Joseph CAMUS

(Lyon, 1871-Lons-le-Saunier, 1951)

camusjoseph

Joseph Camus
© col. Jean-Claude Seguin

1

Jean Camus épouse Marie, Eugénie Ducret. Descendance :

  • Joseph Camus (Lyon 3e, 09/07/1871-Lons-le-Saunier, 08/11/1951) épouse (Lons-le-Saunier, 20/10/1900) Émélie Viault. Descendance :
    • Joseph, Jean Camus (Lons-le-Saunier, 26/08/1901-).

2

Fils d'un maréchal-ferrand, il fait des études à l’école municipale de dessin de la Guillotière (Lyon), Il est sculpteur sur bois, en 1891, au moment où il s'apprête à effectuer ses obligations militaires (1892-1893). Il rentre au service de la Société des Plaques et Papiers Photographiques et occupe le poste du cinématographe Lumière, à Clermont-Ferrand, 26, rue Saint-Esprit, dès juin 1896 : 

Joseph Camus est à Clermont-Ferrand, et a eu quantité de revers, sans électricité, il a été obligé d’utiliser un moteur à gaz. Pendant son installation, il se fait une entorse bien légère. Il se lamentait ainsi que les parents.


Lucie Chapuis, Lettre à Marius Chapuis, 11 juillet 1896 (Fonds Génard)

C'est l'Agence Fournier qui est le concessionnaire pour plusieurs villes, non loin de Lyon, dont Clermont-Ferrand :

Société Agence Fournier
La deuxième assemblée constitutive aura lieu le 28 courant.
Nous apprenons avec plaisir que la Société nouvelle vient de traiter avec MM. Lumière père et fils, pour l’exploitation exclusive du Cinématographe (photographie animée), dans les sept succursales de l’agence : Saint-Étienne, Clermont, Grenoble, Valence, Dijon, Châlon et Mâcon. C’est un excellent début qui n’exigera aucun frais d’exploitation tous les agencements se prêtant d’eux-mêmes à la manipulation des appareils.


La Bourse lyonnaise, Lyon, 22 mars 1896.

L'exploitation du poste prend fin vers la fin du mois de juillet 1896. Joseph Camus est alors envoyé sur le poste de Marseille, qui est en pleine structuration, après le départ de Paul Decorps, début juillet : 

 Joseph Camus est toujours à Marseille pour le même emploi.


Lucie Chapuis, Lettre à Marius Chapuis, 4 octobre 1896 (Fonds Génard)

Dans l'attente d'un poste aux États-Unis, et "sur le point d'être nommé chef de poste à Palerme" (Lucie ChapuisLettre à Marius Capuis, 15 décembre 1896), il part finalement en Prusse (Allemagne), à partir du 19 décembre 1896. Il réside à Brême, Sögerstrasse, à partir du 2 janvier 1897 et travaille pour M. Vernke, le concessionnaire Lumière : "il 'est accommodé d'un revolver pour aller saluer lese têtes carrès à Brême [...] Seul avec son concessionnaire qui ne connaît pas un mot de français et qui ne lui rend aucun compte de la caisse, il doit s'occuper uniquement de la lanterne." (Lucie Chapuis, Lettre à Marius Chapuis, 27 mars 1897). Le séjour se termine de façon abrupte, puisqu'il est de retour à Lyon, le 18 janvier 1897. C'est en décembre 1900 qu'il s'installe à Chalon-sur-Saône, peu après son mariage. L'année suivante, le couple a un enfant.

camusjoseph02

Émélie Viault, Joseph Camus et Jean Camus (c. 1911)
© col. Jean-Claude Seguin Vergara

Malgré quelques retours à Lyon, Joseph Camus, à Chalon-sur-Saône, exerce, pendant des années, le métier de stucateur dont il reste quelques témoignagnes. Il décède en 1951.

camusjoseph03

Châlon-sur-Saône, Décorations en struc
© 1995, photo Jean-Claude Seguin Vergara

BIBLIOGRAPHIE

Rittaud-Huttinet Jacques, Le Cinéma des origines, Seyssel, Champ Vallon, 1985, p. 229.

Fonds Génard

REMERCIEMENTS

Nous remercions les descendants de la famille de Joseph Camus pour les informations et les documents qu'ils nous ont autorisé à utiliser.

3

≤ 07/07/1896-≥ 23/07/1896 France Clermont-Ferrand Cinématographe Lumière
≤ 18/09/1896-≥ 14/11/1896 France Marseille 3, rue de Noailles Cinématographe Lumière
≤ 19/12/1896-≤ 02/01/1897 Allemagne     Cinématographe Lumière
≥ 02/01/1897-≤ 18/01/1897 Allemagne Brême   Cinématographe Lumière

Afin d'optimiser votre expérience sur ce site, nous utilisons des cookies. Ils visent essentiellement à réaliser des statistiques de visites. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies.