LA CHAUX-DE-FONDS

Jean-Claude SEGUIN

1895

Les kinétoscopes de Pierce et de Sivan (Foyer du Casino, 5-21 mai 1895)

Le casino de La Chaux-de-Fonds a organisé une exposition d'appareils Edison dans son foyer. C'est dans ce contexte que M. Pierce, assistant de François Dussaud, et Casimir Sivan présentent la nouveauté que constitue le kinétoscope. Quelques jours avant l'ouverture, L'Impartial évoque cette inauguration imminente :

Appareil Edison.-Demain dimanche s'ouvrira au foyer du Casino une exposition d'appareils Edison, un Phonographe et un Kinétoscope, qui seront présentés par M. Pearce, assistant de M. le prof. Dr. Dusseaud [sic] de Genève, et M. C. Sivan, membre de la Société des Arts de Genève, agent de la Compagnie Edison.
Nous recommandons très vivement à nos lecteurs cette intéressante exposition, qui vient d'être très appréciée à Genève. Le phonographe est déjà connu chez nous ; mais l'appareil arrivé est naturellement doté des derniers perfectionnements. Avant de nous être amené, il a enregistré des airs chantés par Mme Bonade, Mlle Gianoli, Mlle Berthet, et d'autres artistes, messieurs et dames, de Genève ;plus des morceaux de l'Harmonie Nautique, de l'Echo musical, et d'autres sociétés.
Quant au Kinétoscope, c'est un instrument nouveau qui fait voir des scènes animées, à plusieurs personnages.
Nous reparlerons de l'un et l'autre appareil après une première visite.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 5 mai 1895, p. 3.

François Dussaud semble avoir délégué à son assistant, M. Pearce, la présentation de l'appareil auprès de Casimir Sivan. Un nouvel article, compte rendu d'une visite faite par un journaliste du journal, offre quelques précisions - surtout techniques - complémentaires :

Appareils Edison. — Nous venons de rendre visite aux appareils exposés par MM. Pearce et Sivan, au foyer du Casino, et nous en sortons tout à fait satisfait.
Les kinétoscopes, au nombre de trois, font voir l'un une lutte suisse, le second un danseur de corde, l'autre un atelier de forgerons. Les personnages, petits mais extrêmement nets, paraissent vraiment doués de vie. Ils sont photographiés au moyen d'un appareil qui prend 46 clichés à la seconde, ce qui donne une parfaite continuité dans les mouvements. Le kinétoscope fait passer rapidement ces images sous l'œil du spectateur, qui a l'illusion de la scène réelle.
Quant au phonographe, il est accompagné d'un nombre considérable de cylindres, dont la plupart sont admirablement réussis. On entend M. Favon prononcer plusieurs discours, entr'autres un sur la charité , et on reconnaît parfaitement sa voix. Parmi les voix de chanteurs, celles d'homme ont mieux pris que celles de femmes. Quant aux ensembles, ce sont les fanfares qui " ont le pompon ". Il y a toutefois un morceau de flûte , accompagné de deux violons et d'une harpe, dont la couleur instrumentale est aisément reconnaissable.
Ce n'est évidemment pas la perfection, ni la nature, mais c'est merveilleux et du plus réel intérêt. Nous engageons vivement nos lecteurs à profiter de la présence de ces nouveautés scientifiques pour se mettre à même d'en parler en connaissance de cause.
Ajoutons que le prix d'entrée pour les élèves accompagnés de leurs maîtres est de 30 centimes par enfant.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 8 mai 1895, p. 3.

