Généralités

Bibliographie

Lexique des règles typographiques, Paris, Imprimerie Nationale, 1990.

Girodet Jean, Pièges et difficultés de la langue française, Paris, Bordas, 1981.

Guéry Louis,Dictionnaire des règles typographiques, Paris, CFPJ, 1996.

Règles de base

  • Dans la mesure où les publications du Grimh comporte, souvent, des articles de deux langues différentes, nous avons préféré avoir pour règle de base la norme commune aux deux langues, chaque fois que cela a été possible.
  • Les titres des parties des articles ne sont pas numéros.
  • Les normes typographiques doivent être en cohérence avec la langue de rédaction du texte (incluses la bibliographie, les citations dans le texte et la bibliographie). La seule dérogation à cette règle concerne les citations, hors du texte, écrites dans une autre langue, qui conserveront les normes typographiques de la langue concernée.
  • Les normes typographiques sont régies par un principe d’économie : on ne double pas l’information, un seul signe suffit. Par exemple, on ne met pas entre guillemets un texte en retrait, car le retrait signifie déjà « citation ».
  • Les mots étrangers lexicalisés en français adoptent la typographie de n’importe quel mot français (romain, non italique, sans guillemet).
  • Les normes typographiques répondent à un principe lisibilité et d’élégance, ainsi on évitera de multiplier les signes typographiques inutiles. Ainsi pour une « incise », on préférera la placer entre virgules qu’entre tirets, et entre tirets plutôt qu’entre parenthèses.
  • D’une manière générale, l’emphase (multiplication des mots entre guillemets, etc.) est à proscrire dans un texte scientifique.
  • Dans un même ouvrage, il importe de respecter l’unité de présentation des œuvres mentionnées dans le texte, dans les notes et dans le répertoire bibliographique. On veillera à un emploi unifié des expressions synonymes : cf./voir ; infra/ci-dessous, ci-après ; supra/ci-dessus ; sq., sqq./et suiv… Longtemps en faveur, les formules latines font maintenant place aux formules françaises correspondantes, à l’exception d’op. cit.
  • Veillez à ne pas laisser en début de ligne des signes de ponctuation ou des lettres isolées.
  • Certains noms propres de lieux ont une traduction française: l'Estrémadure, l'Escurial...

Ponctuation

Ponctuation

Typologie et Espace

 

 Signe de Ponctuation

Gauche

Droite

G/D

0

.

Point

 

X

 

 

,

Virgule

 

X

 

 

;

Point-virgule

 

 

X

 

:

Deux points

 

 

X

 

¡

Point d’exclamation gauche

 

  X  

!

Point d’exclamation droit

 

 

X

 

¿

Point d’interrogation gauche

 

  X  

?

Point d’interrogation droit

 

 

X

 

« 

Guillemet typographique gauche

 

 

X

 

 »

Guillemet typographique droit

 

 

X

 

"

Guillemet droit double gauche

X

     

"

Guillemet droit double droit

 

X    

Guillemet simple gauche

X

 

 

 

Guillemet simple droit

 

X

 

 

(

Parenthèse gauche

X

 

 

 

)

Parenthèse droite

 

X

 

 

[

Crochet gauche

X

 

 

 

]

Crochet droit

 

X

 

 

{

Accolade gauche

X

 

 

 

}

Accolade droite

 

X

 

 

-

Trait d’union (tiret court)

 

 

 

X

Tiret moyen (1/2 cadratin)

 

 

X

 

 

 

 

 

 

 

Tiret long (cadratin)

 

X

 

 

§

Paragraphe

 

 

X

 

%

Pourcentage

X

 

 

 

+

Addition

 

 

X

 

-

Soustraction

 

 

X

 

=

Egalité

 

 

X

 

:

Division

 

 

X

 

Apostrophe

 

 

 

X

/

Barre

 

 

 

X

Numéro

 

X

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préfixes

Trait d’union et Tiret

Les traits d’union servent à relier des mots entre eux (« c’est-à-dire »)

Les tirets moyens [demi-cadratin] servent pour les incises [« –»]

Les tirets longs [cadratin] servent pour les dialogues ou listes (« — »).

L’usage du trait d’union est particulièrement complexe en français. La tendance générale pour les mots composés est d’aller de la séparation des mots, au trait d’union, puis à la fusion en fonction de la plus ou moins grand lexicalisation du mot composé.

Les mots commençant par

s’écrivent en un seul mot

sauf

ANTI

« antiaérien »

si le second terme commence par i : « anti-impérialisme »

s'il s’agit d’un composé de trois éléments : « anti-sous-marin »

s'il s’agit d’une création de circonstance : « campagne anti-tabac »

AUTO

« autofinancement »

si le second terme commence par une voyelle : « auto-allumage »

CO

« cogestion, coauteur »

pas d’exception

DEMI

jamais

si le second terme est un substantif : « à demi-mot », « à demi-voix » [s'il est suivi d'un adjectif, une espace : « à demi mortes ».]

HYDRO, HYPER, HYPO

« hydromel », « hypermarché », « hippodrome »

pas d'exception

INFRA

« infralittérature », « infrarouge »

pas d'exception

INTER

« interaction »

pas d’exception

MICRO

si le second terme commence par une consonne : « microclimat »

si le second terme commence par une voyelle : « micro-onde » (exception : « microampère ») [les spécialistes scientifiques ont tendance à préférer les graphies sans trait d'union.]

MULTI

« multiplace », « multinational »

pas d'exception

NON

nonobstant, nonchalance, nonpareil, non pareille

Les substantifs : avec trait d’union (les non-initiés, le non-dit…)
Les adjectifs : sans trait d’union (des activités non sexuées)

NÉO

« néoclassique », « néoréalisme »

« néo-calédonien », « néo-hébridais », « néo-impressionniste », « néo-zélandais »

POST

« Postcure »

si le second terme commence par un T : « post-traumatique »

PRÉ

« Préexistence », « précolombien »

pas d'exception

PSEUDO

« Pseudonyme », « pseudopode »

s'il s'agit de composés occasionnels : « un pseudo-philosophe »

QUASI

jamais

si le second terme est un substantif : « la quasi-totalité » [s'il est suivi d'un adjectif, une espace : « quasi inutile ».]

RADIO

« radioactivité »,  « radiojournal »

si le second terme commence par un « i »: « radio-immunisation », et « radio-réveil », « radio-taxi ».

SUR

« Surestimer », « surexposer »

pas d'exception [le « sur-moi » peut également s'écrire le « surmoi »]

TÉLÉ

« Télédiffusion », « téléspectateur »

« télé-enseignement”

 

Les guillemets

Il convient de faire un usage modéré des guillemets, surtout lorsqu’il s’agit de mettre en valeur un mot. L’abus des guillemets alourdit la lecture du texte.

1. Les guillemets typographiques : « guillemets typographiques » s’utilisent pour une citation dans le texte – quelle que soit la langue d’origine et même si la citation se limite à un seul mot  – ou pour mettre en valeur un mot ou une expression en français.

 N.B. : un emprunt linguistique à une autre langue, non lexicalisé en français, s’écrira en italique sans guillemets.¡ : un film cutre.

2. Les guillemets droits doubles : "guillemets droits doubles" s'utilisent pour une citation imbriquée dans une autre citation

3. Les guilemets droits simples : ‘guillemets droits simples’ s’utilisent pour une citation doublement imbriquées.

Le soulignement

Le soulignement ne s'utilise que lorsque l'on souhaite mettre en valeur une lettre, une syllabe, voire un mot dans une citation.

  • À la recherche du temps perdu commence par « Longtemps, je me suis couché de bonne heure. » [c'est nous qui soulignons]
 

Signes graphiques

Signes graphiques

Une seule marque doit suffire pour mettre en relief un terme, une expression ou une phrase et toute redondance est à proscrire (Ex. : retrait + guillemets + italique).

La majuscule

Il est souhaitable d'éviter l'inflation des majuscules à l'initiale de certains mots et limiter son usage.

Il vaut mieux éviter d'écrire des mots entiers en capitales (ex. la RÉPUBLIQUE).

Les majuscules conservent l'accent contrairement à ce qui est généralement admis (À la recherche de…).

Lorsque le titre d'une œuvre commence par un article défini, tous les mots jusqu’au premier substantif inclus prennent une majuscule. En revanche, si le titre commence par un article indéfini, seul ce dernier prend la majuscule : Le Petit Chaperon rouge; Un homme dans la foule.

L’italique (dans un texte en romain)/La cursiva (en un texto en redonda)

  1. Les mots ou expression provenant d’une autre langue que celle de rédaction de l’article, ouvrage, etc. s’écrivent en italique.
  2. L’italique s’utilise pour :
    a. les titres d’œuvres (littéraires, cinématographiques, artistiques…
    b. Les titres de journaux (Le Monde, The New York Times, La Pravda).
  1. L’italique sert à indiquer qu’un mot a été rajouté à une citation.

L’élision

Article défini « le », « la »

  • L'article défini s'élide en « l' » devant un mot français ou étranger - y compris un nom propre - commençant par une voyelle (a, e, i. o, u) ou un « h » non aspiré (muet).
    • l'arbre, l'illustration, l'urinoir, l'oranger...
    •  

Préposition « de »

  1. La préposition « de » s'élide en « d' » devant un mot - y compris un nom propre - commençant par une voyelle ou un « h » non aspiré (muet).
    • un manteau d'hiver, une liste d'achats...
    • Cervantès est l'auteur d'El Quijote, mais Proust est celui d'À la recherche du temps perdu. Alejandro Amenábar est le cinéaste d'Abre los ojos et Víctor Erice celui d'El espíritu de la colmena.
  2. La préposition « de », devant un article défini masculin, se contracte en « du » ou « des ».
    • Des pommes, des poires, du chocolat, du fromage...
      • N. B.: pour les mots d'origine étrangers, la contraction s'applique :
        • Pardo Bazán est l'auteur des Pazos de Ulloa; on doit à Lorca les poèmes du Romancero gitano.

Autres cas d'élision

TERME

RÈGLE

Jusque

s'élide toujours devant une voyelle : « jusqu'au », « jusqu'ici… »

Lorsque
Puisque

ne s'élide que devant : il, ils, elle, elles, on, un et une.

Parce que

ne s'élide que devant : à, elle, elles, il, ils, on, un, une.

Presque

ne s'élide que dans : presqu'île

Quelque

ne s'élide que dans : quelqu'un, quelqu'une

 

 

 

 

Lexique de difficultés

Ci-après, un vocabulaire de termes avec particularités orthographiques (trait d’union, pluriel, majuscules…)

A

ACADÉMIE : l’Académie française ; l’académie militaire de Tolède

alter ego

ALLER-RETOUR : Des aller-retour (invariable)

AMÉRIQUE : l’Amérique latine

ART : Le Musée des beaux-arts, les beaux-arts

B

BIEN : le bien-fondé

BIBLIOTHÈQUE : la Bibliothèque nationale

C

c'est-à-dire

chef-d’œuvre [des chefs-d’œuvre] ;

COMMUNAUTÉ : les communautés autonomes, les autonomies

CLEF : des détails clefs

coming out

COMPTE : compte rendu

CONSTITUTION : la constitution espagnole

CULTE : œuvres cultes

D

DEÇÀ : [en deçà]

DELÀ : [au-delà, par-delà]

DESSOUS : [au-dessous ; ci-dessous ; là-dessous, par-dessous] [en dessous]

DESSUS : [au-dessus, ci-dessus, là-dessus, par-dessus] [en dessus]

drag-queen [drag-queens]

E

École normal supérieure

ÉGLISE : l’église Saint-Sébastien, l’Église [institution]

ENFANT : l’Enfant Jésus

ESPAGNOL : Espagnol [gentilice], espagnol [adjectif, langue]

F

flash-back [des flash-back]

fœtus

G

gay

GUERRE : après-guerre, avant-guerre ; entre-deux-guerres ; guerre civile espagnole

H

happy end

HORS : hors-champ [substantif]/hors champ [adverbe] ; hors norme, hors cadre

huis clos

histoire

J

jeux Olympiques

L

latino-américain

M

MÉTRAGE : court métrage, moyen métrage, long métrage

MOIS : janvier, février, etc.

