Paul GERS

(Paris, 1857-Neuilly, 1942)

gers

1

Paul, Alexis, Michel Gers (Paris, 03/03/1857-Neuilly-sur-Seine, 09/03/1942), fils de Michel Gers et de Marguerite Lanore (Blot-l'Église, [1834]-Paris, 05/10/1912), épouse (Paris 17e, 08/03/1895) Jeanne, Marie, Anne Goby (Paris, 16/10/1863-). Enfants:
  • Catherine, Albertine Gers (-) épouse (Paris 16e, 08/06/1922) Marc, Charles Lami (Paris 16e, 25/04/1896-Neuilly-sur-Seine, 04/02/1973)

2

Fils d'un conducteur de train de la Compagnie des chemins de fer du Nord, il devient employé de banque entre 1872) et 1882. Il est l'un des premiers à utiliser les cyclistes au service des renseignements de la Bourse. C'est en 1885, qu'il fonde la Banque Paul Gers & Co.  Son intérêt pour la photographie le conduit à fonder, en 1889, la revue Photo-journal principalement destinées aux amateurs. Il publie de nombreux ouvrages sur les voyages des chefs de l'État, largement illustrés de photographies : Voyages de Mr Carnot (Flammarion, 1892), Au régiment, en escadre (Berger-Levrault, 1893), Voyage du Président Casimir-Périer à Châteaudon (1894), Voyage du Président Félix-Faure dans le Centre et le Sud-Ouest (1895), Les Souverains russes en France (1896), Voyage du Président Félix Faure en Vendée (1897), Voyage du Président Félix Faure dans le Sud-Est (1897), Voyage du Président Félix Faure en Russie (1897), En Afrique (Voyage du Président Loubet et Algérie et Tunisie) (1903), publication commandée et subventionnée par le Gouverneur Général de l'Algérie...

gers 01 gers carnot
Paul Gers, Jardin du Luxembourg (c. 1892) [D.R.] Paul Gers, Sadi Carnot (c. 1892) [D.R.]

Son intérêt pour la chronophotographie semble naître en 1897 ou 1898. Il va d'ailleurs tourner plusieurs films au cours de l'année 1898 dont un voyage du président de la République, Félix Faure, à Saint-Étienne et des vues animées des manoeuvres militaires de septembre 1898 :

Aux grandes manoeuvres présidées par Félix Faure, dans l'Allier, en septembre 1898, M. Paul Gers a pu emporter une vingtaine de pellicules. Avec une réserve de plusieurs magasins que l'on chargeait à l'abri de la lumière, nous avons pu transporter l'appareil dans les chemins les plus difficiles, au milieu de tout l'embarras de pareille affluence de troupes et de public, sans rencontrer d'obstacle sérieux, et nous en concluons que la chronophotographie d'amateur est, dès aujourd'hui, réellement pratique.
[...]
Sur ma demande, M. Gaumont a monté en une seule pièce 13 pellicules rapportées des manoeuvres de 1898. Il a suffi de les coller bout à bout, en laissant entre les séries des intervalles opaques de quelque longueur. La bande composée se développe alors sur une longueur de 200 mètres et s'enroule sur une bobine spéciale à très larges joues. L'entraînement se fait fort bien et ce mode de projection offre des avantages réels.
M. Paul Gers a pu projeter successivement ces 12 scènes en les accompagnant de musique appropriée, donnée par un orchestre dont le jeu a pu être parfaitement réglé. On a pu arrêter la projection entre les diverses séries, de façon à ménager comme il convenait toutes les transitions nécessaires aux changements de caractère des scènes successives.


Abel Buguet, " Chronophotographie ", Annuaire général et internationale de la photographie, Paris, Librairie Plon, 1899, p. 43-44.

Les vues tournées par Paul Gers figurent au catalogue du Comptoir Général de Photographie dès mars 1899. Cela semble marquer la fin de ses activités cinématographiques. En revanche, il continue à photographier, en particulier, les voyages présidentiels dont celui d'Émile Loubet en Afrique du Nord, en avril 1903 :

Un aimable compagnon de voyage, M. Paul Gers, grand photographe devant l'Éternel, recueillera pour nos deux journaux tout ce qu'il sera humainement possible de recueillir, et chaque jour expédiera à leur adresse le résumé par l'image des dernières vingt-quatre heures.


Le Matin, Paris, 8 avril 1903, p. 1.

Il développe également des activités au sein de différents comité ou commission : membre du Comité d'organisation de l'Exposition Universelle de 1900, création d'un service de "vues circulantes" pour l'illustration par les projections des conférences et cours d'adultes, au sein de la Ligue Française de l'Enseignement. Il crée la Fondation Paul Gers qui, chaque année, distribue des bourses aux Instituteurs et Institutrices Laïques chargés de Famille. Chevalier (31/12/1897), Officier (31/12/1906) et Commandeur (31/10(1938) de la Légion d'Honneur. Il décède en 1942. 

3

1898

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.