Peu d'informations, mais quelques éléments du répertoire. Casimir Sivan, face au succès d'une part, et par stratégie commerciale d'autre part, décide de repousser son départ afin d'attirer, en particulier, le public scolaire :

Le kinétoscope Edison. — On nous écrit :
Cédant aux nombreuses instances de personnes qui n'avaient encore pu voir le kinétoscope, M. Sivan a décidé d'ajourner son départ jusqu'à dimanche soir 19 mai. Que les professeurs qui n'y ont pas encore conduit leurs élèves se dépêchent et profitent de la bonne occasion. Les prix pour les écoles ont été fixés à 25 cent. par élève pour la vue des trois kinétoscopes et l'audition de trois nouveaux morceaux au phonographe.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 15 mai 1895, p. 3.

C'est finalement le 21 mai qu'ont lieu les dernières présentations de vues animées. Cédant à une habitude commerciale de bienfaisance, Casimir Sivan va reverser la recette de la dernière journée : 

Bienfaisance. — La Direction des finances de la commune de la Chaux-de-Fonds a reçu avec reconnaissance, en faveur du Fonds de l'Orphelinat des Jeunes garçons, la somme de 67 fr. 50, produit net de la recette faite avec les kinétoscopes et le phonographe Edison, au Foyer du Casino, le lundi 21 mai.Nous remercions sincèrement M. Sivan, de Genève, qui a mis obligeamment ces appareils à notre disposition. (Communiqué.)


L'Impartial, Le Chaux-de-Fonds, 23 mai 1895, p. 3.

Les kinétoscopes du musée Leilich (Place d'Armes, juin 1895)

Le musée Leilich, appartenant à Philippe Leilich, est une baraque foraine que l'on retrouve en Allemagne, dans l'Est de la France, en Suisse, en Italie... Il est déjà passé à plusieurs reprises à La Chaux-de-Fonds. On y trouve plusieurs scènes animées par divers mécanismes, mais cette année la nouveauté ce sont bien entendu les deux kinétoscopes qui présentent des vues animées : 

Musée Ph. Leilich. — Le musée anatomique Leilich, bien connu par ses collections très complètes, est de nouveau en passage dans notre ville, où il ne restera visible que jusqu'à dimanche prochain. II se trouve sur la Place d'Armes, et revient avec quelques pièces artistiques nouvelles d'un fort bel effet. Signalons entr'autres une jeune chrétienne livrée aux bêtes avec son enfant, et que va saisir un superbe lion. Plus loin, M. Carnot expirant sur son lit, plus loin Bélisaire et sa fille ; toutes ces figures sont mues par des mécanismes.
Notons encore quelques bustes nouveaux, parmi lesquels celui de Caserio ; deux kinétoscopes Edison, aussi bons que ceux du Casino, sans parler des collections habituelles, toujours très soignées. — Une visite à cet établissement mérite donc d'être recommandée.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 4 juin 1895, p. 3.

Nous ne disposons pas d'autre information sur le séjour du musée Leilich à La Chaux-de-Fonds. 

1896

1897

Le cinématographe Lumière de Lavanchy-Clarke (13-19 mars 1897)

Lavanchy-Clarke, qui poursuit sa tournée suisse, arrive à La Chaux-de-Fonds, à la mi-mars 1897. Il va s'installer au Théâtre où le cinématographe Lumière constitue un des numéros du spectacle. 

lavanchy 1897 chaux fonds

L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 13 mars 1897, p. 8

Sans doute l'article publé le 16 mars 1897 apporte-t-il des informations, toujours précieuses, sur le fonctionnement de l'appareil. Malgrés la qualité de projections, le cinématographe n'échappe pas à toute critique :

Cinématographe. — Le public est ravi, à juste titre, des séances que donne ces jours, au théâtre, le Cinématographe Lumière, celui même qui était à l'Exposition de Genève. Les vues qu'il offre sont vraiment tout ce qu 'il y a de mieux dans ce genre. Le seul défaut qu 'ait encore l'appareil — et cela tient uniquement aux lois de la physique — c'est que les personnages grandeur nature se meuvent un peu trop rapidement. Mais pour ceux qui sont placés à une certaine distance, l'impression est d'un naturel parfait.
Les scènes comiques ont, cela va de soi, le plus vif succès, non moins que celles où l'opérateur s'amuse à faire " machine en arrière " et où l'on voit... Mais ne gâtons pas par un compte-rendu un plaisir dont la surprise est le meilleur condiment.
Pendant quelques jours , nous en aurons encore des séances quotidiennes , à 4, 5, 6, 8, 9 et 10 heures du soir. Le public ne saurait manquer de s'y rendre... crescendo.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 16 mars 1897, p. 3.