MONDE : tiers-monde

MOUVEMENT : Le Mouvement de libération des femmes

Moyen Âge

MUSÉE : Le Musée des beaux-arts

N

Organisation des Nations Unies

O

outre-Atlantique

P

PAIR : Aller de pair

PALME : Palme d'or

PAR : *"de par" est à proscrire et doit être remplacé par : "par", "à cause de"…) [excep. : de par le monde] ; Attention : "par là même"

PAROLE : porte-parole [des porte-parole]

PARTI : parti pris

PARTI POLITIQUE : les phalangistes, les socialistes…

PAYS : le Pays basque

PIED : de plain-pied

PLAN : arrière-plan [arrière-plans]

PLONGÉE : contre-plongée

POING : coup-de-poing [coups-de-poing] [arme ou expression]

PREMIER : premier né ; premier venu

PUISSANCE : toute-puissance

Q

QUATRE-VINGT: cardinal [quatre-vingts euros; quatre-vingt-un euros]; ordinal, invariable [Les années quatre-vingt, la page quatre-vingt]

quelques-uns, quelques-unes

R

remake

RÉPUBLIQUE : La 2e République

ROI, REINE : la Reine, la reine Sophie, le roi Juan Carlos, les Rois catholiques, les Rois mages

S

SAINT : le Saint-Esprit, l’Esprit saint, la sainte Famille, saint Pierre [le saint], Saint-Étienne [la ville, la rue.…], la semaine sainte, le Saint-Père

SEMAINE : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche

sexe-appeal, sexe-symbol

SIÈCLE : le Siècle d’or

socioculturel

SOUTIEN : soutien-gorge [soutiens-gorge]

T

trompe-l’œil

TYPE : écart type [écarts types]

U

UNION : L’Union européenne

université [+ déterminant] : l’université de Paris X ; l’Université [institution]

V

va-et-vient (un ou des) : invariable

vamp [vamps]

vice versa ; vis-à-vis

VIERGE : la Vierge Marie

VOIX : voix off ; voix in

Y

YouTube

 

Non suivi d'un substantif : les non-combattants, des non-lieux [en un seul mot : nonchalant (nonchalance...), nonobstant, nonpareil, nonpareille] 

Non suivi d'un adjectif : les unités non combattantes


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abréviations

Les abréviations

Les sigles s’écrivent en lettres majuscules sans point : RMI, SNCF…

Les acronymes ne prennent la majuscule qu’à l’initiale : Capes, Unesco...

MOT

ABRÉVIATION

Minute, minutes (temps)

min

Peseta, pesetas

pta

franc, francs

f

page ; pages

p ; pp

Premier

1er

Première

1re

Deuxième, troisième…

2e, 3e...

Après Jésus-Christ ; Avant Jésus-Christ

Av. J.C. ; Apr. J.C.

 

 

 

 

 

 

 

 

Péritexte

Le péritexte

Citations et langue étrangère

Les termes d'origine étrangère lexicalisés en français s'écrivent en romain (in, off, paella…)

Les citations, quelle que soit la langue (alphabet latin), ne se traduisent pas dans le texte de l’article.

Pour les langues autres que le français, l’espagnol et l’anglais, la traduction doit figurer en note de bas de page. 

 

Langue française

Autres langues

Citation

> 3 lignes : retrait romain sans guillemets. [Ponctuation française]

> 3 lignes : retrait droit sans guillemets.
[ponctuation de l’autre langue]

< 3 lignes : dans le texte entre guillemets doubles « … » [Ponctuation française]

< 3 lignes : dans le texte entre guillemets français doubles « … » [Ponctuation française]

Mot ou expression isolé

Mis en valeur ou néologisme : romain entre guillemets doubles :
- Le verbe « dire »
- Les « salauds »
 Les « hétérogays »
- Surnommé « le foutriquet »

Italique sans guillemets :
- Los gays ; el percing.
- El burning out.
- Surnommé La Coronela.

Mot isolé dans une citation

Mis en valeur : romain entre guillemets doubles.

 

Les noms propres (institutions)

Majuscule à l’initiale

Majuscules (romain/sans guillemet) :
- L’ETA
- Le FBI
- Le Golden Gate
- L’Archivo general de la Administración

 

Si la citation est complète et comprend un signe de ponctuation final, ce signe est à l'intérieur des guillemets. Il est alors inutile d'ajouter un point après si la phrase contenant les guillemets est finie. Dans le cas contraire, le signe de ponctuation final, se situe après les guillemets fermants.

Appel de note

 L'appel de note précède toujours le(s) signe(s) de ponctuation.

