Camille LEGRAND

(actif entre [1899] et 1914)

legrand camille

1

Camille Legrand.

2

Camille Legrand est, avec André Wentzel, l'un des plus anciens cinématographistes de la maison Pathé. Il tourne des vues en France et à l'étranger. Il est envoyé en Espagne, en 1903, pour des tournages : 

Des dépenses pour scènes sont effectuées par Pathé le 15 octobre 1903 pour un voyage et des frais de séjour de Legrand à Barcelone (283,47 F et 1273 F).


Journal comptable de la Compagnie générale des phonographes, cinématographes et appareils de précision n°5, p. 141, collection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

Peut-être faut-il rapprocher cette information des souvenirs de Ferdinand Zecca où il rappelle que lui-même a tourné une Course de taureaux à Barcelone dont il va réaliser un nouveau montage en ajoutant des fragments d'une autre corrida prise, par Camille Legrand à Saint-Sébastien:

Plus tard, dans une réédition, j’ajoutais un évènement pris par M. Legrand à St Sébastien.
Un torero est frappé au ventre par les cornes du Taureau, projette en l’air et retombe, mal en point, aux pieds du Taureau, qui est détourné par les passes de capes, le malheureux est emmené hors de l’arène.
Cela fut possible d’incorporer cet incident parce que le Taureau était un noir africain analogue à celui pris par moi.
Il y a certaines difficultés de prise de vues il faut panoramiquer constamment l’appareil, à droite, à gauche ou au centre vers l’endroit où le taureau se déplace dans l’immense arène dont on ne voit, en général, sur l’écran qu’une partie du sol, et les tribunes ainsi que les spectateurs quand le taureau s’approche des barrières.
Ce film fut incorporé dans le 1er programme de Pathé Baby.


Fondation Jérome Seydoux-Pathé, Fonds "Maurice Bessy", Ferdinand Zecca. 

Outre ses activités d'opérateur, il intervient également dans des trucages :

Le premier film de ce genre parut en 1903 : il représentait une petit bonne grimpant le long d'un mur, exercice qui déconcertait le bon sens, étant contraire à toutes les lois connues de la pesanteur, de l'équilibre et de l'attraction terrestre..
Ce fut M. Legrand, un pionnier du Cinéma (on se souvient de la merveilleuse collection de films qu'il rapporta des Indes) qui avait trouvé le moyen de faire grimper, telle une mouche, cette petite bonne le long d'un mur, pour y accrocher des tableaux.


Cinémagazine, 3e année, nº 2, 12 janvier 1923, p. 52.

À plusieurs reprises, au cours des années suivantes, il voyage à l'étranger où il filme de nombreux documentaires.

Contacts