La remarque sur la vitesse est d'autant plus intéressante qu'elle est assez rare, les commentateurs s'attardant davantage sur le scintillement ou l'instabilité de l'image. Par ailleurs, Lavanchy-Clarke utilise un truc bien rodé, celui des " vues à rebours " qui me manque pas de produire son effet auprès du public. Un nouvel article nous apporte quelques informations complémentaires sur le répertoire des vues Lumière

Cinématographe. — On nous écrit :
Nous sommes sortis enchantés, lundi soir, de la séance du cinématographe ; on ne peut se faire une idée de la vie exubérante des tableaux qui passent devant vous. Il y en a de vraiment charmants, tels que " la pêche aux poissons rouges ", " les deux bébés ", " l’entrée d'un train en gare " ; dans les comiques : " les joueurs de cartes ", " l’arroseur ", etc ; dans les scènes militaires : " sauts d’obstacles ", " charge de cuirassiers ", " les Turcos à Paris " ; des vues de pays divers, soit une rue de Londres, les Champs-Elysées à Paris, etc. ; bref, il y en a pour tous les goûts. Nous ne pouvons que recommander à tous d'aller voir ces intéressantes projections, qui ne seront visibles que jusqu’à vendredi soir, le cinématographe devant se produire dimanche à Zurich. Rappelons que les séances se donnent tous les jours, dès 4 heures, et se renouvellent d'heure en heure, sauf de 7 à 8 heures. 
Demain, mercredi, des séances de 20 centimes sont offertes aux élèves de nos classes.Consulter les annonces pour voir les heures réservées aux divers degrés.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 17 mars 1897, p. 3.

La dernière séance a lieu le vendredi 19 mars 1897 (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 19 mars 18987, p. 3.)

Le Cinématographe Parisien de Louis Praiss (Place du gaz, 5 juin-[juin] 1897)

Louis Praiss, qui a présenté déjà des vues cinématographiques, offre à nouveau un spectacle de photographies animées, à La Chaux-de-Fonds, en juin 1897. Comme il a l'habitude de le faire, il a changé le nom de sa baraque qui s'appelle désormais " Théâtre des Variétés ". La presse se fait l'écho de ces changements :

Place de l'usine à gaz.- On nous prie de rappeler que le Théâtre des Variétés, installé sur la Place de l'Usine à gaz, est le même que le théâtre Central dont le public a gardé un fort bon souvenir.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 4 juin 1897, p. 3.

L'inauguration a lieu, place du gaz, le 5 juin 1897.

la chaux de fons 1897 02 la chaux de fons 1897
L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 5 juin 1897, p. 5 L´Impartial, La Chaux-de-Fonds, 10 juin 1897, p. 8

Le cinématographe ne représente encore qu'une partie du spectacle où l'on ne projette que quelques vues : Les Manoirs du diable (Apparitions d'esprits et de spectres), Abs et Canon, les rois des lutteursVues du Théâtre de la guerre turco-grecque, Le Massacre et le pillage des Arméniens par les Turcs, à ConstantinoplePrise par les Turcs d'une maison fortifiée par les Grecs, à Tyrnavo.

Répertoire (autres vues) : Nouveau tableau de la guerre turco-grecque : La défaite de TyrnavoLe Massacre des Arméniens à Constantinople (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 13 juin 1897, p. 14).