Références bibliographiques

Les notes de bas de page se rédigent, à quelques expressions près, comme les éléments bibliographiques.

Le Nom s’écrit en petites capitales avec une majuscule à la première lettre.

Publication séparée
Note : Prénom Nom, Titre, Volume, Edition, Lieu, Éditeur, Collection, Année, Page.
Ex. : Luc Poux, Vie, « Vida », I, 2e éd., Paris, Aujourd’hui, coll. « Pays », 1984, p. 45.
  • Au cas où l'on souhaite préciser la ligne ou le vers, ils figureront, entre parenthèses, juste après le numéro de la page.

Biblio : Nom Prénom, Titre, Volume, Edition, Lieu, Éditeur, Collection, Année.
Ex. : Poux Luc, Vie, « Vida », I, 2e éd., Paris, Aujourd’hui, coll. « Pays », 1984, 452 p.

 N.B. : Lorsque l’édition citée n’est pas l’originale, on placera juste après le titre, celle de la 1re édition entre crochet.
Beals Carleton, Mexican Maze [1931], Westport, Connectiuct, Greenwood Press, 1971.
Jean Genet, Journal du voleur [1949], Paris, Gallimard, coll. « Folio », 1982, p. 72. 

Contribution à un ouvrage collectif

Note : Prénom Nom, « Contribution » dans Ouvrage, Lieu, Éditeur, Année, Tome, Pages.
Ex. : Jean Avril, « Souvenir » dans Visionnaire, Lyon, Saône, 1992, t. II, p. 344.

Biblio : Nom Prénom, « Contribution » dans Prénom Nom (dir./coord./éd.), Ouvrage, Lieu, Éditeur, Année, Tome, Pages.
Ex. : Avril Jean, « Souvenir » dans Visionnaire, Lyon, Saône, 1992, t. II, pp. 342-370.

Article dans un périodique

Note : Prénom Nom, Article, Périodique, Lieu, Numéro, Date, Page.
Ex. : Luc Bon, « Les Pages », Moderne, Poitiers, nº 42, 15 novembre 1897, p. 6.

Biblio : Nom Prénom, Article, Périodique, Lieu, Numéro, Date, Pages.
Ex. : Luc Bon, « Les Pages », Moderne, Poitiers, nº 42, 15 novembre 1897, pp. 5-16.

Références électroniques

Note :

  1. Prénom Nom, « Titre du document », Nom du Site, adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…).
  2. « Titre du document », Nom du Site, adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…)
  3. Nom du Site, adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…)

Lorsqu’un ouvrage existe à la fois sous formes papier et numérique, la référence  électronique figure à la suite de la référence papier, précédée d’un point, sous la forme suivante :

[Disponible sur] + adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…).

Biblio :

  1. Nom Prénom, « Titre du document », Nom du Site, adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…).
  2. Nom du Site, « Titre du document », adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…)

Lorsqu’un ouvrage existe à la fois sous formes papier et numérique, la référence  électronique figure à la suite de la référence papier, précédée d’un point, sous la forme suivante :

[Disponible sur] + adresse du document, mise en ligne ou mise à jour le… (consulté le…).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Locutions

op. cit.[opus citatumopere citato] (œuvre citée)

Locution utilisée pour faire une référence à un livre du même auteur déjà cité auparavant.

N.B. : Ne s’utilise jamais pour reprendre la note immédiatement antérieure [voir : idem o ibid].

N.B. : Si plusieurs ouvrages d’un même auteur sont cités, la note comprendra : Prénom Nom, Titre, page.

Ibid[Ibidem] (au même endroit)

Terme utilisé dans les références d'un document, pour éviter la répétition lorsque la même source a été citée dans la référence précédente.

J. Kerbrat, Milieux continus déformables, ENSTA, 1993, p. 23.

Ibid., p. 43.

Id[Idem] (la même chose)

Lorsque deux notes consécutives portent sur un même auteur, mais pour deux ouvrages différents, dans la seconde, on remplace le nom de l’auteur par « id. »

et al. [et alii] (et autres)

Lorsqu’un ouvrage comporte plus de deux auteurs, seul le premier auteur est repris suivi de l’abréviation « et al. »

 

 

S'abonner à l'InfoGrimh

captcha