Henri GABILLAT

(Lyon, 1869-Saint-Bernard, 1934)

gabillathenri

© col. Jean-Claude Seguin Vergara

  

1

Jean-Claude SEGUIN VERGARA

Henri, Eugène, Marius Gabillat, fils de Pierre Alexandre Gabillat (Meillant, 18/03/1830-Lyon 6e, 18/04/1906) et d'Elisabeth, Adoleska Dephilipon (-≤1889), naît à Lyon (1er) le 9 août 1869. Il épouse Virginie Nerson (Strasbourg, 31/10/1876-Lyon, 3e, 24/10/1916), le 19 juillet 1898, à Lyon 3e, avec laquelle il a un fils, Georges, Alexandre Gabillat (Lyon 3e, 07/07/1899-Lyon 1er, -28/07/1996). Il épouse, en secondes noces, Clotilde Guers, le 27 mai 1920, à Lyon 1er. Il décède le 9 juillet 1934, à Saint-Bernard (Ain).

Après son certificat d'études, il rentre en apprentissage comme électricien. Il effectue son service militaire, de 1890 à 1893, au 35e régiment d'artillerie. À son retour, il travaille peu de temps, comme monteur électricien pour la société Grammont (Pont-de-Chéruy) avant de rentrer, en 1894, au service des frères Lumière. En 1896, il part pour l’Autriche-Hongrie, et le 1er mai, il rentre au service de la société Hours, Edel et Dupont " pour le maniement et l’exploitation du Cinématographe " en Autriche-Hongrie (J.Hours, Edel & Dupont, Lettre à Henri Gabillat, Vienne, 24 novembre 1897) d'abord à Vienne oú il est réside, (2, Kingustrasse), dès le 30 avril 1896, avant d'exploiter le cinématographe à Budapest. Puis, il part à Prague (hôtel de Saxe) où il s'installe à partir du 8 novembre 1897, jusqu'à la fin du mois, qui marque la fin de son contrat.

Henri Gabillat, avec son épouse et son fils, part à Paris pour s'occuper du photorama qui fonctionne à Paris, 18, rue de Clichy, entre 1902 et 1904. À son retour, il travaille au service des papiers, à l'usine Lumière.  Il participe aussi, à partir de 1907, à la diffusion de l'autochrome, le procédé de photographie en couleurs des inventeurs de Monplaisir. il parcourt la France - Orléans (19/12/1907), Photo-club des Ardennes (17/03(1914)... - et l'Europe pour des conférences illustrées par des autochromes projetés. Il est témoin à la naissance (23/12/1911) d'Henri Porta, fils d'Édouard Porta, un autre opérateur Lumière.

Henri Gabillat est mobilisé, le 1er août 1914, et participe à des campagnes contre l'Allemagne, en 1914 et 1915. Il reste au service de la maison Lumière jusqu’en mai 1920. Par la suite, il travaille pour la mairie de Lyon où il s'occupe du cinéma pour les enfants. Il se noie accidentellement le 9 juillet 1934, à Saint-Bernard (Ain).

Sources

Guaita Micheline, Le Public lyonnais face au cinéma 1895-1927, Thèse de 3e cycle, sous la direction de Jean Girard, Lyon, 1982, 260 p. 

Seguin Vergara Jean-Claude,  entrevue de Georges Gabillat, 10 mai 1993.

2

 


Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.