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Salle de la Croix-Bleue, 11-12 juillet 1897)

Le conférencier Louis Tanniger, qui a acquis dernièrement un cinématographe Lumière, va donner deux séances de projections animées, dans la Salle de la Croix-Bleue de Lausanne, en juillet 1897.

tanniger 1897 chaux fonds

L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 9 juillet 1897, p. 10

Le modèle adopté par Louis Tanniger combine les projections lumineuses - modalité utilisée au préalable - et les vues cinématographiques. Comme à son habitude, le conférencier, un " buveur relevé ", défend la cause anti-alcoolisme.

1898

Le Cinématographe Lumière de Lavanchy-Clarke (Casino-Théâtre, 29 mars-3 avril 1898)

Lavanchy-Clarke parcours la Suisse avec son cinématogaphe Lumière et arrive à La Chaux-de-Fonds à la fin du mois de mars pour donner quelques séances dans le Casino-Théâtre de la ville. L'inauguration a lieu le 29 mars 1898 et l'appareil est également accompagné d'un " phonographe haut parleur ". Rien de nouveau désormais, par rapport aux programmes de Lausanne et de Fribourg :

Cinématographe. — On nous annonce pour la semaine prochaine l'arrivée de M. Lavanchy propriétaire du cinématographe et du phonographe haut-parleur. M. Lavanchy qui est déjà venu dans notre ville l'an passé donner une série de représentations, se propose de nous les offrir de nouveau au Foyer du Casino. Nul doute qu'un public nombreux voudra contempler encore ces scènes animées et pittoresques. Pour les détails et dates des spectacles, voir les annonces qui paraîtront incessamment.


L'impartial, La Chaux-de-Fonds, 25 mars 1898, p. 3.

189803chauxdefond

L'impartial, La Chaux-de-Fonds, 27 mars 1898, p. 8.

Les vues présentées sont toujours les mêmes que celles offertes dans les autres villes : Cortège du Centenaire à Lausanne, 15 vues du Jubilé à LondresRoi de Siam à Berne, Courses de Taureaux à Barcelone, Village suisse à Genève et " scènes comiques ". Comme d'habitude, la publicité pour le Sunlight savon n'est pas oubliée et elle souligne, une fois encore, que le cinématographe, tout en étant un spectacle en lui-même, est aussi un vecteur publicitaire pour les affaires de François-Henri Lavanchy-Clarke

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Salle de la Croix-Bleue, 27-29 juin 1898)

Louis Tanniger est de retour à La Chaux-de-Fonds pour une de ses conférences destinées à défendre la cause anti-alcoolique dont il est l'un des promoteurs les plus actifs. Trois séances sont données dans la Salle de la Croix-Bleue

Cinématographe. — Nous apprenons avec plaisir que M. L. Tanniger, le conférencier bien connu, donnera lundi , mardi et mercredi , dans la salle de la Croix Bleue, des
séances de cinématographe.
Il esl inutile d'insisler sur la valeur de ces soirées et le but poursuivi.
Nous pouvons annoncer plusieurs vues nouvelles, dont une essentiellement locale : coup de canon à la Chaux-de Fonds.
Nul doute qu'un nombreux public se pressera pour prouver sa sympathie à l'œuvre de la Tempérance et à celui qui , par ses belles soirées, saura nous faire passer quelques moments inoubliables et instructifs.
Voir aux annonces.

 

tanniger 1898 chaux fonds
L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 26 juin 1898, p. 3. L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 26 juin 1898, p. 12.

Ce qui est assez remarquable, c'est que pour une fois la presse décline une partie du programme qui est proposé et ce qui retient bien entendu l'attention c'est que nous avons affaire à des vues locales : Atelier de M. Cornaz, à Vevey, Un repas en famille chez M. Dovat, Coup de canon à la Chaux-de-Fonds, Au feu !, Arrivée du Sauvetage, Défilé des enfants de l'Espoir.

