Guillaume-Michel COISSAC

(Chamboulive, 1868-Saint-Maur-des-Fossés, 1946)

coissac gm portrait

Jean-Claude SEGUIN  

1

Pierre Coissac. Descendance :

  • Pierre Coissac (1837-) épouse Maria Tête (1841-). Descendance :
    • Guillaume-Michel Coissac (Chamboulive, 20/02/1868-Saint-Maur-des-Fossés, 26/02/1946) épouse (Tulle, 26/11/1891) Marie Roudier (Tulle, 08/03/1871-). Descendance :
      • Claire, Blanche, Marguerite Coissac (Paris 15e, 22/02/1896-Paris 15e, 30/09/1968) épouse (Paris 15e, 10/01/1920) Paul, Arnaud Souillac.
    • Léon Coissac (Chamboulive, 11/12/1870-Brive, 15/03/1960) épouse (Paris 2e, 18/07/1922) Marie Augustine Estelle Cordonnier.
    • Jean Coissac (Chamboulive, 22/01/1873) épouse (Saint-Cirgues, 15/03/1899) Marie Fournier.
    • Victor Coissac (Chamboulive, 19/09/1879-)
      • épouse (Paris, 21/05/1904) Marie, Eugénie Guio.
      • épouse (Paris 11e, 28/08/1913) Léontine, Geneviève Delprat.
    • Louis, Guillaume Coissac (Chamboulive, 24/04/1875-) épouse (Tulle, 24/06/1903) Louise Cousty.

2

Fils d'un forgeron corrézien, Guilaume-Michel Coissac passe sa jeunesse à Chamboulive où il passe son certificat d'études, diplôme qui lui permet de rentrer comme petit clerc à l'étude de Maître Pierre, Marie, Louis Lherm. Il effectue son service militaire à Brive comme engagé volontaire pour cinq ans (29 mai 1886). Il quitte l'armée (17 septembre 1890) avec le grade de sergent-major. Il s'installe (29 octobre 1891) à Paris (13 rue Réaumur), puis 73, boulevard de Grenelle (19 février 1904). Il rentre à la Bonne Presse, dès son arrivée dans la capitale, au service de la correspondance France-Etranger. En 1895, M. Feron-Vrau lui confie la responsabilité de créer le service de projections lumineuses.

Guillaume-Michel Coissac est présent lors de la première du cinématographe Lumière au Grand Café. Le développement du service des projections lumineuses le conduit à fonder, en 1903, la revue mensuelle spécialisée, Le Fascinateur. En avril 1904, il est reçu au Vatican par le pape Pie X auquel il présente des vues fixes et animées. Il est de nouveau invité en 1907 pour de nouvelles projections. Il publie également La Théorie et la Pratique des projections (1906) et le Manuel pratique du conférencier projectionniste (1908). Auteur régionaliste, Coissac va publier, en 1913, son ouvrage Mon Limousin (Lahure). En 1919, il crée Le Cinéopse, "revue mensuelle illustrée de l'industrie cinématographique" qui sera publiée jusqu'en 1958. En 1925, il publie l'un de ses ouvrages les plus importants, Histoire du cinématographe des origines à nos jours, On lui doit également un ouvrage sur Le Cinématographe et l'Enseignement (1926).

Bibliographie

Le Limousin

COISSAC G.-Michel. - Mon Limousin. Préface de Jules Clarétie•, de l'Académie Française. Lahure, Paris, 1913, XVl-439 p.
COISSAC G.-Michel. - Le Limousin et l'écran. Ed. du Cinéopse et Collection de Ciné-France, Paris, 1938, 264 p.
COISSAC G.-Michel. - Mon Limousin. Laffitte Reprints, Marseille, 1978, 4-XVl-439 p.
[Réimpression de l'édition de 1913].
DUVAL-PERRET (Thérèse BASSINET dite Th.). - Mon Limousin de G.-Michel Coissac présenté aux enfants avec autorisation de l'auteur par Grande Amie. Nouveaux aperçus et commentaires divers. Gap, 1943, 167 p.

La photographie, les projections lumineuses et le cinéma

COISSAC G.-Michel. - Les projections animées. Première partie. Prise de vues. Paris, 120 p.
COISSAC G.-Michel. - Les projections animées. 2e partie. Projection. Paris, 120 p.
COISSAC G.-Michel. - La théorie et la pratique des projections. Maison de la Bonne Presse, Paris, 1906, Xl-700 p.
COISSAC G.-Michel. - Le coloris des diapositives de projections et des bandes cinématographiques. Maison de la Bonne Presse, Paris, 1906, 8 p.
COISSAC G.-Michel. - Manuel pratique du conférencier projectionniste. Maison de la Bonne Presse, Paris, 1908, XV-218 p.
COISSAC G.-Michel. - De l'évolution de la projection à travers les âges. Lahure, Paris, 1910.
COISSAC G.-Michel. - Les ombres chinoises et les projections. Lahure, Paris, 1911.
COISSAC G.-Michel. - Le cinéma. Son Passé, son Présent, son Avenir. Annuaire de la Cinématographie, Bruxelles, 1920.
COISSAC G.-Michel. - Le film parlant est une invention française. Le Cinéopse, novembre 1921.
COISSAC G.-Michel. - Histoire du cinématographe de ses origines à nos jours. Préface de J.-L. Breton, de l'Institut. Ed. du Cinéopse et Librairie Gauthier-Villars, Paris, 1925, XV-650 p.
COISSAC G.-Michel. - Le cinématographe et l'enseignement. Nouveau guide, approuvé et adopté par le ministère de l'instruction publique, le ministère de l'Agriculture, la direction de l'enseignement technique, la cinémathèque de la Ville de Paris, etc. Ed. du Cinéopse et Librairie Larousse, Paris, 1926, 224 p.
COISSAC G.-Michel. - Les coulisses du cinéma. Les Editions Pittoresques, Paris, 1929, 216 p.
COISSAC G.-Michel. - Le cinéma dans l'enseignement et l'éducation en France. Tout-Cinéma, 1930.
COISSAC G.-Michel. - Petite encyclopédie du cinéma illustrée. Almanach Hachette, Paris, 1930, 32 p.
COISSAC G.-Michel. - L'évolution du cinématographe et la réalisation de quelques grands films. Tout-Cinéma, 1931.
COfSSAC (G.-Michel). - Le Cinéma au service de la civilisation et de la propagande.
Tout-Cinéma, 1932.
COISSAC G.-Michel. - Hier, aujourd'hui, demain. Conférences-causeries aux élèves de l'Ecole Technique de Photographie et de Cinématographie. Paul Montel, éditeur, Paris.
COISSAC, Guillaume-Michel, "Le Cinéma. Hier-Aujourd'hui-Demain", La Revue Française de Photographie et de Cinématographie, 1927-1930, nº 206, 208, 210, 212, 221, 228, 229, 234, 235, 236, 237, 238, 240, 241, 242, 243, 244, 245, 246 et 247.

Source

BOUDRIE Henri, "Guillaume-Michel COISSAC, Ecrivain régionaliste, Historien du Cinéma (20 février 1868-26 février 1946", Revue Félibréenne et Régionaliste Lemouzi, jnº 117, janvier 1991

Contacts