittent La Rochelle pour une destination inconnue.

1905

Le Cinématographe du Palais des Nouveautés (Place d'Armes, 1-8 juillet 1905)

Peu de baraques pour la foire du 1er juillet comme le constate la presse :

La foire. — Cette année, peu d’attractions s’installeront sur la place d’Armes : Music-hall Vernassier ; Cirque de singes, chiens, chèvres et petits chevaux ; Ménagerie Poisson ; Palais des nouveautés (cinématographe) ; Galerie statuaire; Arène de Raoul le Bordelais et manège Gauffriaud. 
La galerie des halles construite pour les marchands est placée en bordure de la station des tramways et est moins longue que les années précédentes.
L’an dernier, la foire a rapporté à la Ville 7019 fr. 45 et a nécessité une dépense de 2.645 fr. 55.
En août et en septembre nous aurons la visite de Buffalo, du cirque Rancy et du cirque national Suisse.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 24 juin 1905, p. 2.

Louis Vernassier, un forain de longue date, est bien présent, il arrive de la foire de Saint-Jean-d'Angély, mais difficile de savoir s'il présente cette année un cinématographe. En revanche, le Palais des Nouveautés en propose un au public rochelais... 

Le Grand Cinématographe Américain (Théâtre, 18-19 novembre 1905)

Un Grand Cinématographe Américain circule en Charente à la fin 1905 et au début 1906. Il est la propriété de M. Hermand. Il est possible que ce soit lui qui présente l'appareil en novembre, à La Rochelle, mais l'article de presse reste très vague :

Demain samedi, à 8 h. 1/2, et dimanche, à 3 heures et à 8 h. 1/2, représentations du grand cinématographe américain, avec une nouvelle machine parlante fonctionnant exclusivement à l’électricité. Nous n’entreprendrons pas de reproduire ici la liste des tableaux que fait défiler devant les yeux de ses spectateurs le grand cinématographe ; nous indiquerons seulement qu’il ne faut pas confondre ce cinématographe avec les appareils similaires. Celui qui fonctionnera au théâtre de La Rochelle fera défiler chaque partie du programme sans aucun arrêt, avec une netteté et une fixité absolues. La durée de la séance est de 2 h. 1/2.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 18 novembre 1905, p. 3.

La discrétion du journaliste est évidemment, en l'occurrence, bien regrettable, car nous aurions aimé savoir quels ont été les films présentés. Le forain/tourneur et son appareil cinématographique ont dû continuer leur route...

1906

The Stinson Bio, Grand Cinématographe Américain de M. Hermand (Théâtre, 10-25 mars 1906)

C'est dans L'Écho rochelais que l'on apprend la venue prochaine du Grand Cinématographe Américain, annoncé pour les 24 et 25 février (L'Écho rochelais, La Rochelle, 24 février 1906, p. 3), et qui est déjà connu des Rochelais :

Cinématographe. —Au Théâtre, demain samedi, à 8 h. 1/2, et dimanche, à 3 heures et à 8 h. 1/2, représentation du cinématographe américain avec machine parlante.
C’est la seconde fois que cette attraction est établie au Théâtre de La Rochelle ; lors des premières représentations, données devant des salles combles, tout le monde s'était plu à admirer l’intérêt, la netteté et la fixité des projections.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 10 mars 1906, p. 2.

Information minimale qui souligne la qualité de la projection... mais cela fait partie des arguments publicitaires de tous les cinématographes. Aucune autre information avant le geste généreux de M. Hermand, à la suite de la catastrophe minière de Courrières, survenue le 10 mars 1906, qui va faire plus de mille victimes :

Pour les familles des victimes de la catastrophe de Courrières. — Nous avons reçu de la Mairie la note suivante : Pour remédier dans une bien faible mesure aux terribles misères que va entraîner l’épouvantable catastrophe qui vient de frapper la population minière du Pas-de-Calais, M. Hermand, directeur du grand Cinématographe américain, a offert gracieusement son concours à la Municipalité pour donner, jeudi 15 mars, une représentation cinématographique dans la salle du théâtre. La Municipalité s’est empressée d'accepter cette proposition. Le produit de la recette, faite par les soins de l’Administration municipale, sera exclusivement destiné à secourir les familles des victimes. D'autre part, la Société Symphonique, pour ne causer aucun préjudice à cette représentation, a bien voulu remettre son cinquième concert à une date qui sera ultérieurement fixée. Nous engageons vivement nos concitoyens à participer à cette œuvre de charité en se rendant en grand nombre à l’appel de la Municipalité. Ils auront d'autant moins lieu de le regretter que tout en contribuant par leur obole à adoucir la misère d'un si grand nombre de veuves et d'orphelins, ils seront assurés de passer une charmante soirée. Le brillant succès obtenu jusqu’à ce jour par M. Hermand en est le plus sûr garant.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 14 mars 1906, p. 3.

Les manifestations de solidarité ne sont pas exceptionnelles et les responsables de cinématographes en ont organisé de nombreuses. La soirée a été un succès comme l'indique l'entrefilet suivant :

La représentation cinématographique organisée, hier soir, au théâtre, par la Municipalité, au profit des familles des victimes de la catastrophe de Courrières, a rapporté huit cents francs.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 17 mars 1906, p. 2.

Finalement quatre jours plus tard, nous allons connaître le titre de quelques vues animées prévues pour les soirées des samedi 24 et dimanche 25 mars :

Cinématographe. — Au théâtre, samedi prochain, à 8 h. 1/2, et dimanche, à 3 heures et à 8 h. 1/2, représentations de The Stinson Bio, grand cinématographe américain.
Parmi les projections qui seront faites au cours de ces représentations citons : Contre-torpilleur luttant contre la tempête, un hiver en Suisse, le voyage du président Loubet en Espagne, la coupe Gordon-Bennett 1905 en Auvergne.
Prix des places : 2 fr. 50, 2 fr., 1 fr. 50, 1 fr. et 0 fr. 50. Le bureau de location est ouvert.


L'Écho rochelais, La Rochelle, 21 mars 1906, p. 2.

Même s'il est délicat de connaître la provenance des vues, certaines semblent bien être au catalogue de la maison Gaumont. Le responsable semble avoir mis un terme à ses représentations le 25 mars.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.