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Temple des Éplatures, 12 août 1898)

Louis Tanniger revient à La Chaux-de-Fonds peu après pour un seule séance organisée au Temple des Éplatures, le vendredi 12 août 1898.

tanniger 1898 chaux fonds 02 la chaux de fonds eplatures
L'Impartial, Le Chaux-de-Fonds, 11 août 1898, p. 14. Les Eplatures près Chaux-de-Fonds

1899

Le Cinématographe de Louis Tanniger (Salle de la Croix-Bleue, 17-18 avril 1899)

Lorsque Louis Tanniger revient à La Chaux-de-Fonds, en avril 1899, il offre deux séances de cinématographie, en collaboration avec M. Schmidt. 

tanniger 1899 chaux fonds

L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 16 avril 1899, p. 12

Le programme, dont on ignore le contenu, est composé d'une vingtaine de tableaux.

1900

Le Bioscope de Louis Praiss (Place de l'usine à Gaz, 3-11 juin 1900)

Le forain Louis Praiss se consacre désormais à l'exploitation de son bioscope. À La Chaux-de-Fonds, il installe sa baraque sur la place de l'usine à gaz et ouvre le spectacle le 3 juin 1900.

la chaux de fonds 1900 praiss

L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 1er juin 1900, p. 5.

L’événement cinématographique est constitué par la " Guerre au Transvaal " qui pourrait être la série produite par la maison PathéÉpisodes relatifs de la guerre au Transvaal. Mais le forain présente également CendrillonL'Affaire Dreyfus et des photographies animées de L'Exposition de Paris. Dans un article publié quelques jours plus tard, des précisions sont apportées au sujet des vues présentées :

Cinématographe L. Praiss. — On nous écrit :
Nous avons assisté hier et avant-hier aux spectacles donnés au Cinématographe géant sur la Place du Gaz, et c'est avec un grand intérêt que nous avons vu défiler devant nous les tableaux les plus divers. A noter particulièrement ceux de toute actualité : La guerre au Transvaal ; de chaleureux applaudissements ont accueilli le tableau représentant un épisode de la bataille de Spion kopje, où les Boers surprennent un détachement d'artillerie anglaise au moment où ce dernier se met en batterie sur une colline. D'autres tableaux, ceux des Boers quittant Wepener et du président Kruger se rendant au Conseil, ont trouvé une vive approbation dans la salle.
Pour terminer, Cendrillon, grande féerie avec changements à vue et apothéose, nous a enchanté ; aussi nous recommandons vivement à tous ceux qui n'auraient pu assister à ces beaux divertissements de s'y rendre sans faute, car la clôture définitive se fera lundi soir. Samedi après midi, matinées à prix réduits pour les enfants. W. G.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 9 juin 1900, p. 4.

C'est finalement le 12 juin qu'est donnée la dernière représentation (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 12 juin 1900, p. 4 et 5).

Répertoire (autres vues) : Les Miracles du BrahmineL'Explosion du diable au couvent (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 5 juin 1900, p. 5), La Guerre sud-africaineLes Danseuses de feu (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 7 juin 1900, p. 8).

Le Cinématographe Praiss (Place du Gaz, août 1900)

À la foire, plusieurs forains disposent de cinématographe. C'est le cas de Louis Praiss qui exploite déjà des appareils depuis longtemps :

A la Place du Gaz. — La journée d'hier, que l'on s'attendait à tout bout de champ à voir ternie par la pluie, a été tout de même une bonne journée pour tout le monde, et particulièrement pour les nombreux forains installés sur la Place du Gaz, qui ne nient pas avoir fait de bonnes affaires.
Les deux représentations du Cirque national suisse avaient attiré une foule énorme et on évalue à plus de mille le nombre de personnes qui n'ont pas trouvé de place.
La ménagerie Nouma-Hava, les cinématographes Praiss et Heplich-Walh. les carrousels et balançoires n'ont pas chômé non plus comme bien l'on pense. Parmi ces attractions, signalons tout spécialement le musée artistique et anatomique de Ph. Leilich, qui se recommande par lui-même. Ce n'est pas la première fois qu'il vient chez nous et la valeur de numéros qu'il présente est au-dessus des tout éloge.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 7 août 1900, p. 4.

1901

Le Phono-Cinémato-Théâtre de Louis Praiss (Place du Gaz, 28 juillet-6 août 1901)

Assez curieusement, un entrefilet de L'Impartial semble dire que le "phono-cinématographe-théâtre" de Louis Praiss aurait été présenté l'année précédente :

Place du Gaz. — On nous annonce pour dimanche 28 juillet les débuts du Phono-Cinémato-Théâtre Praiss, bien connu des Chaux-de-Fonniers, lequel a obtenu un si grand succès l'année passée.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 27 juillet 1901, p. 4.

S'il est vrai que des projections ont été organisées ailleurs, en 1900, seul le bioscope a été présenté. C'est sur la place de l'usine à gaz que s'installe la baraque cinématographique. L'inauguration a lieu le dimanche 28 juillet 1901.

la chaux de fonds 1901

L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 27 juillet 1901, p. 8.

Si dans les vues annoncées, on trouve des films provenant, en particulier, de la collection Méliès (CendrillonLe Petit Chaperon rougeRêve de Noël) ce qui retient l'attention ce sont sans aucun doute les vues suisses. D'une part, Le Cortège d'ouverture du Tir Fédéral de Lucerne le 30 juin 1901 (groupes 'Darmourins et Hallebardiers et la Bannière Fédérale) et, d'autre part, La Circulation à la rue Léopold Robert avec la Grande Fontaine " vue prise par M. Praiss lui-même ". Dès 1901, Louis Praiss est en capacité de tourner des films et d'alimenter ainsi ses spectacles.

Répertoire (autres vues) : Tableaux de la guerre du Transvaal (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 25 juillet 1901, p. 5), La Guerre des Boers, les scènes sont absolument authentiques, ce ne sont pas des inventions ni des imitations (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 27 juillet 1901, p. 8). 

La Clôture définitive est annoncée pour le lundi 6 août (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 3 août 1901, p. 8)

1902

1903

Théâtre L. Praiss (Place du Gaz, 31 mai-7 juin 1903)

Comme il le fait tous les ans, Louis Praiss s'installe sur la Place du Gaz pour présenter ces vues cinématographiques et phono-cinématographiques. L'inauguration a lieu le 31 mai 1903.

la chaux de fonds 1903 praiss

L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 29 mai 1903, p. 5

Le répertoire comporte des vues des éditeurs importants comme Pathé (Ali-Baba et les 40 brigands, La Belle au bois dormantLe Petit Poucet) ou Méliès (Voyage dans la luneCélèbres aventures de Robinson CrusoéVoyage de GulliverLe Chaperon rougeChevalier Barbe-BleueRêve de Noël) ou d'autres à l'origine plus incertaine car proposées par plusieurs maisons comme Voyage du président Loubet en AlgérieGrand cortège à Dehli, aux Indes avec plus de 50 éléphants géants splendidement décorés, Troubles au Maroc, sortie d'un détachement militaire par la porte de Fez, Londres pendant la nuit. Mais l'accent est mis également sur les vues suisses et locales : Rassemblement de troupes suissescombat final près de Schierlen et défilé du IVeme corps d'armée dans la campagne de Spreitenbach, etc., Vues locales de Chaux-de-Fonds, entre autres : Rue Léopold-RobertSortie de l'Eglise indépendanteLa clôture a lieu le 7 juin 1903.

Répertoire (autres vues) : Cortège du 1er juin, à Genève (L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 5 juin 1903, p. 4).

1904

Le cinématographe Praiss (Place du Gaz, 20 mai-[mai] 1904)

Le cinématographe Praiss est de retour à La Chaux-de-Fonds en mai 1904. Comme d'habitude, la baraque est installée sur la place du Gaz. L'inauguration a lieu le 20 mai :

Le cinématographe Praiss.
Un cinématographe tout particulièrement intéressant, celui de M. Praiss, est installé sur la Place du Gaz et s'ouvrira aujourd'hui.
Il y en aura non seulement pour les yeux mais aussi pour les oreilles, car en même temps que défilent les personnages sur la toile, un puissant phonographe donne des explications appropriées.
Les scènes de la guerre russo-japonaise sur terre et sur mer sont, paraît-il, fort bien rendues.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 20 mai 1904, p. 4.

1905

Le Théâtre International Scientifique Urania (Casino-Théâtre, 21-22 octobre 1905)

Le Théâtre International Scientifique Urania, dirigé par Ferdinand Somogyi, de Budapest, parcourt la Suisse après l'avoir fait en France. À La Chaux-de-Fonds, les séances sont prévues au Casino-Théâtre, les 21 et 22 octobre 1905 :

Deux jours seulement !
Quatre Représentations !
CASINO-THEATRE
Chaux-de-Fonds
SAMEDI, le 21 Octobre
Matinée 4 h. — Soirée 8 h. ½ 
DIMANCHE, le 22 Octobre
Deux Matinées à 2 h. et 4 h ½
REPRÉSENTATIONS EXTRAORDINAIRES
PAR LE
Théâtre International Scientifique (Urania)
Dirigé par
Ferdinand SOMOGYI, de Budapest
en tournée autour du Monde
AMERICAN -HELIOSCOP
Nouveau perfectionnement du Cinématographe sans oscillations
Un beau spectacle :
Un spectacle nouveau, intéressant autant qu'instructif, sera offert au public. M. Ferdinand Somogy, de Budapest, venant de France où l'a accueilli le succès le plus vif, et faisant une tournée mondiale, présentera l'American Helioscop, le dernier perfectionnement du cinématographe, le cinématographe sans les oscillations et les vibrations qui d'ordinaire fatiguent si fort les yeux.
Sur une grande toile remplissant tout le cadre de la scène, défileront successivement pendant 150 minutes, sans interruption, coloriés avec art, 222 tableaux divers d'une richesse et d'une variété sans pareilles : scènes astronomiques, la lune, Jupiter, Mars et ses canaux, la Voie lactée, animaux des Jardins zoologiques de Londres el de Paris, les monuments de Paris et de trente autres grandes capitales, des scènes de la guerre russo-japonaise sur terre et sur mer, des combats navals, des danses nationales, une course de taureaux qui dure, sur la toile, 15 minutes, des reproductions de tableaux des peintres les plus célèbres, les métamorphoses d'un papillon, des scènes humoristiques ou curieuses. Ce sera ainsi, à la fois, une leçon de choses et un amusement. De son passage à travers la France. M. Somogyi rapporte toute une série d'attestations les plus flatteuses des directeurs d'écoles publiques et d'institutions privées. Tous s'accordent à déclarer ses séances très morales, fort instructives, récréatives et amusantes. Ils disent qu'elles ont été suivies avec autant de plaisir que d'intérêt et que tous ceux, petits et grands, qui y ont assisté, en sont revenus enchantés : c'est ce qui a été réalisé jusqu'ici de mieux en fait de projections lumineuses.
Le spectacle annoncé est donc des plus sérieux. Il ne faudrait pas qu'il pâtît des dernières déconvenues du public. Il se recommande aux élèves de nos écoles, de nos pensionnats, aussi bien qu'au public adulte et cultivé.
(La Revue)
PRIX DES PLACES :
Balcon, 2 fr. — Premières-Fauteuils, 1 fr. 50. — Secondes-numérotées, 1 fr. 20. — Parterre-seconde, 1 fr. — Troisièmes, 0,50 cent.
Pour la matinée du samedi, les enfants au-dessous de 12 ans paieront partout 0.50 cent.
Location comme d'habitude.


L’Impartial, La Chaux-de-Fonds, dimanche 22 octobre 1905, p. 4.

 la chaux de fonds somogyi

La Sentinelle, La Chaux-de-Fonds, 21 octobre 1905, p. 4

Grâce au long article - repris de La Revue - et à l'encart publicitaire, nous disposons d'informations assez complètes sur le responsable des séances, sur l'appareil cinématographique utilisé - dont l'origine reste malgré tout incertaine - et sur la programmation des films proposés. Dans les dernières lignes, il est fait référence à des projections antérieures qui ont manqué de bon goût ; on suppose que leur caractère frivole a pu déranger le public.

la chaux de fonds casino theatre

photo A. Schönbucher, La Chaux-de-Fonds (Casino-Théâtre) (début XXe siècle)

Répertoire (autres titres) [certains titres pourraient renvoyer à des photographies] : À travers le firmement (Photographie de l'Observatoire de Lick (Californie). La Lune. Jupiter. Mars, Saturne, Voie lactée), Jardin zoologique de Londres, Paris (Boulevards, Monuments, Versailles, Bois de Boulogne), Procession à Lourdes, Cour de l'empereur Guillaume IIPierrot assassinMieux que FregoliAu bois de Boulogne, Navire dans la tempêteAprès la chasse en AngleterreL'Affaire HumbertLe Grand Canal de VeniseAutour du monde en 30 minutes (Paris, Monte-Carlo, Venise, Florence, Milan, Gênes, Naples, Sicile, Espagne, Alger, Tunis, Egypte, Suez, Constantinople, Jerusalem, Bombay, Sydney, Chine, Japon, New York, Niagara, Londres, Berlin, Vienne, Tyrol, Budapest, Fiume, Athènes, Marseille, Lourdes, Paris), La Poule merveilleuseQuo Vadis ? (Grande bacchanale à la cour de Néron : Entrée de Lygie et Vicinus. Gladiateurs au Cirque. Les danseuses romaines. Ursus sauve Lygie. L'incendie de Rome. Néron déclame), L'Humoriste Little TichGuerre Russo-Japonaise (Vues de Yokohama. Tokio. Kobé. Kadodate Geihsa. Japonais artistes. Temple, prêtres, pèlerinage, mariage. Japonaise. Tatue Harakiri, volcan, cascade, lac, jonque.-Proclamation de guerre, officiers coréens. Porte de Séoul. Samurel. Infanterie japonaise. Bataille du Yalou. Le Tzar. Artillerie russe. Cosagnes. Kougou.), Danse japonaiseVie dans une rue à TokioTroupe japonaiseDanse russeDéfilé de CosaquesDéfense de Port-ArthurCombat naval, Vaisseaux de guerre, Russes et JaponaisDanse espagnoleDanse tunisienneLa Corrida de toros (L'entrée des taureaux dans l'arène de Barcelone. Le quadrille de Toréadors. Un taureau féroce. Le grand combat. les matadors Don Luis et Mazzantini. La mort du taureau), Chefs-d'oeuvres de la peinture des Galeries célèbres (Balticelli, Rubens, Titien, Raphael. Valasquez. Van Dyck. Wateau. David, etc.), La Métamorphose du PapillonL'Hiver en SuisseBataille des fleurs à Monte-CarloDerrière les coulisses.

1906

The Royal Bio des frères Praiss (Théâtre, décembre 1906)

The Royal Bio, nouvelle dénomination, sinon nouvel appareil des frères Praiss, s'installe au Théâtre de la La Chaux-de-Fonds, en décembre 1906 :

Cinématographe au théâtre.
Nous rappelons les séances de " The Royal Bio ", l'excellent cinématographe des frères Praiss, installé au théâtre. Le programme est des plus copieux et l'appareil un des meilleurs qui fonctionne. A tous égards, le spectacle de " The Royal Bio " mérite une visite.


L'Impartial, La Chaux-de-Fonds, 16 décembre 1906, p. 4.

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.